Corse Net Infos - Pure player corse

ACA-Niort vu par Baptiste Gentili


Rédigé par Baptiste Gentili le Samedi 4 Octobre 2014 à 08:15 | Modifié le Samedi 4 Octobre 2014 - 15:15


L'ACA n'a pas réussi à reprendre sa marche avant vendredi soir à domicile face aux Chamois Niortais. Les joueurs de Christian Bracconi, tenus en échec 0-0, n'ont pas réussi, malgré un très beau début de match puis leur supériorité numérique dans le dernier quart d'heure, à prendre en défaut une équipe visiteuse qui a permis à Sissoko, une fois encore, de briller ! Baptiste Gentili analyse le match pour Corse Net Infos


(Photos Dumè Susini)
(Photos Dumè Susini)
L'ambiance
Une première dans l'histoire du club et peut être même dans l'histoire du football ajaccien : une partie du public, surtout les plus fidèles supporters et les plus passionnés d'entre eux, demandant la démission du coach acéiste.
Voilà une ambiance autour de ce match qui, de mémoire en ce qui me 
concerne du moins, ne m'était jamais arrivé de vivre, en ces lieux.
Il ne m'appartient pas de faire le moindre commentaire sur ce mini événement,vous l'aurez compris, mais cela ressemblait bien plus à un dépit amoureux envers leur club qu'à tout autre chose.
Il est vrai que les performances de l'ACA en ce début de saison ne peuvent en aucun cas satisfaire son public et certainement encore moins l'entourage du club lui même. 
Et voilà pourquoi, aussi, nous avons vécu une bien triste soirée.

Le match 
L'ACA va pourtant faire la meilleure entame de match de sa saison à domicile. Bien en jambes et plein de détermination ,les Ajacciens vont dominer sans partage les 15 premières minutes de ce match en se créant les meilleures occasions et à deux doigts même d'ouvrir le score à deux reprises, les niortais ne doivent leur salut qu'au seul facteur chance.
Cela aurait été cent fois mérité pour des Ajacciens qui vont, soudainement, perdre de leur superbe, à la suite d'un contre meurtrier de leurs adversaires. Sans le talent de Sissoko,  auteur d'un arrêt de grande classe à bout portant,Ajaccio aurait pu être mené au score contre le cours du jeu.
A partir de là, la physionomie de la partie prit une toute autre tournure, dans le sens où les Chamois petit à petit se rendaient à leur tour maîtres du jeu face à des joueurs acéistes trop vite résignés et jouant avec la peur au ventre.
La fragilité mentale de l'ACA se fit alors sentir et ce jusqu'à la fin de cette première mi-temps, permettant à leurs adversaires de retrouver de la confiance, qui aurait même pu leur permettre de regagner les vestiaires avec un avantage au score.
0 à 0 à la mi-temps, avec un peu de frustration de part et d'autre en raison d'un bon nombre d'occasions de but.
Ce match devint indécis à l'entame de la seconde période où l'on avait le sentiment que le résultat du match pouvait basculer d'un coté comme de l'autre : les deux équipes dans un style différent se rendaient coup pour coup sans pour autant débloquer la rencontre.
Pourtant à la 76e minute  un fait de jeu important, aurait pu être pour l'ACA l'occasion de inespérée d'entrevoir la victoire à la suite à l'expulsion de Kone,  le très puissant attaquant niortais, qui laissa son équipe en infériorité numérique.
Tout laissait à penser alors que les rouges et blancs allaient pouvoir faire la décision. Non seulement il n'en fut rien mais Niort se procura à dix les deux plus belles occasions de but.
Ce qui ne fît qu'accentuer la déception dans les tribunes accompagnée d'une bronca dès le coup de sifflet, final, de l'arbitre qui mit un terme à une rencontre au cours de laquelle l'ACA venait encore de perdre 2 points à domicile.

L'ACA

Un premier quart d'heure de feu puis le doute : voilà, en résumé, la copie rendue par l'ACA, au terme ce match.

Reconduisant un 4x2x3x1n qui à mon sens ne lui va pas trop bien surtout à domicile, l'équipe ajaccienne révéla trop vite ses limites au niveau mental dans un premier temps et, dans la foulée, son incapacité à trouver les solutions dans son jeu qui consiste à rechercher, presque systématiquement, les déviations de la tête du seul Fauvergue à la pointe de l'attaque.

En évoluant de la sorte sur le plan offensif, les ajacciens n'arrivent pas à surprendre les défenses adverses qui en restant bien concentrées dans l'axe n'ont aucune difficulté à rendre stérile les offensives acéistes, tant l'animation et les intentions de jeu dans ce secteur sont vraiment trop lisibles.

Les conséquences peuvent, en outre, être encore plus lourdes dans la mesure où l'ACA à ce petit jeu là, se rend inévitablement, à un moment du match, très vulnérable sur les contre-attaques adverses, qui, heureusement ,  n'ont pas abouti, vendredi, mais qui restent une menace permanente et cela n'est évidemment pas rassurant.


L'adversaire

Une équipe Niortaise très fébrile en début de match, notamment dans l'axe de la défense, un peu plus rassurante par la suite. Je reste persuadé qu'avec deux attaquants axiaux en face, cette équipe peut être vite en difficulté.

Très active, en revanche, au milieu de terrain avec des joueurs habiles techniquement et possédant de l'expérience à ce niveau, complétée par deux attaquants pas très adroits mais puissants, on sent une équipe capable sur un match d'inquiéter les meilleurs. Ce qui sera moins évident à mes yeux sur la durée du championnat... Mais bon, cela n'engage que moi et en football sait on jamais ?

 
Le bilan

Encore une mauvaise opération pour L'ACA qui se retrouve à 2 points du premier relégable. Tout le

monde, je pense, a conscience qu une rapide réaction s'impose même si il faut rester positif au regard

du potentiel réel de cet effectif qui aujourd'hui reste sous exploité.

Souhaitons vivement que dès le prochain déplacement à Clermont, les joueurs amorcent le

redressement que tous les ajacciens attendent.
Ils en ont les moyens mais il n'y a plus de temps à perdre !






S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse