Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Stéphane Dominici expose à l’Alb’oru


Rédigé par Laurent Hérin le Dimanche 17 Mars 2019 à 12:50

Après l’exposition consacrée au dessinateur Battì, l’Alb’oru présente les œuvres d’un jeune et talentueux photographe, Stéphane Dominici, qui nous emmène pour une ballade insulaire entre Corse, Ecosse et Islande. Dépaysement assuré !




Ce vendredi avait lieu au centre culturel des quartiers sud de Bastia l’inauguration d’une exposition photo de paysages insulaires.
C’est Mattea Lacave, adjointe déléguée à la Culture, à l'ouverture au monde méditerranéen et à la langue Corse, qui prend la parole en premier afin de souligner le travail de ses équipes à la Mairie comme à L’Alb’oru dans l’organisation et le choix de ce type d’évènement. Elle poursuit avec quelques mots sur le « talent de ce jeune photographe » et sur le choix des îles – Ecosse, Islande et Corse – avec « cette nature et l’insularité qui nous parle forcément. »
Mattea donne ensuite la parole à Rita Scaglia qui se souvient d’avoir rencontré à l’Université de Corte « un élève curieux avec déjà un regard. Il a participé à un Master Class de mon association Fotograficasa et a ensuite réalisé cette série de photos lors de voyages qui ont suivi. » Elle décrit Stéphane comme « un photographe zen qui se fond dans le paysage. Il est vraiment en harmonie avec la nature. On sent une véritable empathie. »
Stéphane Dominici, humble et discret, comme à son habitude, remercie toutes ces personnes, de Rita à la mairie de Bastia ainsi que ses compagnons de voyage sans qui il n’aurait pas pu afficher ces images aujourd’hui. « Je tente de porter un regard différent, explique-t-il, je suis partie à la recherche d’images, de fragments pour mieux l’offrir au public à travers ces tirages. » Applaudissements fournis alors qu’il laisse la place à Nicolas Torracinta et sa guitare et que le public venu en nombre en profite pour échanger avec lui autour d’un buffet et d’un verre.

ECHOES par Stéphane Dominici / Alb’oru /
une exposition Fotograficasa Rita Scaglia à découvrir jusqu’au 30 mars.

​3 questions à Stéphane Dominici

 D’où vous vient ce goût pour la photo ?
Je n’y avais jamais vraiment réfléchi, ça m’est venu naturellement. J’ai commencé à faire de la photo il y a un plus d’an. Rita m’a proposé de participer à son stage dans le Cap Corse, je n’avais même pas d’appareil, on m’en a prêté un. Je suis ensuite parti en Ecosse en octobre 2017 d’où j’ai ramené mes premiers tirages. La Corse, à l’occasion de randonnée puis l’Islande ont suivis.
 
Comme le dit Rita Scaglia, on sent chez vous une véritable empathie pour la nature…
Je pense que ça vient de mon rapport à la Corse, à mon île. J’ai toujours aimé me balader, découvrir, voyager. Je prends très peu de photos, je profites, je regarde. Je préfère attendre le bon moment pour déclencher l’appareil.
 
Ces premiers tirages vous donnent envie de poursuivre sur cette voie ?
Je pense qu’il est très difficile de vivre de la photographie. Je me suis essayé récemment à un portrait, pour Nicolas qui me fait le plaisir de jouer ce soir. Mais c’est plus compliqué, il y a toute une mise en scène. Je trouve plus simple de photographier des paysages [rires]. Je veux surtout continuer à m’amuser.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude