Corse Net Infos - Pure player corse

Contrôles routiers préventifs sur la zone de L'Ostriconi


Rédigé par Maria-Serena Volpei-Aliotti le Mercredi 7 Novembre 2018 à 21:02 | Modifié le Mercredi 7 Novembre 2018 - 21:48


Afin de dissuader les comportements à risques et de diminuer les accidents de la circulation, les forces de l'ordre se mobilisent de manière significatives en renforcant les contrôles routiers et les actions préventives


Contrôles routiers préventifs sur la zone de L'Ostriconi

Mercredi matin, la compagnie de gendarmerie de Calvi et la brigade motorisée de Moltifau ont procédé , en présence du sous préfet de Calvi Jérôme Seguy, à une opération de contrôles routiers, sur la T 30, route de L'Ostriconi, à 3 endroits différents.
Un tronçon qui a été choisi  à dessein par les gendarmes pour sa mauvaise réputation. Depuis le début de l'année 2018, plus de 30 accidents, dont deux mortels, ont été enregistrés sur ce secteur.  
"Aujourd'hui, nous effectuons des contrôles préventifs à vocation pédagogique qui ont pour but de sensibiliser les automobilistes aux dangers de la routes" précise le commandant de la compagnie de gendarmerie de Calvi, Paulo de Carvalho.
La vitesse, l'alcoolémie, le port de la ceinture, le téléphone au volant étaient donc ciblés ce mercredi matin.  


"Mais aujourd'hui, nous ne sommes pas là pour faire du chiffre. La preuve, nous ne sanctionnons pas les petites infractions. Nous souhaitons marquer les esprits. Mais certains conducteurs s’affranchissent volontairement des règles. Ils mettent leur vie et celles des autres en danger".   
Il y a aura donc eu plusieurs arrêts préventifs sur le bas-côté. Quelques kilomètres/heure au dessus des 80 km/h étaient donc tolérés . "C'est une mesure préventive" insistait le commandant. Les automobilistes ont facilement coopéré lors des contrôles de papiers et tests d'alcoolémie. Il ne nous sera pas précisé si de plus grosses infractions ont été relevées et verbalisées.   


Sur place, Jérôme Seguy, le sous préfet de Calvi, souhaite voir diminuer le nombre de personnes tuées sur la route. "Sous l'autorité du préfet Gérard Gavory, qui a fait de la sécurité routière une de ses priorités, nous avons beaucoup contribué à la diminution du nombre d'accidents. Mais c’est toujours trop ! 
Notre premier rôle est de préserver la vie de nos concitoyens. C’est notre mission première. La mort sur la route, et le handicap, touchent malheureusement beaucoup trop de familles. Les routes sont dangereuses. En cette période de l'année, elles sont extrêmement glissantes avec des sols détrempés. Il faut adapter sa conduite et diminuer les autres facteurs comme les distractions au volant" soulignait-il. 
L'ostriconi est bien connu pour ses accidents récurrents lorsque le temps de gâte. " C'est une réelle patinoire". 


"Ce n'est pas tant la vitesse qui pose réellement problème, c’est plutôt la vitesse excessive au regard des circonstances. Lorsqu'il pleut on ne doit pas forcément rouler à 80. Il faut s’adapter aux circonstances. Il y a cette notion de peur du gendarme. Au bord de la route quand il est visible ou quand le doute s'installe qu' on ne le voit pas. De penser que l'on peut être contrôlé n'importe où et n'importe quand, cela nous rend plus prudent" concluait le sous-préfet.   
 


À cette occasion, le commandant souhaitait faire passer un message aux usagers de la route.
"Nous demandons aux automobilistes d'avertir les services d'urgence, le 17 ou le 18, lorsqu'ils constatent un phonème particulier. Une chaussée glissante, des  taches de gasoil, des animaux en divagation. Qu’ils n’hésitent pas car cela peut sauver des vies. Nous avons déjà eu des cas où des automobilistes ont glissé, ont fait plusieurs tours sur eux-mêmes et sont répartis sans aucune séquelle. Sans avertissement, les véhicules suivants n'ont pas forcément la même chance". 





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 19:12 Le Conseil Municipal de Calvi arrête son PLU

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie