Corse Net Infos - Pure player corse

Vainqueur de Montpellier l'ACA sort de son trou !


le Samedi 27 Avril 2013 à 22:27 | Modifié le Dimanche 28 Avril 2013 - 01:38


A saison improbable, matches improbables...L'ACA l'a encore démontré ce soir, avec un final renversant, à faire pâlir certaines finales de coupe. Manquant occasion après occasion en première période, écopant d'un rouge et d'un penalty en seconde, l'ACA n'a jamais désespéré et a retrouvé sa rage de vaincre, et surtout son "stintu" qui lui faisaient défaut depuis quelques semaines. 15èmes avec 38 pts, les Ajacciens repartent de l'avant.


Vainqueur de Montpellier l'ACA sort de son trou !
Stadiu F. Coty, Sabbatu u 27 d'Aprili di u 2013.
Tempu : piuvicosu ; Tarrenu : Appena corsciu
Spettatori : Circa 6500

AC Aiacciu 2-1 Montpellier HSC (0-0)
 
Scopi : Delort (sp, 82a), Oliech (90a+1) pà l'ACA.
Avvertimenti : Mutu, Lasne à l'ACA ; Belhanda à u MHSC
Sclusioni : Diawara à l'ACA ; El Kaoutari à u MHSC


ACA : Ochoa- Diawara, Zubar, Poulard, Bouhours- Mostefa, Lasne- Cavalli (cap) (Delort 62a), Oliech, Belghazouani (Diarra 80a)- Mutu (André 29a).
Add. : A. Emon
 
MHSC: Jourdren (Pionnier 17a)- Congré, Hilton, El Kaoutari, Bedimo- Mezague, Stambouli, Martin J.(Pitau 84a)- Belhanda, Mounier, Camara (Charbonnier 74a).
Add. : R.Girard

Arbitru : Sgiò Lesage

U Scontru

La partie débute avec une possession somme toute Ajaccienne, et qui, dès le premier quart-d'heure, va de l'avant. Première frayeur cela dit avec un coup-franc des visiteurs, sur lequel Bouhours oblige Ochoa à claquer le ballon avec son style habituel (5a). Là-dessus, l'ACA se réveille. 12e minute, sur une mauvaise relance d'Hilton, Oliech prend le jeu, crochète vers l'extérieur et frappe, et c'est sur le poteau! Jourdren s'en sort bien, et le match est lancé. L'ACA gagne pas mal de ballons, et joue juste et simple. Sur un coup-franc de Cavalli tiré des 45m, Zubar remet du crâne pour Mutu, qui pense tromper Pionnier, entré à la place de Jourdren (blessé sur un choc avec le Roumain peu de temps auparavant). Son tir de ne fait qu'effleurer le montant gauche. L'attaquant manque son 11e but de la saison, et doit même quitter sa place, victime d'une contusion. André entre en scène.
Le rythme baisse, pui sur une aspiration d'Oliech, le Kenyan tente de croiser son tir, mais le gardien adverse évite le pire grâce à un arrêt du pied! (34a). La mi-temps est sifflée après un dernier coup-franc du capitaine Johan Cavalli, boxé par Pionnier, qui devance ainsi Mostefa, une nouvelle fois bien placé pour rabattre le ballon de la tête.
 
Au retour les deux formations n'ont pas le temps de s'observer, puisque sur une accélération de Camara, Fousseni Diawara accroche un peu l'attaquant, qui tombe, et obtient le pénalty. L'arrière droit acéiste, préféré à Chalmé est expulsé sévèrement par M. Lesage, qui ne semble pas très maître de son match, à ce moment précis...Mais comme un signe du destin, Younes Belhanda se croit arrivé et tente la Panenka, stoppée sans problème par un Ochoa plein de flegme! Le portier Mexicain calme tout le monde avec son sang-froid, et l'ACA peut repartir, mais à dix, cela est bien plus compliqué. André est repositionné arrière droit, et l'ACA commence à subir. Et à la 55e, sur un contre assassin, Bedimo déborde, avant de centrer à ras de terre pour Mounier, qui bat Ochoa sans contrôle : 0-1, les Héraultais passent devant. A l'heure de jeu, Albert Emon fait le changement qu'il faut, et sort Cavalli pour Delort...
La suite sera du domaine de l'épique. Sur un coup-franc du jeune Sètois, Mostefa est seul face aux cages, mais rate complètement son tir! (67a). Les Acéistes continuent de trembler et sur un coup-franc de Belhanda, c'est Ochoa qui se montre à nouveau décisif, et détourne admirablement le cuir (75a). 
On commence à douter dans les gradins, qui font d'ailleurs peine à voir...Mais sur une offensive rondement menée coté gauche, Bouhours centre parfaitement au point de penalty, mais Delort est déséquilibré par El Kaoutari, et obtient le penalty ! Le défenseur adverse est à son tour expulsé, et Andy Delort se charge lui-même de transformer la sentence : 1-1! A dix contre dix, l'ACA prend le jeu à son compte, et lance le siège sur Pionnier. Nouveau débordement de Bouhours dans la foulée, lequel remise à merveille pour Delort, qui tombe au moment de la frappe, et voit le ballon échapper au cadre! (85a). Et sur une centre du même Andy Delort, Timizzolu va pouvoir exulter : de la droite, Oliech est démarqué, et trouvé par le jeune issu du centre de formation. Le Kenyan s'applique et place une tête piquée imparable, qui finit sous la barre! François Coty explose littéralement, et l'ACA se sort enfin de la torpeur qui était la sienne, en se donnant un bol d'air considérable. 

L'ACA

En 4-2-3-1, avec Belghazouani coté gauche, et Diawara remplaçant Chalmé, Albert Emon n'avait pas peur de prendre des risques, et il a bien fait. Malgré la blessure prématurée de Mutu, le système Ajaccien est resté tout de même cohérent, et n'a pas montré beaucoup de faiblesses, hormis sur le but de Mounier.
En défense, la rigueur était de mise, face à des clients pareils, et le pari a été remporté. La paire Zubar-Poulard n'a rien laissé passé dans l'axe, et que dire de ce match quasi sans-faute de Bouhours, présent même sur les phases offensives de fin de match. Diawara a lui aussi pas mal apporté offensivement, malgré une expulsion sévère, qui n'enlève rien à sa grinta.
Au milieu, l'expérience de Mostefa, ainsi que le volontarisme de Lasne ont fait bon ménage, de même que la tactique imposée à Belgha' qui s'est beaucoup servi de son pied droit.
En attaque, la différence a été faite par l'entrée fracassante de Delort, que l'on sentait déterminé depuis quelques semaines. L'ancien pensionnaire de Nîmes peut se vanter d'avoir fait basculer un match à lui tout-seul, avec un pénalty obtenu et transformé, et une passe magnifique.

L'Avversariu

Remanié et moins tranchant que d'habitude, le onze de départ du MHSC était de nature à donner quelques espoirs aux Oursons. Pas de Cabella pour faire des misères, ni d'Herrera au coup d'envoi, et surtout un bon nombre de blessés (Marveaux, Saihi, Utaka...). Pas de quoi faire peur aux Ajacciens, mais de quoi espérer accrocher le nul, c'est ce qu'a tenté de faire Montpellier.
 
Bien entrés dans la partie avec une première frappe de Camara, les Héraultais vont peu à peu perdre des ballons, et surtout des duels importants au milieu, chose qui ne va pas leur faciliter la construction. Peu d'ouvertures mais un but bien emmenés, et surtout pas mal d'espaces laissés, les visiteurs du soirs n'ont pas été les meilleurs à être passés par Timizzolu cette année.
 
On retiendra l'exagération de Camara, qui a valu sans doute la double peine pour Diawara. Laurent Pionner n'a pas démérité, de même que Belhanda, véritable mort de faim sur chaque ballon et qui a causé bon nombre de problèmes aux Ajacciens. 

U Bilanciu

Enfin du positif et du vrai! L'ACA semble maintenant fin prêt à acquérir ce maintien en bonne et due forme. Désormais, il faut sans plus attendre confirmer ce bel état d'esprit affiché face à Montpellier, et ce dès Samedi prochain à Reims, où les Ajacciens seraient bien inspirés de faire ce qui serait déjà un exploit. 
On mettra, dans les points négatifs, le public, venu bien peu nombreux pour un match si important, et qui n'aura joué son rôle que dans  les dix dernières minutes. Dans la points positifs, la rentrée de Delort, telle une prophétie se réalisant, lui qui disait dans Corse-Matin foot de cette semaine tout son amour pour le maillot et le travail qu'il accompli depuis son arrivée dans le professionnalisme. Une belle récompense pour ce jeune papa.
 
L'ani detta : 

René Girard (MHSC) : "Quand on ne fait pas ce qu’il faut quand on en a la possibilité on ne peut pas espérer plus. C’est dommage parce que je crois que sur l’ensemble du match on a plutôt maîtrisé. Marquer le pénalty aurait peut-être pu donner un autre match. Cela fait deux matches qui nous passent entre les mains sur lesquels on aurait pu faire autre chose. Cela fait deux fois qu’on est battus à la dernière minute, c’est signe que l’équipe peut douter à n’importe quel moment. Je ne pensais pas que Belhanda allait faire une Panenka ce soir, mais on ne peut pas lui reprocher, il en avait déjà mis une. Il a pris ses responsabilités, mais c’est vrai qu’on préférait la voir avec un peu plus d’application. Ajaccio a eut un moment fort, et a poussé, mais je pense que sur l’ensemble du match, on a fait un match plutôt costaud. On s’est dilués en fin de match, et je m'y attendais face à une équipe capable de mettre à mal n’importe quelle équipe sur son terrain".
 
Albert Emon (ACA) : "Ca m'est déjà arrivé de finir à l'hôpital pour un match de foot...Rendons hommage d'abord aux joueurs. Il y a eu une première mi-temps où on ne concrétise pas nos opportunités, et une seconde où on se retrouve à dix, et là j'ai vu des joueurs qui se battent pour le club, ça fait énormément plaisir. Je préfère être en retrait de tout ça, et laisser cette victoire aux joueurs. J'ai douté 95mn, car on connaît cette équipe de Montpellier, capable d'accélérer le jeu n'importe quand. On a faitpasser la confiance de l'autre coté, mais il aura fallut que ces joueurs se comportent en compétiteurs et en hommes responsables. On est biens dans notre tête, et il faut savourer. J'ai été joueur pendant 15 ans où on avait besoin d'un collectif pour se maintenir, et ça, mes joueurs le savaient dès le départ. Ce soir, on a été bons en récupération, donc c'était parfait!".




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 22:11 Ligue 2 : L'ACA dominé à Grenoble

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse