Corse Net Infos - Pure player corse

ACA : Retour sur terre après sa défaite face à Lille


le Samedi 23 Février 2013 à 23:47 | Modifié le Lundi 25 Février 2013 - 00:59


Malgré une première période disputée avec beaucoup d'envie, les Acéistes ont concédé l'ouverture du score sur un contre assassin, avec un Yoann Poulard malheureux sur le coup. Par la suite, les Oursons ont tenus le choc, sur un terrain très gras, et avec une pluie battante, Cavalli et les siens ont réagi avec leurs armes, pas aidés cela dit par l'arbitrage. Mais malgré l'expulsion logique de Digne, les Ajaccienss ont cédé par deux fois, Payet se donnant le rôle du bourreau par deux fois. Un résultat logique, tant les Lillois étaient forts, et surtout plus intelligents dans la gestion du match.


Face à Balmont et les autres, Johan Cavalli n'a pas pu distiller les ballons dont il a le secret. Muselé, le meneur Ajaccien s'est senti, comme ses partenaires, impuissant face à de redoutables Nordistes (Photo : Paule Santoni)
Face à Balmont et les autres, Johan Cavalli n'a pas pu distiller les ballons dont il a le secret. Muselé, le meneur Ajaccien s'est senti, comme ses partenaires, impuissant face à de redoutables Nordistes (Photo : Paule Santoni)

U Scontru

Les Oursons donnent le coup d'envoi, et se mettent d'entrée à presser, mais les Lillois répondent par un défi physique important. Ces sont les Ajacciens qui se montrent en premier, après le round d'observation. Sur une percée de Belghazouani, conclue par un tir à l'arrachée, Elana détourne d'un beau réflexe en corner (14a). Mais l'ACA va peu à peu se laisser endormir, par des Lillois plus intéressés par la conservation que par l'action. Lancé en profondeur, le très grand Rodelin s'échappe, centre pour Kalou, dont la reprise est repoussée en face à face par Ochoa, décidément toujours en forme (36a). Une alerte que l'ACA ne va pas prendre en compte, et à tort. Puisque sur un contre éclair, Digne est trouvé sur la gauche, et centre fort pour Kalou, mais c'est Poulard qui ne peut dégager et qui pousse le ballon au fond de ses propres buts : 1-0, alors que l'ACA semblait gérer son match. A la pause, les deux équipes ne se sont départagées que par ce but.  Rageant, mais pas insurmontable, tant l'ACA joue sérieusement son football.
La seconde mi-temps va débuter avec un ACA qui mord dans le ballon, et qui se bat. Pressing très haut, étaux qui se referment, les Lillois en voient de toutes les couleurs. Un état d'esprit qui aurait pu payer, puisque sur une frappe de Mostefa, le ballon est certes mou, mais personne ne le touche, à part le poteau qui le repousse. Elana peut souffler, l'ACA manque l'égalisation d'un rien (58a). Puis sur un tacle trop brutal, et même dangereux, le prometteur Digne se fait expulser, sous les hourras de Timizzolu, qui voulait voir son équipe renverser encore la vapeur. Il n'en sera rien, puisque sur un ballon perdu dans leur camp, les Lillois partent encore en contre. Martin se joue de tout le coté gauche et centre pour la tête de Payet, qu'Ochoa ne peut dégager : le LOSC fait le break (67a), 2-0. L'ACA est puni de son manque de vitesse dans la construction. 
Et ce n'est pas fini, sur un raté de Saad, parti trop vite, Béria remonte dans l'axe et donne pour Payet, qui fusille Ochoa d'un superbe tir croisé : 3-0, c'est très lourd pour l'ACA, mais remarquablement joué par les hommes de Garcia (74a).
Les Ajacciens vont alors se ruer à l'attaque, et Emon abattre ses dernières cartes. Bien servi par Oliech, Belghazouani trouve la faille, et réduit le score sur un enroulé simple et efficace (77a). Mais la défense Lilloise paraît un mur infranchissable. Sammaritano la perce, mais son tir est dévié par Bonnart. Un but de Delort sera finalement refusé pour un hors-jeu. On regrettera cependant la main d'un défenseur Lillois non signalée avant le deuxième but des visiteurs, et un corner pourtant flagrant concédé par Elana, pas sifflé non-plus.

L'ACA

Toujours sans Mutu, mais avec Belghazouani, les Ajacciens se sont retrouvés dans un schéma classique, avec un Mostefa en piston, et des ailiers qui permutent. Cela-dit, le point faible a clairement, comme à Brest, été le coté gauche, où Diarra, visiblement en manque de confiance, et Saad, à l'inverse sûr de lui, ont un peu déjoué. Les Lillois s'en sont servi pour balancer des contres fracassants, et marquer ainsi leurs trois buts. Les Ajacciens ont maîtrisé une bonne partie de la rencontre, mais ont pêché par manque de sang-froid, notamment après le rouge de Lucas Digne. 
En défense, Poulard s'est encore montré impeccable, même si son contre-son-camp entache son tableau. Chalmé a réalisé une belle partie, pleine de mouvement et de passes intelligentes : une montée en puissance de bonne augure. Au milieu, on a trouvé du mieux dans Faty, et surtout Cavalli, mais la récupération a fait encore défaut, de même que les solutions, Oliech étant pratiquement obligé d'aller lui-même chercher ses ballons tant ses adversaires étaient sur le coup.
En résumé, on dira que l'ACA fait un bon match, mais avec encore du travail à accomplir et des choses à revoir. 

L'Avversariu

Dans un 4-3-3 classique, faisant la part belle aux ailiers, les Lillois ont rappelé à tout le monde qu'ils sont un grand club, et une grande équipe. Sans jamais se presser, ni prendre trop leur temps, les joueurs de Rudi Garcia ont remporté ce match avec l'expérience et la sagesse de jeu qui est la leur.
Balmont a encore fait mal à l'ACA, de même que la charnière Chedjou-Basa, trop résistante pour qu'Oliech puisse la dépasser. En attaque, Salomon Kalou a lui aussi joué de manière intelligente, avec de bons appels, et surtout un placement très compliqué à maîtriser. 

Enfin, le milieu a été la clé de la rencontre, avec une récupération et une relance excellente et rapide. C'est sur ces qualités que les Nordistes se sont basés pour enclencher les contres, chose qui leur permet au final de l'emporter. Le piège a été évité pour le LOSC, qui réalise ce que ni Lyon ni Bordeaux, ni Paris n'ont réussi à faire cette saison.

U Bilanciu

C'est tout simplement une série qui s'achève, mais l'ACA a toutes les cartes en mains pour en démarrer une nouvelle! Avant un derby qui s'annonce palpitant, et un calendrier qui amènera l'ACA à rencontrer des équipes de deuxième partie de tableau, il était important de ne pas perdre.
Mission ratée, mais qu'à cela ne tienne. L'ACA n'a pas fait un mauvais match, mais a été tout simplement inférieur intrinsèquement, à des joueurs d'expérience, et surtout très intelligents dans leur tactique. Il ne tient qu'aux Ajacciens de relever la tête, et de reprendre leur marche en avant comme si de rien n'était, car c'est le cas au classement, où l'ACA conserve son avance intacte sur la zone rouge. Il y a beaucoup d'ensignements à tirer d'une telle rencontre.

L'ani detta

Albert Emon : « Il y avait des choses qui manquaient aujourd’hui. Je pense qu’il faut être plus patients, plus intelligents pour essayer de revenir au score quand cela est possible. On se fait mal à nous mêmes en prenant deux buts rapidement. On a frappé sur le poteau, ce qui aurait pu être le tournant du match. On a trop laissé jouer cette équipe, et on a été punis. Quand ils ont pris de la vitesse au milieu, ça nous a gêné. On doit être plus rigoureux dans la récupération. Je ne peux pas analyser le match tout de suite, mais c’est le deuxième but qui me fait douter de cette rencontre. Simplement, Lille a une équipe de qualité et des habitudes de jeu. Nous, nous sommes en construction, on a changé beaucoup de choses. Les défaites me font très mal, et il faudra repartir de l’avant, mais elles sont des fois enrichissantes, à nous de s’en servir pour rebondir à Bastia".

Rudi Garcia« C’est bien d’avoir gagné ici, car on savait que cette équipe d’Ajaccio était invaincue depuis le début d’année civile. Il faut souligner que l’on a été très bons à dix contre onze, où on marque deux buts. Il a fallut être courageux et ne pas laisser cette équipe d’Ajaccio revenir au score. On a été efficaces, les joueurs ont montré beaucoup d’envie. On a surtout très bien préparé le match, et on savait commet manœuvrer. On avait prévu de bien encercler Cavalli, qui est capable de faire la décision en une passe, et on l’a bien fait. A part l’expulsion, cela s’est passé comme prévu. Les joueurs étaient un peu timorés en première période, mais en seconde, on a été incisifs et tranchants. On en est à trois victoires consécutives, ça commence à être significatif. Même si on a pris du retard, on doit maintenant être constants et réguliers".



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse