Corse Net Infos - Pure player corse

Centre d'enfouissement de Giuncaggio : L’appel du collectif à Emmanuel Macron pour sauver le Tavignanu


Maria Bettina Colonna le Jeudi 28 Novembre 2019 à 21:00

Le collectif Tavignanu Vivu qui se bat pour empêcher l'implantation d'un centre d'enfouissement des déchets à Giungaggiu, excédé par le manque d'écoute, adresse une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour lui demander un plan d’urgence pour sauver le deuxième fleuve de la Corse. Un appel inédit, la tentative extreme.




Le centre d'enfouissement de Giuncaggio devrait accueillir environ 80 000 tonnes de déchets ménagers par an pendant trente ans et 102 000 tonnes de terres chargées d'amiante pendant treize ans. Les habitant de la région d’Aleria et notamment le collectif Tavignanu Vivu refusent  l'implantation du projet et continuent à mener des actions pour réveiller les consciences des décideurs et empêcher la création du site, hautement sensible d'un point de vue environnemental, aux abords du Tavignanu.  

S’il y a 3 ans, le préfet de la Haute-Corse de l’époque Alain Thirion exprimait son refus, par un un arrêté d’interdiction, de voir s'ouvrir un centre de stockage de déchets, le jugeant dangereux pour l’environnement, en Octobre 2019, la justice a autorisé l'exploitation du site sans que l'Etat ne conteste cette décision.

Depuis le combat des riverains pour se faire entendre n’a pas cessé et ce jeudi ils ont diffusé l’information qu’en début d'année 2019, des cartes élaborées par la DREAL et l'Office de l'environnement de la Corse  ont été remises aux différentes communautés de communes de Corse, afin qu'elles déterminent sur chacun des cinq territoires des emplacements possibles pour des centres d'enfouissement de déchets. Il s'avère que sur la carte concernant le Tavignanu,le site du projet de cet de Giuncaggio se trouve pour moitié en zone jaune (zone à enjeux environnementaux forts connus) et pour moitié en zone rouge (zone d'exclusion réglementaire).

« Ce document confirme le bien-fondé de l'arrêté de refus pris par le Préfet Alain Thirion en novembre 2016. - affirme le collectif - Ces cartes ayant été produites par les services de l'Etat, il serait irresponsable et incohérent de sa part de ne  pas faire appel de la décision du tribunal administratif de Bastia qui a donné l'autorisation d'ouverture du site en octobre 2019. On pourrait alors lui reprocher d'avoir mis sciemment en danger la population, l'économie et l'environnement de toute une région. »

 

L’appel au President de la République est donc de dernier acte  «  pour sauver. Cette terre »


 


La lettre


Monsieur le Président de la République,
Plus que quelques jours pour sauver le deuxième fleuve de la Corse, le Tavignanu, le méandre à la sortie des gorges, qui arrose la plaine d'Aléria avec ses clémentines Corses, et qui débouche sur ses plages romaines !
La population est indignée !
Le Collectif Tavignanu Vivu





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Janvier 2020 - 21:34 Transporteurs corses : Le cri d'alarme

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements













    Aucun événement à cette date.




Newsletter



Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria
Salon du chocolat Ajaccio
Mercatu di Natale
Trophées énergie
IMG_7708