Corse Net Infos - Pure player corse

CAPA : La création d'un centre intercommunal d’action sociale adoptée à l'unanimité


Rédigé par Pierre BERETTI le Vendredi 17 Novembre 2017 à 18:35 | Modifié le Vendredi 17 Novembre 2017 - 18:48


La CAPA dessine les derniers contours de son nouveau centre intercommunal d’action sociale ou CIAS. En effet, les actions jusque là menées sur la commune d’Ajaccio via le CCAS s’étendront à l’ensemble du pays ajaccien dès le 1er janvier 2018. La création du CIAS a été adoptée à l'unanimité par le conseil communautaire.


CAPA : La création d'un centre intercommunal d’action sociale adoptée à l'unanimité
Le 1er janvier 2018, le CCAS (centre communal d’action sociale) s’étendra à la CAPA en créant le centre intercommunal d’action sociale (CIAS).
« Sa création est une volonté politique, celle de faire de l’intercommunalité un pivot de l’action du territoire pour toujours plus d’efficacité à l’échelle d’un pays ajaccien où la précarité et le vieillissement de la population sont de vrais sujets, explique Caroline Corticchiato conseillère déléguée à l'action sociale. Cette volonté nait d’un constat et d’une attente. Celles des communes de la CAPA, elles aussi soumises à des contraintes financières et qui n’ont pas à l’heure actuelle les moyens de mettre en œuvre l’ensemble des équipements et des services que propose le CCAS de la Ville d’Ajaccio. Le choix de créer cette nouvelle structure permet d’apporter un relais à ces communes en matière d’ingénierie, d’information, de formation. Suite au diagnostic réalisé relatif aux besoins sociaux, les premiers résultats ont démontré qu’il fallait œuvrer à la création de cet outil reposant sur un projet social qui sera adjoint au projet de territoire. Trois axes ont été définis grâce à un diagnostic : précarité, séniors et jeunesse ».
Ce nouveau centre poursuit plusieurs objectifs : en premier lieu un principe d’équité afin que chaque commune du Pays Ajaccien puisse bénéficier d’un outil social qui leur fait défaut, ensuite, la territorialisation de l’action la rendra davantage lisible et efficace. Enfin, ce dispositif positionnera la CAPA comme interlocuteur entre la collectivité unique et les territoires.
 
En amont de la conduite de ce projet, Caroline Corticchiato a dressé un bilan de l’action menée depuis 2014 au sein du CCAS. « Nous avons établi un bilan organisationnel, institutionnel et sociodémographique. Il y a eu de nombreuses concertations avec les élus locaux mais aussi des expertises. Nous avons modifié l’organisation interne en unifiant l’ensemble des services, le pilotage du CCAS a été également repensé ».
Avec la mise en place de la Collectivité unique en janvier prochain, l’action sociale jusqu’ici départementale fera partie des compétences de la nouvelle institution. La CAPA a donc souhaité garder un outil social de proximité sur son territoire avec ce nouveau centre.


D’un point de vue fonctionnel, le CIAS assurera l’intégralité des compétences sociales d’intérêt communautaire transférée par les communes. Il animera une action générale de prévention et de développement social en liaison avec les institutions publiques et privées.
Ses missions relèveront  de missions obligatoires : participation à l’instruction de certains dossiers comme les aides légales, RSA, domiciliation, analyse des besoins sociaux. Les missions assumées par le CIAS seront également volontaristes. Et c’est essentiellement dans le cadre de cette mission élargie que s’exprime la politique sociale du CCAS et du futur CIAS et que se dessinent les priorités d’action : animation et développement de l’action intercommunale dans le champ social pour les personnes démunies et les personnes âgées, organisation et gestion des interventions, mais aussi prestations et services. 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Octobre 2018 - 23:05 L’ACA domine le Havre avec la manière (3-2)

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie