Corse Net Infos - Pure player corse

ACA-Créteil vu par Baptiste Gentili : "Les acéistes refont surface !"


Rédigé par Baptiste Gentili le Vendredi 11 Décembre 2015 à 19:51 | Modifié le Samedi 12 Décembre 2015 - 02:25


L'ACA s'est nettement imposé (3-0) vendredi soir face à Créteil. Ce beau succès permet aux joueurs de Pantaloni de quitter la zone de relégation mais aussi de poursuivre sa série de match sans défaite.


Mandanda précieux à l'ACA
Mandanda précieux à l'ACA
L'ambiance
Toujours la même intimité dans ce stade F.Coty, bien triste, mais qui ne demande qu'à vibrer de plus belle : les joueurs de l'ACA sur la voie du renouveau pourraient d'ici peu faire renaître la flamme,dans le cœur des supporters et ainsi reprendre le chemin de Timizzolo


Le match
7ème minute Toudic  merveilleusement servi par Cavalli, gagne son duel contre le gardien adverse,et ouvre le score en faveur des «oursons».
Quel début de match ? Magnifique et surtout mérité pour une équipe remontée comme un pendule et pleine de bonnes intentions.
Créteil subit.  Créteil est KO debout.Mais juste avant le quart d'heure de jeu,un fait inattendu va semer le doute au sein des rouges et blancs,en effet voulant stupidement se faire justice Lippini est expulsé logiquement par l'arbitre laissant ainsi ses camarades à dix contre onze....Olivier Pantaloni est dans une colère noire et il a raison : ce geste inexcusable peut à ce moment là de la partie coûter très cher à son équipe.
Les banlieusards au bord de la rupture se remettent dès lors à espérer et se rendent sur le coup, maîtres du jeu. Profitant de leur supériorité numérique ils prennent l'ascendant sur un adversaire qui accuse le coup mais qui réagit très bien.


En se réorganisant dans 4X4X1 solide et compact les ajacciens sans s'affoler font mieux que résister à tel point que les Cristoliens n'arrivent pas à se créer de réelles occasions de but .
Bien au contraire c'est l'ajaccien NouriI qui aurait pu sans un excellent réflexe de Kerboriou, doubler la mise pour des acéistes bien décidés à défendre becs et ongles leur précieux avantage.

1 à 0 à la mi-temps score logique et amplement mérité, mais l'incertitude et l'inquiétude s'installent dans les tribunes. Que nous réservent les 45 mn à venir ? C'est la question que tout le monde se pose.
Le jeu reprend et Créteil pousse mais Ajaccio fait front autour d'une défense centrale énorme et infranchissable,bien épaulée par le jeune Vincent Marchetti déporté par la force des choses surle flanc gauche,mais qui nullement désorienté fait étalage de son talent grandissant.


Le premier quart heure passé dans la douleur avec un Mandanda rréprochable l'ACA a, déjà, franchi un premier obstacle, d'autant plus qu'en expulsant Pereira (2ème carton jaune très justifié) l'arbitre rééquilibre les débats, du moins numériquement.
Car paradoxalement les ajacciens vont commencer à reculer et se laisser dangereusement gagner par le doute, Mandanda réussit les arrêts qu'il faut et Panyukov rentre sur la pelouse pour redynamiser le compartiment offensif.
L'orage étant passé, les Ajacciens bénéficiant de plus en plus d'espace pour contrer cette équipe parisienne qui jouait son va tout pour égaliser,ne se fait pas prier pour le faire grâce à son attaquant Russe qui servi de belle manière par Nouri ,double la mise et libère les siens.
L'ACA ne peut plus laisser échapper ce précieux succès et parachève sa victoire sur un penalty que Nouri, en guise de récompense pour sa prestation, ne laisse à personne le soin de transformer.
3 à 0, c'est un triomphe pour une équipe ajaccienne qui semble repartie sur les bons rails.



L'ACA
Je l'avais signalé lors d'un précédant article : l'ACA doit et peut s'appuyer sur sa force mentale. Vendredi soir on en a eu la confirmation. Ce succès large et mérité, l'équipe ajaccienne le doit tout d'abord à cette extraordinaire envie de ne pas sombrer après un coup du sort (évitable certes) mais qui pouvait anéantir les promesses d'un début de match réussi.
Cette victoire, qui était indispensable, peut rapporter encore plus que les 3 points, car elle a été obtenue avec panache. Mais elle a aussi mis en avant un argument essentiel dans le potentiel de cette équipe qui n'est autre que la qualité exceptionnelle de sa défense centrale Cisse-Diallo..
A partir de ce socle inébranlable et talentueux - j 'en suis persuadé et même convaincu -il y a de quoi bâtir quelque chose de solide et de performant.
En y ajoutant un Mandanda qui me paraît être un peu au dessus de Scribe, la défense ajaccienne est certainement une des meilleures de la ligue 2. Je peux vous dire que dans ce championnat avoir une telle garantie défensive vaut son pesant d'or.

Dernière point  et qui mérite réflexion :faire appel et donner la confiance à nos jeunes est aussi très intéressant, à l'image de Marchetti, certainement le plus talentueux de tous mais qui doit être l'exemple pour tous ceux qui tapent, aussi, à la porte des pros.
Voilà bien des satisfactions qui sont de nature à ce que L'ACA retrouve son standing. Reste maintenant à confirmer et à s'inscrire dans la continuité.


L'adversaire 
Cette équipe e Créteil  donne l'impression d'être solide, elle semble vouloir bien jouer, elle peut inspirer de la crainte à son adversaire, mais tout cela est improductif, inefficace. Au final en affichant ce manque de réalisme elle ne fait plus peur à personne.
Voilà brièvement ce qu'il a manqué à cette équipe qui a quand même jouer une bonne heure en supériorité numérique.


Le bilan
Invaincus depuis sept matchs toutes compétitions confondues, 17 points et désormais non relégables, les acéistes sont en train de refaire surface. C'est important, sur le plan comptable, mais psychologiquement cela devrait aussi apporter la sérénité nécessaire afin d'afficher des progrès encore plus sensibles dans le jeu.
C'est à l'approche des voeux de fin d'année ce que l'on peut souhaiter de mieux à L'ATHLETIQUE FOOTBALL CLUB AJACCIEN.


La fiche technique

ACA : 3 Créteil : 0 (1-0)
Buts: Toudic (7e), Panyukov (83’e, Nouri (88es.p)
Arbitre : M. Rouinsard
Avertissements:, Abergel (40e), Babiloni (68e) à l'ACA, Pereira Loureiro (16e et 52e) à Créteil
Expulsions: Lippini (11e) à l'ACA, Pereira Loureiro (51e) à Créteil

ACA
Mandanda, Babiloni, Diallo, Cissé, Lippini, Abergel, Marchetti, Cavalli (cap) puis Diop (74e), Nouri, Madri, Toudic puis Panyukov (62e)
Entraineur : Olivier Pantaloni

Créteil
Kerboriou, Ilunga (cap), Herelle, Diedhiou, Pereira Loureiro, Mahon de Monaghan, Montaroup, Lafon pios Dias (79e), Mollet puis Sylla (73e), Dabo puis Lesage (68e), Andriatsima
Entraineur : Laurent Roussey





Dans la même rubrique :
< >

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse