Corse Net Infos - Pure player corse


CAB : après les "manquements", un plan pour améliorer la gestion des déchets de l'agglomération bastiaise


Livia Santana le Vendredi 10 Décembre 2021 à 14:44

Le conseil communautaire extraordinaire de la communauté d'agglomération de Bastia a dévoilé ce jeudi 9 décembre un rapport accablant de la chambre régionale des comptes sur la gestion des déchets. Il pointe notamment du doigt l'organisation des tournées et des agents qui ne travailleraient pas assez. En écho à ce rapport, les conseillers communautaires ont voté à majorité l'adoption d'un plan d'action contenant l'augmentation de la redevance spéciale pour les gros producteurs de déchets.



L'augmentation de la redevance spéciale a été votée
L'augmentation de la redevance spéciale a été votée
Ce jeudi 9 décembre, le président de la CAB, Louis Pozzo di Borgo avait réuni un conseil communautaire extraordinaire dans ses locaux de Bastia pour présenter une enquête de la chambre régionale des comptes (CRC) sur la prévention et la gestion des déchets de la communauté d’agglomération bastiaise. Effectué sur la période 2012 à 2021, ce rapport qualifié à de nombreuses reprises « d’accablant » par les conseillers de la majorité et de l’opposition, pointe du doigt la gestion des ressources humaines en charge de la collecte des déchets.

En effet, de 2015 à 2020, 21 chauffeurs et ripeurs ont été recrutés sur des emplois précaires soit une évolution de 29% des dépenses de la Cab sur la masse salariale passant de 3,8 millions à 4,9 millions. « Ce sont des chiffres qui doivent nous alerter,  le poids de la masse salarial a aggravé considérablement le coût des déchets », insiste Louis Pozzo di Borgo en présentant le rapport.
Le temps de travail des agents a aussi été examiné, il est estimé en moyenne à 3h50. Une durée bien en deçà de ce qui devrait être fait, puisque le rapport explique que 24 emplois seraient excédentaires ce qui correspond à un surcoût de 760 000 euros annuels.

Mais le président de la Cab tient toutefois a tenu à relativiser en rappelant que : « c’est un métier très pénible et un service compliqué » non sans rappeler que « le temps de travail est le fruit des choix du passé, des politiques mises en place à cette époque. » Ici, Louis Pozzo di Borgo fait référence à  François Tatti, qui de 2015 à 2020 était président de la Cab ainsi que du Syvadec.

A cette période, le taux d’absentéisme était aussi important (en moyenne 25%) ce qui représentait 61 jours d’absence par agent et par an, générant ainsi un besoin de 20 employés supplémentaires soit un surcoût de 630 000 euros annuels.

Un plan d’action pour y remédier

Actuellement, les employés de la collecte bénéficient de 9 à 10 régimes de travail différents qui n’ont jamais été encadrés par une délibération. La nouvelle majorité entend optimiser les tournées en les retravaillant avec les syndicats. « Il faut en finir avec la pratique du fini-parti », assure le président de la Cab qui a suivi les préconisations de la cour régionale des comptes.
Le conseil communautaire a donc voté à l’unanimité le plan d’action présenté par Jean-Charles Leonardi, conseiller en charge des déchets. Celui-ci prévoit entre autre la mise en place d’une informatique embarquée sur les véhicules de collecte afin de calculer les tournées.
 
Un coût du traitement jusqu’à 10 fois supérieur à la moyenne nationale

Durant ces dernières années, la Cab a supporté une hausse du coût du traitement des déchets imposé par le Syvadec. Le rapport de la CRC a épinglé un poids financier trop important et des écarts colossaux avec le Continent. Par exemple, concernant le traitement des ordures ménagères la Cab paie 362€ la tonne collectée contre 293€ sur la moyenne nationale dans les zones touristiques soit 1,2 fois plus. Sur les emballages c’est 987€ la tonne contre 257€ sur le Continent soit 3,8 fois plus. La collecte du verre est l’exemple le plus alarmant : 473€ la tonne sur la Cab quand dans les zones touristiques c’est en moyenne 52€, soit 9 fois plus. « Ces chiffres donnent le tournis et posent question. Ce n’est pas seulement dû à l’insularité », poursuit Louis Pozzo di Borgo.

De vives réactions

Philippe Peretti, conseiller de la majorité qui était déjà présent lors de l’ancienne mandature tient à « assumer la part de responsabilité » dans l’inaction et tient à rajouter qu’il « apprécie l’engagement plus fort de cette nouvelle mandature » tout comme Marie-Hélène Padovani mairesse de San Martino.
De son côté, Jean-Sébastien de Casalta conseiller d’opposition estime que c’est « un document intéressant, utile et équilibré, qui rapporte les manquements ». Toutefois, selon lui il n’y a pas que du négatif dans l’ancienne mandature puisque le rapport souligne un progrès dans le tri. « Grâce aux mesures de prévention la production de déchets a baissé de 10% et le recyclage a augmenté de 30% », rappelle-t-il. Jean Zuccarelli le rejoint et considère qu’il faudra « analyser les surcoûts exorbitants pour les réduire ». Pour lui, l’actuelle majorité ne peut pas « se défausser » puisque Guy Armanet était à l’époque en charge de la question sous l’ancienne mandature.

Hausse de la redevance spéciale

Après la hausse de la Taxe d’ordures ménagères qui avait fait polémique durant ces derniers mois, le conseil communautaire a voté ce jeudi soir dans son plan d’action, la hausse de la redevance spéciale.
Cette taxe concerne les gros producteurs de déchets comme les entreprises ainsi que les collectivités et établissements remplissant des bennes de plus de 1 300 litres par semaine. 
« Grâce à cette hausse nous voulons rétablir l’équité avec les particuliers qui supportent actuellement seuls la collecte », explique Jean-Charles Leonardi qui assure que cette hausse sera progressive.
Autre précision : la Cab ne prendra  plus en charge les déchets des entreprises qui en produisaient plus de 8 000 litres par semaine. « Nous n’avions plus les moyens techniques de le faire, les 21 entreprises ont été prévenues et elles devront s’adresser à des sociétés spécialisées », poursuit l’élu. La hausse de cette redevance et l'arrêt de la collecte des plus gros producteurs de déchets, devraient ramener dans les caisses de la Cab 2,5 millions d’euros par an.


A lire aussi :  Jean-Charles Leonardi (CAB) : "notre taxe d'ordures ménagères reste l'une des plus basses de l'île"













    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047