Corse Net Infos - Pure player corse


Bastia : Charles Pieri toujours entendu pour "infractions à la législation sur les armes"


C.-V. M le Mercredi 17 Juillet 2019 à 14:45

Caroline Tharot, procureure de la République de Bastia, s'exprime dans un communiqué qu'elle vient de diffuser, sur l'interpellation et la garde à vue de quatre personnes dont Charles Pieri, membre de l'exécutif de Corsica Libera, dans une affaire d'abus de biens sociaux et recel de biens sociaux. Trois des quatre personnes seront jugées en Novembre pour abus de biens sociaux et pour recel d'abus de biens sociaux. La procureure de la République précise aussi que Charles Pieri est toujours en garde à vue pour les "des infractions à la législation sur les armes constatées à l'occasion de la perquisition de son domicile."




La communication de la procureure de la République
Un renseignement du 5 septembre 2018 faisait état de l'utilisation régulière et gracieuse par Charles PIERI de véhicules de la SAS Filippi Auto (agence de location de voitures franchisée Hertz) de l'aéroport de Bastia Poretta. 
Une enquête préliminaire était confiée à la DRPJ d'Ajaccio, antenne de Bastia, des chefs d'abus de biens sociaux et de recel d'abus de biens sociaux. 
Le nom de Charles Pieri n'apparaissait pas dans la liste fournie aux enquêteurs par la SAS Filippi Auto des contrats de location de véhicules alors que cette société avait désigné Charles Pieri comme auteur d'infractions routières. 
Les investigations, notamment la perquisition réalisée le 22 mai 2019 dans les locaux de la société, permettaient la saisie de 21 contrats de location de véhicules au nom de Charles Pieri, souscrits entre le 22 mai 2017 et le 22 mai 2019, sans que les factures correspondantes ne soient établies et enregistrées dans la comptabilité de la société. 
Le dernier contrat de location supportait l'identité d'un colocataire en la personne d'Aurore Barrois, compagne de Charles PIERI. 
Les époux Giamarchi, Charles Pieri et sa Aurore Barrois étaient placés en garde à vue le 16 juillet 2019. 


La perquisition du domicile de Charles Pier amenait la découverte incidente de 3 armes de poing et d'un fusil de chasse, de munitions et d'un gilet pare-balles. Carine Giamarchi employée de la SAS Filippi, expliquait avoir mis en attente le règlement des factures correspondant aux contrats de location de Charles Pieri sur les instructions d'Antoine Giamarchi, son époux et supérieur hiérarchique, ce que ce dernier confirmait. 
Tous deux affirmaient avoir agi à l'insu des dirigeants de la société, ce que ces derniers affirmaient également. 
Les faits étaient en conséquence requalifiés en abus de confiance et recel d'abus de confiance. 
Aurore Barrois reconnaissait avoir conduit plusieurs véhicules loués par Charles Pieri mais affirmait ignorer les conditions dans lesquelles les véhicules avaient été loués. Sa garde à vue était levée. 
Charles Pieri refusait de s'expliquer. 
Une convocation par officier de police judiciaire était délivrée aux époux Giamarchi pour être jugés à l'audience collégiale du tribunal correctionnel de Bastia le 12 novembre 2019 à 14 heures du chef d'abus de confiance, tout comme à Charles Pieri du chef de recel d'abus de confiance. 
La garde à vue de Charles Pieri se poursuit s'agissant des infractions à la législation sur les armes constatées à l'occasion de la perquisition de son domicile. 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude