Corse Net Infos - Pure player corse

Chemins de fer de la Corse : Le train de la polémique


Rédigé par le Jeudi 1 Février 2018 à 18:29 | Modifié le Vendredi 2 Février 2018 - 00:31


L'initiative prise par les Chemins de fer de la Corse de proposer une baisse de 50% de ses tarifs ce samedi 3 Février a déclenché une vive polémique sur les réseaux sociaux où les plus vives critiques sont formulées envers la société accusée de détournement de fonds publics. L'opposition territoriale a, embrayé le pas à la polémique. De leur côté les CFC évoquent un moyen de promouvoir le transport ferroviaire.


Le ton a été donné par un tweet, virulent, de François Tatti.
"Une société publique locale financée par la CTC offre  50% du billet pour se rendre à la manifestation politique nationaliste du 03 février à Ajaccio. On est en pleine confusion des genres et des caisses; En droit pénal ça s'appelle détournement de fonds publics".
Les réseaux sociaux se sont alors enflammés. Avec d'un côté  tous ceux qui ne portent pas dans leur cœur la majorité nationaliste de l'assemblée de Corse. De l'autre ceux qui la soutiennent.

Les partis et certains groupes de l'assemblée n'ont pas quant à eux manqué d'emboîter le pas au débat, sans, fin entretenu sur les réseaux sociaux.

La fédération LR de Haute-Corse
Nous apprenons aujourd’hui que les Chemins de fer de la Corses adaptent leurs horaires et leurs tarifs le 3 février prochain, jour de la Manifestation prévue à Ajaccio, à la suite de l’appel lancé par les dirigeants de la Collectivité Unique de Corse.  

A la suite des différentes réactions s’étonnant de l’utilisation de fonds publics pour encourager une manifestation purement politique et partisane, le Directeur des Chemins de Fer Corses a publié un communiqué rectificatif mais néanmoins alambiqué , pour indiquer, que cette adaptation n’avait que pour but de promouvoir le train comme moyen de transport pour répondre aux besoins structurels et conjoncturels de déplacements dans l’île, et non pas d’inciter la population à se déplacer pour participer à cette manifestation. Ce même communiqué précise que les tarifs promotionnels sont les mêmes que ceux habituellement pratiqués.

Pourtant, force est de constater que la réduction de 50% n’est pas une réduction habituelle, les scolaires ayant droit à un maximum de 30%, de même que les groupes. Cette réduction de 50% est réservée aux plus de 60 ans et aux handicapés.

Nous avons pris la peine d’appeler une gare afin de connaître la réduction pratiquée.

La réponse a été claire et précise : Pour bénéficier de la réduction de 50%, il suffit de dire que vous allez à la Manifestation.

Nous ne pouvons qu’approuver l’intention louable de promouvoir le train corse, mais cette promotion serait mieux employée notamment en été, ou tout au long de l’année pour les déplacements des lycéens, des étudiants et des professionnels.

Mais nous ne pouvons que condamner l’utilisation de fonds publics destinés à faciliter l’organisation d’une manifestation politique partisane, ce qui est ici manifestement le cas.

Les partis politiques qui appellent à la manifestation n’ont qu’ à affréter les trains comme cela se pratique sur le continent.

Messieurs les nationalistes le beurre et l’argent du beurre ça suffit.

Groupe La Corse dans la République -A Corsica indè a Republica »
En prévision de la manifestation « Demucrazia è rispettu pè u populu Corsu » prévue ce samedi 3 février à Ajaccio, les Chemins de fer de la Corse, par le biais d’un communiqué sur leur site Internet le 31/01/2018, ont décidé « d’adapter leur offre de transport et de proposer une tarification particulière. Cette dernière se traduit par une réduction de 50% sur tous les trains « Grandes Lignes » de la journée et ce, afin de promouvoir le transport ferroviaire ».
Devant le tollé provoqué par cette réduction proposée par une entreprise publique, financée en grande partie par des fonds publics versés par la Collectivité de Corse, les Chemins de Fer de la Corse publiaient un autre communiqué, ce jour, dans lequel était indiqué que « il convient enfin de préciser que les tarifs préférentiels mis en œuvre à cette occasion sont ceux qui sont appliqués de façon habituelle (ces tarifs sont fixés par délibération du CA et consultables dans toutes les gares et sur notre site), et non une tarification unique globale comme indiqué par erreur dans notre communication initiale ».
Nous rappelons que les Chemins de Fer de la Corse sont une entreprise publique, à destination de tous les Corses, et non un outil à la disposition discrétionnaire de la majorité territoriale.
Par ailleurs, et comme le démontre la prompte réaction des CFC à mettre en place un programme de transport spécial, nous demandons que ces adaptations horaires soient mises en place lors d’autres manifestations à destination du plus grand nombre, que ce soit en Corse-du-Sud comme en Haute-Corse, et non pas seulement pour servir les intérêts de la majorité territoriale. 

Groupe Per l'Avvene
Le groupe Per l’Avvene à l’Assemblée de Corse, présidé par Jean-Martin Mondoloni, tient à faire part de son vif étonnement suite à l’initiative prise par le conseil exécutif et la majorité nationaliste, via les Chemins de Fer de la Corse, organisme public dépendant de la Collectivité.
 
Initiative consistant à modifier la desserte ferroviaire de la Corse et à adopter une tarification avantageuse pour inciter la population à rejoindre et participer à la manifestation politique qu’ils organisent samedi 3 février à Ajaccio.
 
Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un dévoiement des fonds publics alloués au transport ferroviaire. Les contribuables insulaires sont en droit de demander des comptes face à cette utilisation stupéfiante des transports publics en réclamant ce qui fonde juridiquement cette opération, d’abord sur la réduction des billets impactant nécessairement les finances des CFC, mais aussi sur la réorganisation intégrale de la desserte.
 
D’un double point de vue, moral et politique, il s’agit d’une faute grave que notre groupe tient à dénoncer.
 Que chacun s’interroge sur la portée de cette décision.
 Les mêmes moyens seront-ils déployés pour permettre au plus grand nombre d’assister mardi prochain à l’hommage pour la commémoration du vingtième anniversaire de l’assassinat de Claude Erignac ?
Qu’auraient pensé les nationalistes si, sous les majorités antérieures, des mouvements politiques avaient utilisé les moyens de la collectivité pour acheminer du monde à un événement de nature politique ou électoral ?
Force est de constater que l’état de grâce conduit les nationalistes à se penser au dessus des règles et à agir en toute impunité.
Une attitude frappée du sceau de l’abus de pouvoir que nous jugeons intolérable. Or, dans un Etat de droit, gagner les élections ne confère pas les pleins pouvoirs.


Les CFC respectent le principe de neutralité

Dans le courant de la journée les CFC, à leur, tour s'exprimaient à la faveur d'un communiqué sur le sens de leur initiative.
"Les CFC assurent un service public et respectent donc strictement le principe de neutralité.
Ils n’entendent en aucun cas soutenir directement ou indirectement la manifestation prévue le 3 février à Aiacciu.
Par contre, il est dans les missions et dans l’intérêt de l’entreprise de promouvoir le train comme moyen de transport apte à répondre aux besoins structurels et conjoncturels de déplacements dans l’île.
La manifestation d’Aiacciu ayant pour conséquence évidente de créer un besoin de transport pour un nombreux public potentiel, c’est l’intérêt des CFC de chercher à capter ce public et de communiquer à cette fin.
Il s’agit donc pour notre entreprise, non pas d’inciter les gens à se rendre à Aiacciu, mais simplement de convaincre ceux qui ont décidé de le faire, de prendre le train plutôt qu’un autre moyen de transport (voiture, bus).
Cette démarche répond à la défense de l’intérêt des CFC (augmentation des recettes ; diffusion des avantages du chemin de fer auprès d’un large public) mais également à celui des personnes transportées (le train est plus sûr que la route en période hivernale).
Il convient enfin de préciser que les tarifs préférentiels mis en œuvre en cette occasion sont ceux qui sont appliqués de façon habituelle (ces tarifs sont fixés par délibération du CA et consultables dans toutes les gares et sur notre site), et non une tarification unique globale comme indiqué par erreur dans notre communication initiale."



Corse | Entretiens | Elections | Institutions




Derniers tweets
Corse Net Infos : "Les Salines de 1960 à nos jours", une exposition du 22 au 29 septembre https://t.co/U2ImqhUQgz https://t.co/VTy5AjGNUB
Mardi 18 Septembre - 21:59
Corse Net Infos : Les rallyes d’Allemagne et de Corse menacés : Lequel restera au calendrier en 2019 ? https://t.co/rCWQC6KnuB https://t.co/v4rTOIPBqd
Mardi 18 Septembre - 19:59
Corse Net Infos : Aménagement de la traversée de Funtanone-di-Vignale : Les travaux débutent https://t.co/XJtGw9ELpB https://t.co/FZAfGNJG3r
Mardi 18 Septembre - 18:39
Corse Net Infos : Fin du conflit courrier à Folelli. Le conflit au Courrier à Folelli est terminé. Les négociations ont permis d’abou… https://t.co/yxmAm8ivso
Mardi 18 Septembre - 17:38



Newsletter






Galerie