Corse Net Infos - Pure player corse

Centre de détention de Borgo : Deux surveillants blessés par des détenus


Rédigé par le Vendredi 19 Janvier 2018 à 11:16 | Modifié le Vendredi 19 Janvier 2018 - 16:07


Deux gardiens du centre de détention de Borgo ont été blessés vendredi matin par des coups portés par des détenus dont un était suivi pour radicalisation religieuse.


Centre de détention de Borgo : Deux surveillants blessés par des détenus
Les deux gardiens, dont le pronostic vital n'est pas engagé, ont été transférés vers le centre hospitalier de Bastia. Ils ont été sérieusement blessés à la tête et au dos.
La section de recherches de gendarmerie de Bastia a été chargée de l'enquête.
Les trois détenus de droit commun incriminés - celui qui a mené l'agression était suivi pour radicalisation religieuse - se sont retranchés dans une cellule.
Des forces de l'ordre se sont rendues sur place en fin de matinée et pris position devant la prison où un périmètre de sécurité a été établi. Peu après des gendarmes mobiles ont pénétré dans l'établissement…
Maxime Coustié du syndicat UFAP à Borgo confirmait un peu plus tard  les faits : les deux surveillants agressés avaient été touchés au visage et au cuir chevelu, au bras et au dos par un objet contondant, un pic artisanal ou un un couteau
Le syndicaliste confirmait aussi que l'un des détenus, présentait une fiche signalétique et que depuis 15 jours  les observations se multipliaient sur son changement de comportement, et qu'il avait crié "Allah Akbar" au moment de l'agression.

Cette agression survient au moment où le personnel de l'établissement observe une grève administrative. Il demande davantage de moyen depuis  quelque temps mais plus encore depuis les incidents survenus dans le Nord.
Cette agression ne va manquer d'amplifier le mouvement à Borgo.
Le message de Nicole Belloubet, ministre de la Justice sur twitter "« J’exprime tout mon soutien et mon attention aux deux surveillants agressés ce jour au centre pénitentiaire de Borgo » n'est pas de nature à atténuer ce mécontentement syndical.
en tout cas peu après les faits et l'interpellation du détenu - plusieurs autres ont été entendus - les agents de l'administration pénitentiaire, rassemblés devant l'établissement de Borgo traumatisés par l'agression, ont demandé à être remplacés par des gendarmes mobiles.
L'annonce de l'éventuelle arrivée à Bastia de la ministre de la Justice n'ont pas contribué à atténuer leur colère
A l’heure où la Garde des Sceaux devait se rendre au chevet des deux gardiens blessés les gardiens de Borgo faisaient savoir qu’ils avaient cédé leur place aux gendarmes et CRS qui sont effectivement venus en nombre pour les suppléer.
Dans le même le principal protagoniste de l’agression et trois complices présumés ont été placés en garde à vue dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie de Borgo voisine où ils ont actuellement entendus.
Plus d'infos à venir




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 12:30 Bastia : Le marché de Noël est ouvert !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie