Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : rencontre au cinéma l'Ellipse avec la réalisatrice de «Meeting Snowden»


Rédigé par Florence Vandendriessche le Samedi 19 Mai 2018 à 11:43 | Modifié le Lundi 21 Mai 2018 - 09:46


Samedi soir, le film documentaire tant attendu « Metting Snowden » était donné au cinéma l’Ellipse à Ajaccio après avoir été projeté au lycée de Sartène et à la médiathèque de Petreto-Bicchisano. Nous avons rencontré la réalisatrice Flore Vasseur accompagnée de Christine Simeone, présidente de AltaLeghje, association organisatrice des Rencontres culturelles d’Altagène .


Ajaccio : rencontre au cinéma l'Ellipse avec la réalisatrice de «Meeting Snowden»

Christine Simeone a accompagné Flore Vasseur sur ces deux jours entre Petreto-Bicchisano, Sartène et Ajaccio.  La Présidente de l'association insiste sur l’importance de montrer ce film aux lycéens car il traite de l’exercice même de la démocratie. 

« Meeting Snowden » est un film documentaire qui est avant tout une rencontre, comme son titre l’indique, avec Edward Snowden, l'homme qui a révélé au monde le tentaculaire programme d’écoute et de surveillance mis en place par les États-Unis dans le plus grand secret et qui aujourd'hui vit en exil à Moscou depuis 2013. Le film est aussi un entretien en huis clos entre trois personnes, les deux autres étant Birgitta Jonsdottir, « punk », ancienne poète, députée du parti Pirate et Larry Lessig, professeur de droit à Harvard, spécialiste de corruption. Ils se connaissent tous les trois. On s’installe très vite dans l’ambiance du film qui se déroule dans le lieu de résidence d’Edward Snowden à Moscou, au moment où les États-Unis viennent d’élire Donald Trump. Une discussion politique sur l’exercice de la liberté pour les citoyens et sur la faillite des démocraties occidentales se pose sur le fil.

 


Entretien avec Flore Vasseur, réalisatrice de « Meeting Snowden »

Qu’est-ce qui a été le plus intéressant pour vous dans la réalisation de ce film ?
C’était de réunir ces trois personnes dont je suivais le travail depuis très longtemps et qui sont pour moi des figures avancées du combat pour la démocratie, de les rassembler dans une même pièce et de voir avec le moins d’interventions de ma part ce qui allait se passer. J’ai filmé en « anthropologue ».

D’un côté, je me sentais dans une démarche très activiste qui me disait : il faut absolument que cette conversation sur « comment sauver le démocratie » ait lieu quelque part et d’un autre côté, la dimension cinéaste me disait : d’accord, tu les as réuni tous les trois, tu sais qu’ils sont extrêmement articulés, qu’ils maîtrisent la langue comme des poètes, qu’ils ont des idées qui vont de toute façon se rejoindre et qu’ils rebondiront forcément les uns sur les autres. L’important était que je n’intervienne pas, que je pose le cadre et laisse l’histoire se faire.
 

Pourquoi ne pas avoir mis l’accent sur la surveillance de masse ?
J’ai trouvé et regretté, dans les diverses interviews , qu’on lui pose toujours les mêmes questions sur la surveillance de masse, sur la NSA. J’avais envie de faire quelque chose de différent au-delà du cadre qui était de savoir quelles étaient ses motivations profondes. Je voulais connaître les raisons de son acte et son analyse profonde de la situation politique. La surveillance de masse est un symptôme d’un dérèglement démocratique et non la cause. Ce qui m’a intéressé fut de travailler la cause : « Qu’est-ce qui fait que nous soyons de moins ne moins en démocratie ». La force de ce film est de nous monter un Snowden tel qu’on ne l’a jamais vu sur des questions précisément démocratiques.


Pourquoi avoir convié Birgitta Jonsdottir et Larry Lessig ?
Parce que ce sont les
deux activistes les plus influents du moment : Birgitta Jonsdottir est députée du parti Pirate en Islande, elle cherche de nouvelles formes de représentativité des citoyens au pouvoir. Larry Lessig est professeur de droit à Harvard, constitutionnaliste, dirige un labo de recherche qui travaille sur les questions de la corruption. Ce spécialiste de l’internet, président du conseil d’administration de Creative Commons, a été candidat lors des primaires du Parti démocrate pour l'élection présidentielle de 2016. il a d’ailleurs la stature du grand intellectuel américain qui s’est cogné aussi à la réalité . Ce sont des personnes qui sont dans le dur du combat pour la démocratie, dans le dur de l’analyse et de l’expérimentation. Il y a vraiment eu une émulation dans cette très belle conversation, d’autant plus belle qu’elle n’était pas préparée, tout à fait spontanée, je suis arrivée juste avec un cadre et aucune question à leur poser. Cela les a d’ailleurs plutôt désarçonné au démarrage.


Votre rencontre avec Snowden ?
Magique, totalement improbable, totalement géniale, j’ai été éblouie par l’humilité de cet homme, sa droiture,
sa stature humaine, se mettant à la hauteur des autres. C’est un homme qui s’est sacrifié, qui ne renonce pas et assume ce qu’il a fait.


Pour en savoir plus sur la réalisatrice https://florevasseur.com/
 

Les Rencontres d’Altagène se dérouleront les 21 et 22 juillet prochain.
Infos sur le site de l’association : https://www.altaleghje.com/






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 15:58 ​L’Echecs Club Ajaccien fait peau neuve !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie