Corse Net Infos - Pure player corse

Battu par l'OM, l'ACA est toujours malade


le Samedi 23 Novembre 2013 à 00:47 | Modifié le Samedi 23 Novembre 2013 - 10:36


Désireux de renouer avec le succès à domicile, les Ajacciens ont faillis à leur mission, une fois encore à Timizzolu. Menés au score sur un but de Payet, les Oursons ont pourtant égalisé par Perozo. Mais un bijoux de Gignac juste avant la pause, et un troisième but de Thauvin ont scellé le sort d'un match que l'ACA avait pourtant pris par le bon bout. 19e avec huit points, le club à l'ours accuse le coup.


Grenddy Perozo avait égalisé pour l'ACA. (Lavinotinto.com)
Grenddy Perozo avait égalisé pour l'ACA. (Lavinotinto.com)
Vennari, u 22 di Nuvembri di u 2013
Stadiu François-Coty  

Tempu : Assai assai fretu ; Tarrenu : Assai bonu
Spettatori : Circa 8000
ACA 1 – OM 3 (1-2)
Arbitru : Sgiò Jaffredo 
Scopi : Payet (27a), Gignac (39a), Thauvin (59a) pà l’OM, Perozo (31a) pà l’ACA
Avvertimenti : Cavalli (18a), Pierazzi (48a), Perozo (52a) Camara ( 83a) à l’ACA, Florian Thauvin (16a) à l'OM. 
ACA : Ochoa-Hengbart, Perozo, Dielna, Crescenzi- Pierazzi (cap), Lasne, André, Cavalli (Goncalvès 62a)- Tallo (Camara 59a), Eduardo (Arrache 73a).
Add. : C.Bracconi
OM : Mandanda (cap)- Abdallah, N’Koulou, Diawara, Mendy- Cheyrou, Romao- Payet, Valbuena(Lemina 73a), Thauvin- Gignac (J.Ayew 79a).
Add. : E.Baup

U Scontru

Sous une température polaire, ce sont les Ajacciens qui rentrent le mieux dans la partie. Ce sont pourtant les Marseillais les plus dangereux, et Gignac particulièrement. Débordement et centre fort en angle fermé, et le poteau qui repousse le ballon, alors qu'Ochoa avait bien fermé l'angle (8a). L'ACA réagit du tac-o-tac. Tallon lance parfaitement Eduardo dans un appel de balle intelligent, mais Mandanda devance le brésilien. L'ACA peine à finir ses actions dans les vingt mètres adverses, et Marseille va le lui faire payer. Première banderille avec une frappe surpuissante de Gignac, excentré, qui enroule et trouve à nouveau le poteau d'Ochoa (21a). Puis sur une mauvaise relance Ajaccienne, Thauvin s'échappe à droite, et centre fort aux vingt mètre, Payet surgit et reprend sans contrôle pour ouvrir la marque (27a) .L'ACA se remet sur les bons rails à la demi-heure de jeu. Coup-franc lointain de Cavalli, Perozo se démarque au second poteau et bat Mandanda s'une tête plongeante précise (31a). La réponse ne s'est pas faite attendre, mais le plus dur était à venir. Nouvelle tentative de Payet, trop seul, Ochoa repousse sur Thauvin qui reprend, sans réussir à cadrer (34a). Les Oursons reculent et subissent trop, preuve en est sur un nouveau débordement, Abdallah centre fort, la défense regarde le ballon, mais oublie Gignac. L'attaquant Olympien contrôle de la poitrine et envoie un scud dans la lucarne d'Ochoa, qui est impuissant. L'ACA craque juste avant la pause.

De retour des vestiaires, la tendance va peu à peu se confirmer. L'ACA est fébrile, et offre des coups-francs. Sur l'un d'eux, Gignac voit sa frappe flottante repoussée par Ochoa des deux poings (50a). Les locaux souffrent, et perdent leurs moyens en défense. Sur une mauvaise relance, Cheyrou hérite du ballon plein axe, et frappe, c'est heureusement trop mou pour inquiéter Ochoa. Mais à l'heure de jeu, l'OM va mettre k-o les joueurs de Bracconi. Centre fuyant de Payet de la gauche, et Thauvin qui surgit au second poteau pour battre Ochoa, qui encore une fois ne peut rien : 3-1, addition salée mais pas imméritée au regard de la physionomie de la seconde période. Les rentrées de Camara et de Goncalvès n'y font rien , et l'OM joue les contres désormais. Gignac profite de l'un d'eux pour passer côté gauche, mais Ochoa était encore présent, pour éviter le quatre buts à un. Dernière occasion avec Jordan Ayew, qui voit son tir dévié in-extremis par Ochoa.

L'ACA

En '4-3-1-2, l'ACA affichait un visage rassurant, et surtout ambitieux en début de rencontre. Mais très vite, les lacunes offensives ont remis les défense dans le doute. 
Sans Zubar, Perozo et Dielna ont eut un mal fou à contenir Gignac et Payet, très souvent libres de leurs mouvement et surtout de se déplacer. Au milieu, on notera un match irréprochable de J-B Pierazzi, revigoré par le discours du nouvel entraîneur, et qui s'est battu sur chaque ballon. Lasne a encore posé des problèmes, mais s'est trop fait reprendre pour être efficace. Un match très correct de Cavalli pour son retour, avec une nouvelle passe décisive, et aussi beaucoup de volontarisme de Tallo. Le jeune attaquant a encore des progrès à faire, et a également souffert d'un manque d'inspiration d'Eduardo.
Dans les buts, Ochoa a encore été présent. 

L'Avvesariu

Dans un schéma en 4-2-3-1, les Marseillais affichaient de la fébrilité, mais au final, peu de choses à reprocher à un collectif bien huilé et surtout réaliste.
Gignac était dans un grand soir, et Payet s'est presque baladé coté gauche. Thauvin a eu plus de mal devant Crescenzi, mais l'Italien est sorti peu à peu de son match, et a permis à l'ancien bastiais de se libérer au fil des minutes. 
En défense, un Abdallah qui gagne en expérience, et une charnière N'Koulou-Diawara infrachissable. Au milieu, Benoît Cheyrou a joué son rôle de patron. Valbuena enfin, n'a pas été flamboyant. 

U Bilanciu

Il y a de quoi se faire des cheveux blancs. Un match difficile, dans un contexte compliqué, et surtout des joueurs fatigués, pas les meilleurs ingrédient pour retrouver le goût de la victoire. L'ACA partait pourtant bien dans cette rencontre, mais a pêché par manque de lucidité, face à une équipe qui ne pardonne pas, dès qu'elle a le ballon dans les vingt mètres. 
Il faudra rester concentrés, et surtout ne pas se décourager, si les Ajacciens veulent grapiller quelques points avant la trêve. 

L'hà ditta :

Christian Bracconi : "On fait une première mi-temps de bonne facture, et on a posé le jeu. On a été présents dans les duels et on a su exploiter les possibilités dans les coup-de-pieds arrêtés, en marquant. On va pouvoir travailler cette première mi-temps, que l'on va bien disséquer. Mais en deuxième mi-temps, on a sombré physiquement, disons les choses comme elles sont. On était plus en contact avec l'adversaire, et on l'a payé tout de suite. On a fait aussi deux cadeaux, et on était trop timides. On n'avait plus d'essence dans le moteur. C'est une semaine très difficile qui nous attend. On va préparer Bordeaux, et y aller avec de l'humilité, mais aussi des intentions, car je pense qu'on peut comme à Toulouse, ramener un point".  




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 22:11 Ligue 2 : L'ACA dominé à Grenoble

Vendredi 2 Novembre 2018 - 23:10 Derby : Le GFCA « enfourche » l’ACA (1-2)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse