Corse Net Infos - Pure player corse

A Bastiaccia : une immense vague rose de solidarité


le Dimanche 7 Octobre 2018 à 12:52 | Modifié le Dimanche 7 Octobre 2018 - 21:56


Plus de 800 personnes ont pris de départ ce dimanche de a Bastiaccia. En courant ou en marchant une immense vague rose a participé à cette manifestation solidaire pour lutter contre le cancer au sein.


850 personnes, dont 250 coureurs, ont pris part ce dimanche matin à Bastia à la Bastiaccia, course et marche de sensibilisation à la prévention du cancer et plus particulièrement du cancer du sein.

Une immense vague rose qui a répondu à l'appel du Centre Régional de Coordination du Dépistage des Cancers en Corse, de la Ville de Bastia, de la Ligue Contre le Cancer de Haute Corse et de la Marie-Do qui invitaient à marcher contre la tumeur du sein qui en Corse frappe une femme sur neuf.
 

Les deux départs se sont déroulés de manière échelonnée à partir de 10h quand le coup d'envoi de la course a été donné par le Maire de Bastia sur la place Saint Nicolas d'où la vague rose s'est élancée dans un parcours dans le centre-ville de Bastia. A 10h20 c’était le départ de la marche à laquelle ont participé près de 600 personnes : une mobilisation exceptionnelle pour cette manifestation qui a aussi eu lieu à Calvi, Saint Florent et Ghisonaccia.

 

Avec plus de 50.000 nouvelles personnes touchées chaque année en France, le cancer du sein est le plus répandu des cancers féminins. Près d’une femme sur neuf sera concernée au cours de sa vie, d’après la Ligue contre le cancer. Moins de 10 % des cancers du sein surviennent avant 40 ans. L’incidence augmente ensuite avec l’âge. Il est donc recommandé de faire des dépistages dès l’âge de 50 ans. Le progrès, tant au niveau du dépistage que de la prise en charge médicale de la maladie, permet de guérir, aujourd’hui, 3 cancers du sein sur 4 mais le dépistage reste fondamental pour pouvoir soigner à temps la maladie.

La Ligue rappelle que le dépistage organisé permet à toutes les femmes, âgées de 50 à 74 ans, et ne présentant pas de symptôme, de bénéficier, tous les deux ans, d’une mammographie prise en charge par l’Assurance maladie car il n’en reste pas moins vrai que celui du sein reste le cancer le plus fréquent chez les Françaises, et se trouve à l’origine d’environ 11 500 décès par an.

 

Revivez la matinée en images





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie