Corse Net Infos - Pure player corse

Voile, kayak, paddle, plongée sous-marine … pour les handicapés grâce à « Bout de vie » qui souffle ses 15 bougies…


Rédigé par Philippe Jammes le Dimanche 13 Mai 2018 à 12:05 | Modifié le Dimanche 13 Mai 2018 - 13:46


Doit-on encore présenter Frank Bruno, président de l’association «Bout de vie » ? À 18 ans, alors que Frank Bruno se trouve en plein conflit du Liban, sur le porte-avions Foch, un avion lui écrase sa jambe droite. Cet accident lui vaudra une amputation tibiale, un début de gangrène, quinze opérations et des souffrances infinies. Mais là où certains auraient perdu pied (sans jeu de mot), Frank lui rebondit de manière extraordinaire. « La vie est trop belle pour se plaindre » dit-il. Il rejoint alors une école des moniteurs de plongée sous-marine et sort major de sa promotion. Plus tard, à bord de son bateau, « Cabochard », il accomplit un long périple en Méditerranée qui lui insuffle le profond désir d'aider les blessés de la vie.


A son retour  en Corse, il crée une école de plongée, puis une association : « Bout de vie », qui aide les handicapés à surmonter leur différence. Le but est d'organiser des stages gratuits de plongée sous marine pour des personnes amputées.  Frank relèvera aussi plusieurs travers ses défis sportifs pour  prouver que des handicapés peuvent être d'immenses athlètes : Il enchaine ascension du Kilimandjaro en 2004 puis, en compagnie de Dominique Benassi (huit titres de champion du monde handisport) la traversée de l'Atlantique à la rame, une course en autonomie de 114 km jusqu'au pôle Nord et  une traversée de 410 km, en autonomie complète et d'ouest en est, du Groenland. En janvier 2008, il amènera dans son sillage quatre jeunes amputés dont deux insulaires, dans une croisière australe qui leur fera poser leurs prothèses sur les plages de la péninsule Antarctique.  La liste de ses exploits est longue… la dernière en date, en  2012, il participe à l’expédition Arcticorsica : 5500km en kayak et en vélo, depuis l’océan Arctique jusqu’en Corse du sud. 116 jours d’abnégation et de détermination pour arriver au bout de son rêve. 


Son association « Bout de vie » a pour objet d’aider et accompagner les personnes amputées quel que soit leur âge, la nature, le degré et l’ancienneté de leur mutilation, à disposer des « clés » et « outils » leur permettant de tenter d’appréhender, d’intégrer, de s’adapter et de surmonter leur différence par la valorisation de leur potentiel de vie et du sens du dépassement de soi.Elle réunit amputés et non-amputés, animés d’une même foi : l’amour de la vie.  Frank a choisi comme logo de son association un dauphin dont la queue est détachée du corps. Au-delà de l’illustration évidente de l’acte d’amputation, le dauphin symbolise la joie de vivre et la sociabilité à l’extrême.


Aujourd’hui « Bout de vie fête ses 15 ans ! « Déjà 15 ans » sourit F.Bruno, « Le premier stage était le début d’une aventure hors norme pour des personnes hors normes. Perdre un bout de son corps semble de prime abord un malheur, une injustice, pourtant avec un « p’tit » coup de pouce cela peut devenir une force et Bout de vie est cette baguette magique pour ceux qui le désirent. Le bilan est positif à 200%, les stagiaires viennent avec une valise de doutes et repartent légers, heureux d’avoir compris que seul le présent était un cadeau. Le fil rouge de Bout de vie depuis 15 ans est d’inviter des 4 coins de France et même de plus loin, des jeunes et moins jeunes amputés à une semaine de mer. Plongeur professionnel depuis bien longtemps et amputé de la jambe droite pendant mon armée sur le porte-avions Foch en mission au Liban (1983), je tente de leur transmettre ma passion de la mer. Cette semaine est offerte, ce stage est un apprentissage d’une vie différente même avec des bouts en moins. Ces 7 jours de mer sont une excuse pour qu’ils se retrouvent face à eux même, pour qu’ils deviennent des découvreurs de limite sans jamais les dépasser. Pendant cette semaine ils vont à l’essentiel, ils doivent s’adapter, les bateaux utilisés ne sont absolument pas conçus au handicap, être amputé est juste une différence et c’est a eux à s’en donner les moyens. En 15 ans j’ai vu les gamins grandir, devenir des adultes avec une « patate » contagieuse. Pourtant de l’extérieur les « autres », les jugent, les définissent comme personnes impotentes! Mon triptyque de vie devient le leur : quand j’avais un projet on me disait : tu ne peux pas le faire. Les « autres » en voyant que je m’obstinais me disait encore : arrête tu vas tomber, tu vas te faire mal, puis quand je réussissais : à l’unissons ils m’ont tous dit : oui, mais avec toi c’est normal que tu réussisses ! »


Ce dimanche 13 mai ils vont être une dizaine à prendre la mer Venus de Vendée, de Suisse, de Corse, du sud-ouest, du massif central, tous vont venir sur le bout de leur prothèse poser leur sac à bord d’un magnifique catamaran qui revient d’une transat Bonifacio-New-York-Bonifacio. « Le skipper est un grand marin qui saura leur transmettre sa passion, dans son cv nautique un tour du monde complet à la voile de 7ans » indique F.Bruno. Pendant cette semaine le déroulé s’adaptera à la météo, au programme, voile, kayak, paddle, apnée, rando maquis, apnée et plongée sous-marine  dans les Bouches de Bonifacio, aux  Lavezzi, Maddalena, Sénétosa...
Mais cette semaine aura une émotion supplémentaire, elle sera une excuse pour souffler les bougies des 15 ans de Bout de vie. « Le vendredi 18 mai une fête sera organisée à la capitainerie de Pianottoli pour une soirée macchie e mare. Pas de chichi pas de costume, une soirée nature comme bout de vie. Un ami éleveur nous régalera avec un veau à la broche, Daniel Vincensini accompagné de Francis Lalanne nous feront rêver  « d’une maison du bonheur » et bien d’autres surprises. L’équipe du magazine de la mer Thalassa, nous suivra pendant cette semaine ».


Quant aux projets, ils sont encore nombreux : « Les projets Bout de vie sont vastes. Adepte d’expéditions extrêmes et polaire, je possède depuis un an une belle maison au Groenland, une équipe de 6 personnes « bout de vie » vont me rejoindre cet été pour vivre dans un village Inuits de 38 habitants. Dans un proche avenir le projet IF va très certainement voir le jour. Ce sera l’acquisition d’un voilier en aluminium pour une navigation jusqu’au Groenland en poursuivant avec un tour du monde. A chaque escale des amputés poseront leur sac à bord… 



Voile, kayak, paddle, plongée sous-marine … pour les handicapés grâce à « Bout de vie » qui souffle ses 15 bougies…




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie