Corse Net Infos - Pure player corse

​Quand la BD fait son festival à Ajaccio !


Rédigé par Vincent Marcelli le Dimanche 25 Novembre 2018 à 19:34 | Modifié le Dimanche 25 Novembre 2018 - 22:33


Le neuvième art était à l’honneur durant tout le week-end au Palais des Congrès d’Ajaccio, qui abritait, dans ses murs, la seizième édition du traditionnel festivali di a BD. Concoctée par l’association « Case et bulle » de Fred Bertocchini et Maria Lanfranchi, la manifestation a attiré une foule considérable venue à la rencontre d’une quarantaine d’auteurs, scénaristes et dessinateurs confondus…


(Photos Michel Luccioni)
Le Festival BD est, depuis maintenant quelques années, un temps fort culturel important dans la cité impériale. Cette année encore, les accrocs du neuvième art n’ont pas manqué le rendez-vous. Tout a commencé vendredi, une journée, comme à l’accoutumée, dédiée aux scolaires. Ils étaient, en effet, plusieurs centaines venus du Grand Ajaccio.

De sept à soixante-dix-sept ans
 « Un festival qui a pris son rythme, souligne Fred Bertocchini, cheville ouvrière de la manifestation avec Maria Lanfranchi, avec, cette année, la présence d’un plateau de renom. Pour exemple, Simon Léturgie, célèbre dessinateur des « Profs », adapté aujourd’hui au cinéma, et, bien sûr, Jean Barbaud, le célèbre fondateur de « Il était une fois l’homme » ou Serge Carrère, qui a repris Achille Talon. Nous avons également accueilli des auteurs étrangers venus de Slovénie, d’Argentine, Belge ou d’Italie. Sans oublier les auteurs corses comme Philippe Antonetti…C’est ce mélange qui constitue la clé de voûte de la manifestation, dédiée, aussi bien aux plus jeunes lecteurs qu’aux adultes. De sept à soixante-dix-sept ans… »
Particularité du festival, il s’est ouvert, comme chaque année, à la langue corse avec deux ateliers dirigés par Ceccè Lanfranchi (histoire) et Andria Flori (généalogie). Un festival, il est vrai, effectivement, dédié aux enfants, ados ou à travers des BD plus pointues comme celles de Max Cabanes. Mais l’une des plus grosses côtes fut, sans nul doute, la collection « l’histoire de Corse racontée aux enfants », de Fred Bertocchini et Lisa D’Orasio. Six tomes de la préhistoire à nos jours qui sont partis comme des petits pains. Tout comme la version adaptée par Petru d’Orazio en langue corse « A storia di Corsica cuntata à i zitelli » épuisée dès samedi et qu’il a fallu réapprovisionner depuis Purtivechju dimanche. Autre signe, si besoin est, du succès de la manifestation…




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie