Corse Net Infos - Pure player corse

CGT : "Le couperet est tombé sur l'hôpital de Bastia"


Rédigé par le Vendredi 23 Mars 2018 à 16:21 | Modifié le Vendredi 23 Mars 2018 - 16:37


Le syndicat CGT du Centre Hospitalier de Bastia souligne dans un communiqué avoir "pris connaissance des orientations de la séance du Copermo, comité de performance et de modernisation, qui a eu lieu le mardi 20 mars 2018 au Ministère de la santé et qui devait examiner le dossier de notre établissement."


CGT : "Le couperet est tombé sur l'hôpital de Bastia"
"Ce tribunal de technocrates libéraux, qui n'ont que faire des besoins en offre de soins publics de nos territoires, des patients que nous sommes tous, décide de l'avenir de notre Hôpital" souligne Josette Risterucci,  secrétaire CGT de l'hôpital de Bastia
La CGT a toujours expliqué qu'il ne fallait pas accepter le chantage de la performance et de la modernisation, de L efficience, de promesses de moyens d investissement avec des contreparties. Nous  l'avions dit en 2014, nous n'avons cessé depuis d alerter sur les conséquences à venir, sans être écoutés ni entendus. 
Nous avons, une fois de plus, raison

 

Nous y sommes, et l'addition serait lourde : diminution du nombre de lits d hospitalisation, suppression de 100 emplois environ de personnel médical et non médical. 
Voila comment améliorer l offre de soins en Corse. 
Ces informations nous ont été données oralement, la direction étant sommée de ne pas communiquer. 
La CGT a immédiatement réagi en contactant hier le Directeur Général de L ARS de Corse, qui par mail nous informe que rien  n'est finalisé, qu'une mission d'Inspection générale sera réalisée sur la santé en Corse au mois de Mai, une de plus... 

 

Nous n avons à ce jour que ces éléments, que nous tenons à diffuser publiquemen : la CGT n acceptera jamais une telle orientation et appelle tous ceux qui sont en responsabilité, membres de la commission médicale d établissement, du conseil de surveillance qui doivent se réunir dans les prochains jours, à la rejeter massivement et avec des éléments objectifs, cela est possible. 

 

Nous ne cessons de le répéter, nous avons de beaux projets faits et refaits tous les 5 ans, nous avons besoin de moderniser et humaniser tous nos services, nous devons et pouvons améliorer notre offre de soins mais certainement pas dans ces conditions. 
Plus que jamais, malheureusement confortés par nos justes analyses financières depuis des années, nous organiserons toute la résistance possible afin de défendre notre service public de santé tout en essayant de ne pas pénaliser notre activité en augmentation et donc les usagers que nous sommes tous.   




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie