Corse Net Infos - Pure player corse


Confinement. Le Coronavirus fait chuter les prix à la pompe en Corse


Livia Santana le Samedi 25 Avril 2020 à 17:45

Depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, le prix de l'essence a chuté de 30 centimes en Corse. Cependant son coût este toujours plus élevé que sur le continent. Jean-Baptiste Giovannangeli, président du syndicat des revendeurs de carburant de la Corse-du-Sud, en explique les raisons à CNI.




Confinement. Le Coronavirus fait chuter les prix à la pompe en Corse
Depuis le début de l'épidémie de Coronavirus, le prix du baril du pétrole s'est effondré aux Etats-Unis. Le 21 avril dernier, le cours de pétrole West Texas intermediate (WTI), considéré comme l’une des références mondiales du marché de cette matière première, a plongé en dessous de zéro. Ainsi le prix du gazole, le carburant le plus vendu dans l’Hexagone, valait en moyenne 1,21€ par litre la semaine dernière. Un prix auquel il n’a plus été vendu depuis 2017. 

En Corse, on constate une baisse d'environs 30 centimes. A présent dans les stations de l'île il n'est pas rare de voir  le gazole affiché à 1,30€.
Jean-Baptiste Giovannangeli, président du syndicat des revendeurs de carburant de la Corse-du-Sud explique : " Deux jours avant le confinement, le prix à la pompe s'est effondré, on a vu une baisse immédiate de  10 centimes en deux jours. Mais là on a atteint un prix plancher, je pense que ça ne pourra plus diminuer."  

En effet, il y a près 85 centimes de taxes par litre de gazole. Sur le prix initial, les pompistes de l'île prennent "une marge entre 3 et 10 centimes qui reste fixe même si le prix varie" , selon Jean-Baptiste Giovannangeli.
Il reprend : "Nous que l’essence soit à 1€ ou 5 € le litre, ça nous change rien. On a même plus intérêt à ce qu’elle soit moins chère pour que les gens roulent et en consomment."
 
L'essence toujours plus chère que sur le Continent

Comme en temps normal, on constate un écart d'à peu près 10 centimes d'euros entre le prix à la pompe en Corse et celui pratiqué sur le Continent. Selon le pompiste Jean-Baptiste Giovannangeli, cet écart est dû à la grande distribution qui casserait les prix : "Le produit des grandes enseignes est moins raffiné, ils ne proposent pas la même qualité et puis ils vendent quasiment à prix coûtant. Leur marge est très faible pour attirer le consommateur vers leurs grandes surfaces."
Le coût du transport et les intermédiaires par lesquels passent le pétrole avant d'arriver sur l'île sont, aussi,  à prendre en compte pour comprendre le prix final. 

Les pompistes en grande difficulté 
 
A cause du confinement, le chiffre d'affaires des stations essences a reculé de 80% à 90%. A Porticcio, Jean-Baptiste Giovannangeli constate cette baisse : "D'habitude on vend 4 000 litres d'essence par jour. Avec le confinement c'est passé à 500 voir 800 litres lors des meilleurs jours."
Habituellement, juillet et août constitue un pic de consommation notamment grâce aux locations de voitures par les touristes. Mais cette année les pompistes ne sont pas optimistes quant à la reprise de l'activité et craignent "une saison catastrophique". 
Pour le syndicaliste, les gérants de stations seront les plus impactés par la crise. 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements












    Aucun événement à cette date.




Newsletter



Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria
Salon du chocolat Ajaccio
Mercatu di Natale
Trophées énergie
IMG_7708