Corse Net Infos - Pure player corse

Une belle 15ème édition du trail de la Gravona


Rédigé par Marcu-Antone COSTA le Lundi 24 Avril 2017 à 09:33 | Modifié le Lundi 24 Avril 2017 - 21:35


En raison de l'élection présidentielle de dimanche, la quinzième édition du trail de la Gravona a été avancée d'une journée et s'est déroulée ce samedi 22 avril sur les hauteurs d'Ucciani, en Corse-du-Sud. Bien que celle-ci ne se soit pas déroulée un dimanche, plus de 300 coureurs ont tout de même répondu présents à l'appel du CS Mezzavia pour s'affronter sur les sentiers de la haute Gravona.


Fred Callier et Julien Courbet au coude à coude dans le Marathon de la Gravona (© Maryline Brioschi)
Fred Callier et Julien Courbet au coude à coude dans le Marathon de la Gravona (© Maryline Brioschi)
Après une semaine mitigée, et la dernière édition perturbée par une météo catastrophique, le beau temps était bel et bien au rendez-vous de cette quinzième édition du trail de la Gravona ce samedi 22 avril. Trois formats de courses étaient proposés aux coureurs, dont la plus longue d'une distance de 42 kilomètres (d'où son appellation de "Marathon de la Gravona") et 2 600 mètres de dénivelés emmenait les plus courageux jusqu'au village de Bocognano et son fameux voile de la Mariée, les sentiers de Tavera, pour enfin revenir sur le point de départ, le village d'Ucciani.
Sur cette distance, le jeune espoir balanin Thomas Angeli a su se démarquer en signant un temps de 4 heures et 27 minutes devant deux coureurs très expérimentés, Fréderic Callier (4h53'27") et Julien Courbet (4h53'55"). 
" C'est vraiment une superbe course très variée, on passe du bien raide et technique avec de belles descentes à du plus roulant avec des belles bosses " nous glisse le jeune Angeli à la fin de sa course, qui tenait à arriver "frais" en vue de sa préparation pour la Transvulcania qui se déroulera le 13 mai prochain. Du côté des féminines, Emmanuelle Moracchini du club ANIMA s'impose en 5 heures et 28 minutes devant Vanessa Borgomano (5h36'32") et Estelle Giacometti (6h15'06").

Rabat et Battesti à la bagarre dans la 22 kilomètres.

Jean-Paul Battesti sur une des parties raides (© Véro Filippi)
Jean-Paul Battesti sur une des parties raides (© Véro Filippi)
Deuxième course au programme et pas des moindres, le "Trail Gravona", d'une distance de 22 kilomètres pour 1500 mètres de dénivelés.
Très redoutée mais également très attendue, la Punta d'Isa était enfin accessible cette année (rappel : le parcours de l'année dernière n'a pas pu passer par la Punta d'Isa en raison d'un épais brouillard) pour le plus grand plaisir des amoureux de la montagne. Après avoir effectué un départ assez raide dans la forêt et les hauts plateaux qui surplombent le village d'Ucciani pour bien se mettre en jambe et après avoir pu récupérer dans une partie assez roulante jusqu'au col de Scalella, les coureurs ont dû affronter un peu plus d'un kilomètre de montée bien raide jusqu'au sommet de la punta d'Isa, point culminant de la course.
Sur ce format là, Michel Rabat de la Team Sportiva et Jean-Paul Battesti se sont livrés "une belle baston de guerriers" comme aime bien le dire Battesti sur l'ensemble du parcours. "On était 6 au départ à se tenir, mais dès le 7e kilomètre nous nous sommes trouvés sur une bagarre à 3 avec Maxime Durand, Michel Rabat et moi-même.". 
Bien qu'ayant résisté une bonne partie de la course avec les deux premiers, Durand n'arrivait pas à recoller laissant donc place à un beau duel entre Rabat et Battesti dans la descente de la Punta d'Isa où, pour seulement 8 secondes d'écart, le pyrénéen allait s'imposer en 2 heures 9 minutes et 45 secondes. Maxime Durand quant à lui se classe à une très belle troisième place en un peu plus de 2 heures et 14 minutes.
Chez les féminines, Agnès Rabat remporte la catégorie en 2 heures 51 devant la cortenaise Livia Lorenzoni (3h01'59") et Fabienne Sestier-Carlin (3h09'27").

Emmanuelle Morrachini, première féminine dans le marathon de la Gravona. (© Maryline Brioschi)
Emmanuelle Morrachini, première féminine dans le marathon de la Gravona. (© Maryline Brioschi)
Sur la courte d'une distance de 10 kilomètres avec près de 750 mètres de dénivelé, le Nantais Xavier Lhommelet s'est quant à lui imposé en 1 heure et 53 secondes devant le Porto-vecchiais Nicolas Benedetti (1h02'49") suivi de près par Stéphane Agostini (1h02'53"). Aurore Jarlier, bien connue des circuits insulaires, a remporté la catégorie féminine en 1 heure et 18 minutes devant Cécile Lhommelet (1h22'02") et Juliette Bizzari, première junior (1h28'41").


Prochain rendez-vous pour les traileurs le dimanche 30 avril sur les hauteurs de Campile, en Haute-Corse pour s'affronter sur une distance de 13 kilomètres avant le célèbre Trail Napoléon, qui aura lieu le 14 mai 2017 au dessus d'Ajaccio.





Dans la même rubrique :
< >

Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports




Derniers tweets
Corse Net Infos : Le « #MomoChallenge » : un #jeu très dangereux qui s’adresse aux adolescents https://t.co/LuUNxS2Iyw
Dimanche 19 Août - 23:03
Corse Net Infos : Le « Momo Challenge » : un jeu très dangereux qui s’adresse aux adolescents https://t.co/ueYCJ6TTRc https://t.co/1S9Sq4iLVi
Dimanche 19 Août - 23:01
Corse Net Infos : L’ultimu amore : Paolina Bonaparte et Giovanni Pacini, un spectacle d'Orlando Forioso à Lumiu, Pietrabugnu et Soriu… https://t.co/FypkXAQtwD
Dimanche 19 Août - 22:51
Corse Net Infos : #Corse #Theatre L’ultimu amore : Paolina #Bonaparte et Giovanni Pacini, un spectacle d'Orlando #Forioso à Lumiu, Pi… https://t.co/5lS1ainHHq
Dimanche 19 Août - 22:49



Newsletter






Galerie
Requin1
Requin
Cérémonie Ajaccio
Cérémonie Ajaccio
Fiera di l'Alivu
Fiera di l'Alivu
Port de L'Ile-Rousse
Port de L'Ile-Rousse
Bande à Part
Bande à Part
ACA-FCBB
GFCA-Nîmes
Vitrines vivantes
Tribbiera in Lumiu
Feu le bon café
Marché de Porto-Vecchio