Corse Net Infos - Pure player corse

Viaghju indè u tempu: Il y a 40 ans à Calvi Michel Luciani nous quittait


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Jeudi 31 Janvier 2019 à 15:35

A travers cette nouvelle rubrique nous allons vous proposer de faire un voyage dans le temps avec pour cette première, un zoom sur le regretté Michel Luciani, commerçant calvais, qui nous a quittés il y a tout juste 40 ans




Viaghju indè u tempu: Il y a 40 ans à Calvi Michel Luciani nous quittait

30 janvier 1979 - 30 janvier 2019. Il y a tout juste 40 ans, Calvi était sous le choc à l'annonce du décès de Michel Luciani. Une onde de choc qui se propageait dans toute la Corse mais aussi sur le continent.
Il est vrai que Michel Luciani était une figure emblématique de la cité "Semper Fidélis". Un personnage atypique qui en imposait par son charisme, sa gentillesse, sa générosité et son sens de l'amitié.


Propriétaire d'un établissement de nuit à l'enseigne "Le Calypso", Michel Luciani était à cette époque l'un des rares à accueillir les militaires du 2e Régiment Etranger Etranger de Parachutistes installé à Calvi en 1967.
Pour ces militaires rompus au combat, "Le Calypso" était leur "Maison" et Michel était leur second papa.
Aujourd'hui encore, nombreux sont les anciens à se remémorer les bons souvenirs.
Cet amour que Michel portait pour les légionnaires était réciproque au Camp Raffalli où Michel était accueilli  avec tous les honneurs.
Dans les bons comme dans les mauvais moments de la vie de ces hommes du Régiment d'élite, Michel était toujours là à leur côté. Du simple légionnaire au chef de corps, en passant par les caporaux chefs,  sergents, officiers, sous-officiers, Michel avait envers eux le même respect


"Nini" son épouse qui par la suite a repris la direction du "Calypso" a  perpétué cet accueil, ce qui lui vaut aujourd'hui d'avoir le grade honorifique de 1ere classe d'honneur et d'être elle aussi présente dans toutes les circonstances pour le 2e REP de Calvi.
Michel Luciani c'était aussi un fêtard hors norme. Ses "Apéros" au "Rex", à "La Tour", au "Cyrnos", au "Palmiers", à "La Brasserie", à "La porteuse d'eau" et dans bien d'autres endroits résonnent encore dans les murs de ces établissements.
Les fêtes avec Michel se prolongeaient des heures et des heures, voir des jours. Dans ses pérégrinations festives, pour ses amis, il n'hésitait pas à remplir le coffre de sa voiture de cartouches de cigarettes, cigares et autres produits afin que personne ne manque de rien !
Que dire aussi de sa générosité, de son sens du partage.


Parmi tous ces souvenirs, l'un d'eux nous revient: c'était un jour ou pour des raisons politiques "Isula morta" avait été décrété.
Michel profitait de l'occasion pour inviter chez lui son personnel, ses amis (dont des légionnaires), sa famille et bien d'autres à un repas qui s'est prolongé tard, très tard !
Bien évidemment il faudrait des pages et des pages pour parler de ce personnage hors du commun qui aura marqué de son empreinte cette époque qui reste ancrée chez tous ceux qui ont eu la chance, la joie et l'honneur de côtoyer Michel, mais l'essentiel est dit et le souvenir est toujours la indélébile.
Aujourd'hui, 40 ans après sa disparition, nous avons tous une pensée pour lui.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie