Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : Les lycéens planchent sur un timbre-hommage à Antoine Mattei


Rédigé par Philippe Jammes le Jeudi 22 Février 2018 à 18:33 | Modifié le Jeudi 22 Février 2018 - 19:18


Belle animation jeudi matin à la bibliothèque patrimoniale de Bastia où Philippe Peretti, adjoint au maire de Bastia, délégué au patrimoine et Linda Piazza, responsable de la bibliothèque patrimoniale Tomasso Prelà, accueillaient le graveur héraldique Louis Boursier. Objectif, avec des élèves du Lycée Jean-Nicoli, rendre hommage au médecin Antoine Mattei, un des grands légataires, des grands donateurs de la bibliothèque.


Louis Boursier, graveur héraldique, expliquant sa technique aux élèves du lycée Jean Nicoli
Louis Boursier, graveur héraldique, expliquant sa technique aux élèves du lycée Jean Nicoli
Mais qui donc était Antoine Mattei ?
La réponse de Christophe Menghi, élève de 1ECMS, au lycée Jean Nicoli.
 « Antoine Mattei est né le 12 mars 1818 à Cagnanu et décédé à 63 ans le 18 février 1881 à Paris. Il fait des études aux collèges de Bastia et Aiacciu et devient bachelier. Il ira à la faculté de médecine de Montpellier où il suit des cours de chirurgie. 2 ans plus tard il continuera ses études à Paris et obtient son grade de docteur en 1846. Il revient à Bastia et est nommé médecin légiste puis inspecteur des eaux thermales du Fiumorbu. En 1855, il publie un livre « Essai sur l’accouchement physiologique ». Il ouvre une clinique d’accouchement à Paris et donne des cours à l’école pratique de la faculté de médecine. Il est également membre de la Société de Médecine de Strasbourg, des académies de Bruxelles et de Turin et de la Société Chirurgicale de Bologne. Il collabora avec de nombreux journaux insulaires. Il illustre la médecine par une découverte « la version par manœuvres externes », méthode manuelle, simple, « destinée à redresser, en fin de grossesse, les positions défavorables du fœtus. En 1867, il publie un recueil de proverbes : « Pruverbj, detti et massimes corse ». En 1871, pendant le siège de Paris, il forme quatre ambulances, à ses frais, ce qui lui vaut la médaille d’or de la ville de Paris. Antoine Mattei meurt à Paris en 1881 ».  


Et cet hommage que la ville de Bastia veut rendre au médecin corse se fera à travers l’émission  d’un timbre à son effigie. Et pour créer ce timbre, Linda Piazza a fait appel à Louis Boursier, l’un des graveurs les plus célèbres, spécialisé dans la très petite dimension et dont  les techniques privilégiées sont la gravure héraldique sur chevalière et les timbres-poste. C’est à partir d’un portrait du médecin que Louis Boursier va travailler avec l’aide des élèves CAP Commerce et Bac Pro Commerce du lycée Jean Nicoli, dirigés par leurs professeurs Mathilde Mattei et Anne Solenn Gourdon. Une fois le croquis effectué, Louis Boursier gravera celui-ci sur une plaque de cuivre destinée à l’impression, en série limitée, du timbre. C’est le 17 mai à Bastia que sera dévoilé le timbre.
CNI a assisté à cette séance de travail….






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie