Corse Net Infos - Pure player corse

ACA : 0 Nantes : 1, l'ombre d'eux-mêmes...


le Samedi 19 Octobre 2013 à 23:40 | Modifié le Dimanche 20 Octobre 2013 - 01:27


Littéralement écrasés en première mi-temps, et en-dessous de tout, les Acéistes n'ont finalement craqués qu'à la 87e minute, sur un but de Bedoya. Brouillons, ratant passes sur passes et contrôles sur contrôle, les Oursons s'en sortent même bien, tant ils ont été inférieurs dans tous les domaines du jeu. Les blessures de Arrache et Cavalli, ajoutées à celle de Mostefa, qui a quitté l'échauffement, ne font que noircir un peu plus un tableau bien sombre. Adrian Mutu a manqué la balle d'égalisation à la 92e minute.


Camara court après la balle, l'ACA court après lui-même. Les Acéistes comptent 9 pts après 10 journées (Ritrattu : © Maxppp)
Camara court après la balle, l'ACA court après lui-même. Les Acéistes comptent 9 pts après 10 journées (Ritrattu : © Maxppp)
Sabbatu, u 18 d'Uttrovi di u 2013
Stadiu François-Coty, Timuzzolu.
AC Ajaccio 0-1 FC Nantes (0-0)
Tempu : Dolci ; Tarrenu : Bonu assai
Spettatori : Circa 7300 

Scopu : Bedoya (87a) pà Nantes
Avvertimenti : Cavalli , Zubar pà Aiacciu ; Djilobodji, Alhadhur, Vizcarrondo par Nantes.
Arbitru : Sgiò Milllot
ACA : Ochoa- Bonnart, Zubar, Perozo, Crescenzi- Pedretti, Goncalvès- André, Cavalli (cap) (Mutu 35a), Popescu- Arrache (Camara 27a).
Add. : F.Ravanelli
FCN : Riou- Alhadhur, Djilobodji, Vizcarrondo, Cissokho- B.Touré, Deaux, Veretout (Bedoya 81a)- Gapké (Besat 61a), Nicolita- Djordjevic (cap) (Aristeguieta 88a).
Add. : M.Der Zakarian
 

U Scontru

Ce sont les Nantais qui entament très bien la rencontre. L'ACA est apathique, fébrile et laisse des trous d'air dans sa défense. Première occasion franche pour les visiteurs, à la 13e minute, Cissokho centre pour la tête de Gakpé, lequel rate le cadre, alors qu' Ochoa semblait battu. L'ACA souffre, et se laisse déborder par les combinaisons nantaises. Sur l'une d'elles, Touré reprend du droit un centre en retrait de Djordjevic, et voit Ochoa dévier son tir sur la barre. On a chaud, coté Ajaccien. Et surtout, on ne construit ni on ne frappe au but. Et on perd des ballons bêtement, ce qui amène des situations de but. Sur l'une d'elles, Deaux voit son tir contré par le portier Ajaccien, sacrifié sur l'autel de la rigueur défensive (23a).
Les Ajacciens jettent de grands ballons devant, ce qui n'a aucun effet. En revanche, les Nantais savent eux utiliser le ballon, et Gakpé sert Djordjevic, qui croise à pein trop sa frappe, devant un Ochoa lâché par sa défense (38a). L'ACA tient, on ne sait comment, le score, et même lorsque Ochoa rate sa frappe, c'est la maladresse qui permet aux Ajacciens de rentrer au vestaire avec un score de parité. 
Changement de décor en seconde période. Les Nantais attendent, l'ACA pousse. Mutu propose autre chose dans l'entre-jeu, alors que Camara apporte sa fougue. Sur un contre, le premier lance le second, qui évite la sortie de Riou mais pousse trop son ballon, et le perd (56a). Deuxième énorme occasion pour le jeune Guinéen, centre de Bonnart et reprise de Camara, mais Riou dévie du tibia un ballon promis aux filets (68a). L'ACA continue, et enchaîne corners et coups-francs, devant des Nantais patients et retranchés dans leur camp. Pour autant, rien n'y fait, le match sent le K-O. Et c'est au final l'ACA qui va voir les trente-six chandelles, premier uppercut avec un centre de Bessat pour une papinade de Djordjevic, qui ne cadre pas. Et le "finish", sur un mauvais placement, Bonnart n'attaque pas Djordjevic, qui centre de la gauche, Ochoa touche le cuir, mais ralenti sans le vouloir le ballon, qui finit dans les pieds de Bedoya, qui n'en demandait pas tant. 1-0, les Oursons ont jeté l'éponge... Seul Mutu tentera une dernière fois sa chance, mais sa demi-volée foudroyante ne fera que raser le cadre. 

L'ACA

Toujours la même tactique, les mêmes ambitions...Mais des lacunes plus nombreuses que jamais. Déchets techniques, ballons jetés, courses dans le vide, l'ACA de la première mi-temps ressemble à une formation de National. Même le Gazélec proposait mieux, Vendredi, contre Luçon.
Arrache et Cavalli blessés, n'ont rien apporté ou presque, durant leur courte apparition. Camara a plus pesé que son collègue, mais a pêché par malchance, mais est surtout tombé sur une défense de fer. 
Plus bas sur le terrain, on touchait le fond. Un Goncalvès perdu, trop peu épaulé, et un Pedretti bien en-deçà de son rendement normal, rien de très rassurant en ce début de match, qui se confirma par la suite. 
En défense, Crescenzi a beaucoup donné, mais devait rattraper les erreurs de Perozo, mal entré dans la partie. Zubar a fait le boulot, mal aidé lui aussi, par un Bonnart en demi-teinte, précieux dans les tacles, mais tellement peu engagé en un contre un. 

L'Avversariu

En forme, confiants, et surtout pas tombé sur un gros morceau du tout, Nantes a su se montrer patient. Les Canaris méritaient bien mieux qu'un 0-0 à la pause, mais ont attendu leur heure avec beaucoup d'expérience dans la gestion.
L'intenable Djordjevic allié au très remuant Veretout auront à eux-deux suffi à déséquilibrer un bloc ajaccien déjà bien bancal. Gakpé et Nicolita ont eux été mal récompensés.
Au milieu, Touré et Deaux ont gagné bon nombre de duels et on su orienter leurs attaquants dans le bon sens, travaillant de concert avec les défense. 
Derrière, la paire Vizcarrondo - Djilobodji a certainement de beaux jours devant elle. La vitesse de Cissokho aura été déterminante malgré des imprécisions dans les passes. Rémy Riou a quant à lui sorti le match qu'il fallait. 

U Bilanciu

L'ACA n'a plus du tout le choix, et risque fort de se retrouver relégable dans peu de temps. Cette journée était importante, et la victoire Guingampaise n'arrange pas vraiment les affaires de Ravanelli. Au Roudourou, il faudra faire un coup. Mais avec quelles armes? Celle des automatismes, que l'on peaufine encore? Celle de l'abnégation et de l'état d'esprit, qui se sont perdus? Celle de l'audace? Il faudra un peu de tout ça, oui. Mais pour raviver la flamme, il faudra souffler fort, à s'en décrocher les poumons. 
Il y va de l'honneur du maillot, que certains semblent laisser de coté de temps à autre, mais surtout de la survie d'un club Corse en L1. 

L'Ani detta : 

Der Zakarian : "On a été moins bons en deuxième mi-temps, avec beaucoup de déchets,  et un manque de justesse. On marque au moment où on ne s'y attend pas, on met un coup derrière la tête aux Ajacciens. Je suis très content, car l'on a 19 pts en 10 journée, on a pris la moitié des points pour le maintien. C'est une très très bonne soirée. La première mi-temps est la continuité de ce qu'on fait depuis un mois et demi, et on est récompensés". 

F. Ravanelli : "Je pense que l'on a manqué de caractère. Peut-être était-ce dû à l'enjeu et à notre position au classement. En outre, nous perdons encore deux joueurs, ce qui monte à dix le nombre de blessés. Pour autant, il ne faut pas lâcher. J'avais ciblé sur six points lors des trois matches en comptant celui de Nantes. Il faudra impérativement gagner à Guingamp et battre Valenciennes». (lequipe.fr)




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 22:11 Ligue 2 : L'ACA dominé à Grenoble

Vendredi 2 Novembre 2018 - 23:10 Derby : Le GFCA « enfourche » l’ACA (1-2)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse