Corse Net Infos - Pure player corse

2e rallye du Pays Ajaccien : Paul Alerini (moderne) et Tony Avolio (historique) vainqueurs


Rédigé par José Fanchi le Dimanche 9 Mars 2014 à 19:04 | Modifié le Dimanche 9 Mars 2014 - 20:22


Ouverture de la saison des rallyes en beauté à Ajaccio avec la 2e édition du Pays Ajaccien. L’épreuve a tenu toutes ses promesses deux jours durant dans une vallée de la Gravona ensoleillée et ravie de ce week-end mécanique offert par l’ASA Corsica. Sur la route, la bataille fut un modèle du genre et la lutte triangulaire entre Paul Alerini, Paul-Antoine Santoni et Franck Lions a été remportée par le premier nommé, de haute lutte, au terme de deux jours d’attaque à outrance à coup de centièmes. Même scénario dans l’épreuve historique, remportée par Tony Avolio et Jean-Marie Filippini


Le podium du rallye historique
Le podium du rallye historique

Ce fut en effet un chassé croisé digne des plus beaux suspenses entre les cinq premiers équipages qui se sont distingués dès les premiers hectomètres. La veille, c’était Paul-Antoine Santoni qui avait pris le commandement à la faveur de deux scratches sur les trois disputés, avec 6 secondes de mieux que Paul Alerini qui revenait fort et Lions qui avait  donné le ton à la course. Dans l’épreuve Historique, c’est l’Alfa Romeo de Tony-Avolio qui avait fait le ménage dès les premières spéciales mais comme dans l’autre rallye, les écarts étaient réduits au strite minimum tant les meneurs jouaient des coudes. On assistait réellement à de solides explications.


Santoni et Alerini au coude à coude…
Au petit matin ensoleillé mais dans la fraîcheur, Santoni et Alerini s’en donnaient à cœur joie sur les 6,3 km entre Carbuccia et Peri, mais derrière, Lions, Moracchini, Aguzzi et Andreucci ne s’en laissaient pas compter. Devant, les positions restaient figées certes, mais toujours à l’avantage de Santoni qui remettait ça dans l’épreuve suivante avec une mince avance qui lui permettait de conserver le fauteuil de leader. Les équipages de tête nous offraient véritablement un spectacle à couper le souffle tant les attaques fusaient sur le portions rapides de l’épreuve mais derrière, les meneurs de groupes et classes n’étaient pas en reste et assuraient eux aussi le spectacle. Le public semblait ravi de l’aubaine et ne manquait pas de le manifester au passage des voitures.

C’est pourtant dans la 5e épreuve chronométrée que Paul Aguzzi décidait de passer à l’attaque. Fulgurante remontée et scratch à l’appui, le pilote de la Peugeot 207 S 2000 nous donna un aperçu de sa motivation face à Santoni dans sa roue, Lions, Moracchini et Andreucci à la suite.

 
Paul Alerini sur le fil

Il lui restait un dernier effort à fournir pour rafler la mise ; le jeune pilote ne se laissa pas surprendre, bien au contraire puisqu’il signait le dernier scratch du jour pour l’emporter sur le fil avec beaucoup de brio et de maîtrise dans son pilotage. Paul-Antoine Santoni s’accrochait ferme, mais pour autant grignoter les quelques centième à son adversaire pour revenir au premier plan. Il se classait  à la seconde place avec un retard de deux secondes. C’est dire le suspense qui a tenu en haleine ces deux généreux équipages qui ont assuré un spectacle de haute qualité. Troisième à 14 secondes, Lions, qui avait fait montre de ses in tentions la veille réussissait néanmoins à gravir la troisième marche du podium au terme d’une course intelligente qui lui assure les points nécessaires pour cette Coupe de France des rallyes qui va nous valoir de belles batailles tout au long de la saison. Moracchini, excellent de bout en bout termine quatrième  devant Andreucci et Marchi. Les six premiers terminent dans la minute.

Dans les groupes, on retiendra les victoires d’Alerini (A/FA) et Santoni (R3), sans oublier l’excellent Fred Andreucci toujours à l’affut au volant de sa puissance monture qui lui permet d’accrocher le Groupe N à son palmarès. Titi Muselli assure une nouvelle victoire en FN/3 et Vannucci fait de même en F2000/14 devant Gambarelli. A noter les bons résultats de la part d’Usciati, A. Casabianca (FA/6k), Acquaviva et Buffa.  La coupe des Dames a été remportée par Melles Peretti-Boisson. 44 équipages ont été classés.

Classement général

 

  1. Alerini-Patrone (207 S 2000) 25'090’’8
  2. Santoni-Joram (DS 3) à 2’’2
  3. Lions-Murat (297 S 2000) à 14’’6
  4. Moracchini-Gorguillo (DS 3) à 33’’7
  5. Andreucci-Albertini (Mitsu évo 10) à 35’’6
  6. Marchi-Nanni (207 S 2000) à 49’’6
  7. Rovina-Barichella (Megane maxi) à 1’04’’
  8. Muselli-Folacci (205 GTi) à 1’15’’
  9. Nannucci-Goia (205 GTi) à 1’17’’
  10. Gambarelli-Bozzi (Clio 3)à 1’24’’
  11. Usciati-Marcaggi (Mitsu évo 9) à 1’37’’
  12. Casabianca-Casalta (208 VTi) à 1’48’’
  13. Acquaviva-Baron (206 S 1600) à 1’57’’
  14. Buffa-Buffa (Saxo VTs) à 2’08’’
  15. Lorenzoni-Canetti (Honda Civic) à 2’21’’
  16. Giudicelli-Francisci (Clio 3) à 2’21’’1
  17. Casalonga-Vauclare (208 VTi) à 2’43’’
  18. Rucci-Porcu (106 16s) à 2’55’’
  19. Martinaggi-Spadoni (C2 R2) à 3’01’’
  20. Sammartini-Casaromani (106 S 16) à 3’34’’
  21. Mattei-Casasoprana (BMW 325i) à 3’39’’
  22. Melle Peretti-Masson (106 Rallye) à 3’41’’ (Coupe des Dames)
  23. Leoncini-Ottaviani (206 Xs) à 3’46’’
  24. Anfriani-Buresi (206 Xs) à 3’47’’
  25. Claude-Beaubert (Saxo VTi)  à 3’47’’1
  26. Federicci-Federicci (Challenge) 3’50’’6
  27. Tamborini-Cau (205 GTi) à 3’50’’6
  28. Pinna-Nucci (206 Xs) à 4’09’’
  29. Tagnati-Mezzacqui (Golf GTi) à 4’10’’
  30. Misiano-Bouchez (206 Xs) à 4’17’’
  31. Gomez-Tognarelli (Clio 3) à 4’26’’
  32. Jaumon-Luccioni (106 Rallye) à 4’33’’
  33. Desjobert-Giansily (AX sport) à 4’40’’
  34. Bernous-Bernous (Saxo) à 4’44’’
  35. Leccia-Bertucci (Clio) à 5’13’’
  36. Wanhaezebrouck-Ambrosi (Fiat Uno) à 5’19’’
  37. Petrignai-Helm (205 GTi) à 5’45’’
  38. M.A. Casalta-François (106 XSi) à 6’01’’
  39. Deligne-Susini (205 GTi) à 6’08’’
  40. Abelin-Abelin (206 Xs) à 6’11’’
  41. Simonetti-Lazzarini (206 Xs) à 7’16’’
  42. Paggi-Caddeo (Fiat Punto) à 7’56’’
  43. Finocchiaro-Gandolfi (205 Rallye) à 10’53’’
  44. Mameli-Tavera (Twingo) à 26’38’’
Rallye Historique : Tony Avolio au bout du suspense
Ouverture réussie également pour le premier rallye historique de la saison pour les VHS et VRHS qui étaient une vingtaine d’équipages au départ.Au soir de la première étape et comme on pouvait s’y attendre, les trois plus rapides se retrouvaient dans un mouchoir tant ils étaient proches les uns des autres. C’est pourtant Avolio, sur son Alfa Romeo qui prenait les devants au terme d’une première spéciale très serrée, devant Lamour et Sicart. On notait deux abandons à l’arrivée au parc de regroupement. Le lendemain, grosse bagarre avec deux autres candidats au podium, Louis Ammanati et Frantz Leandri, qui jouaient des coudes avec Avolio, Lamour et Sicart, chacun réalisant un temps scratch. Mais au calcul, c’était l’equipage Avolio-Frlippini qui pointait en tête et s’imposaient avec plus de régularité et sur la route et dans les chronos. Deuxième, Thierry Sicart qui grimpait sur la deuxième marche du podium devant Louis Ammanati, brillant troisième. A noter la très belle course d’Angelique Paolini qui manque le podium de justesse.  

Classement  

 

  1. AVOLIO-FILIPPINI (AFA rOMEO 1600 GT)
  2. 2. Sicart-Sicart (Golf GTi)
  3. Ammanati-Salis (Alpine S 1223)
  4. 4. Paolini (205 GTi)
  5. En VHC, victoire de Jean-Toussaint de Gentile
 
 
 
 
 

 


En VHC, victoire de Jean-Toussaint de Gentile

Dans la catégorie Historique VHC, n’oublions pas de souligner la victoire de Jean-Toussaint De Gentile, au volant d’une R turbo au volant de laquelle il a survolé la course avec son pilotage pointu qui le situe au meilleur rang de nos pilotes. Il a dominé sa catégorie la veille et confirmé ses bonnes dispositions le lendemain, remportant une superbe victoire.  
 

J. F.

 






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 17:36 Rugby : Ça passe pour le RC Ajaccio à Sorgues

Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports