Corse Net Infos - Pure player corse

Artisanat et apprentissage : Le CFA de Haute Corse a ouvert ses portes au public


Rédigé par Michela Vanti le Mercredi 21 Mars 2018 à 19:59 | Modifié le Mercredi 21 Mars 2018 - 21:53


Secteur d'avenir autrefois décrié, l’artisanat représente aujourd’hui en Corse plusieurs milliers d’emplois et au moins un tiers des entreprises insulaires. En attendant la reforme du gouvernement qui veut rendre l'apprentissage plus attractif, ce mercredi, le CFA de Haute Corse, a ouvert ses portes au public avec la présentation des différentes filières et des formations dispensées dans l’ établissement.


Artisanat et apprentissage : Le CFA de Haute Corse a ouvert ses portes au public
Ce mercredi le CFA de Haute Corse a ouvert ses portes pour présenter la carte de ses formations professionnelles avec une priorité affirmée : promouvoir l’apprentissage, trop souvent dévalué.
Comme chaque année lors de la semaine nationale de l’artisanat, le Centre de formation des apprentis de Furiani  a accueilli un grand nombre de visiteurs désireux d'en savoir plus sur les modalités d’intégrer la structure de formation.  Xavier Luciani, directeur de l’établissement, toute son équipe, ainsi que Ivana Polisini, adjointe à la mairie de Bastia et présidente de la structure de formation, Jean-Charles Martinelli, président de la Chambre de métiers et de l'artisanat de la Haute-Corse, et d’autres nombreux élus, étaient mobilisés afin d'apporter le maximum d’informations aux futurs apprentis.


Le directeur du CFA a profité de l'occasion de portes ouvertes pour exprimer son inquiétude concernant le projet de reforme de l’apprentissage du gouvernement selon lequel les centres de formation pour apprentis, jusqu'ici pilotés par les régions, seraient désormais directement gérés par les branches professionnelles en fonction des besoins dans chaque secteur professionnel. 
La réforme de l’apprentissage prévoit aussi que l’orientation revienne désormais plus largement aux régions et moins à l’Education nationale, avec la concurrence entre les lycées professionnels et les CFA. Et même si selon le président de la République, Emmanuel Macron «les parents doivent comprendre que placer leurs enfants dans un CFA n’est pas un échec mais un investissement dans l’avenir», l’apprentissage, en France est encore vu comme une voie de garage et le risque c’est que les conseillers d’orientation, qui ne connaissent pas le monde de l’entreprise, préfèrent envoyer les élèves en lycée professionnel plutôt qu’en CFA.

 Le CFA est une voie de formation à part entière - rappelle Xavier Luciani - et son caractère très concret permet aux apprentis de devenir des artisans professionnels et performants. »

« Pas une voie de garage »
« On travaille tout de suite dans l’entreprise, avec des professionnels compétents, le CFA ce n’est pas une voie de garage. On peut aller jusqu’au diplôme d’ingénieur et les taux de réussite sont supérieures au 80% », rappelle le chef de l’établissement. « Il faut que les gens viennent chez nous pour exercer un métier avec passion », insiste Xavier Luciani qui regrette que l’Éducation nationale continue d’orienter les élèves en fonction de leur niveau scolaire et non de leurs compétences. 


Des places à prendre
Aujourd’hui avec 650 apprentis  et près de 200 stagiaires de la formation professionnelle au on  CFA propose de préparer un diplôme en alternance, ou en formation continue dans ses quatre sites. Du CAP au Bac Pro, le CFA offre 73 diplômes et titres professionnels dans les domaines du BTP, du soin et santé, des métiers de la bouche et de l’alimentation, de l’automobile et de la gestion et commerce.   
«  On manque parfois de jeunes, parfois d’entreprises  », reconnaissent les professionnels présents aux portes ouvertes. « Parfois il faut aussi savoir renoncer à trop former. Certains métiers sont en surchauffe, dans d’autres les besoins sont colossaux. » .
Le CFA est là aussi pour répondre aux questions de futurs apprentis et pour aider les jeunes et les demandeurs d’emploi à se décider :

«  On a les outils, on a les conseillers pour aider les jeunes, leurs familles et les demandeurs d’emploi ». 

Il n’y a donc plus qu’à essayer.







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 17:32 Petru Mari si n'hè andatu

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie