Corse Net Infos - Pure player corse

Un étudiant corse dans une démarche humanitaire


Rédigé par Vincent Marcelli le Samedi 10 Mars 2018 à 22:31 | Modifié le Samedi 10 Mars 2018 - 23:37


Hugo Pietri, jeune corse de 21 ans, originaire du U Salge et Guagnu, partira en juin prochain pour une mission humanitaire de trois mois au Sri Lanka. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de son cursus à l’ESIT de Caen, une école d’ingénieurs. Un projet qui nécessite, en amont, un financement à hauteur de 10 000 euros...


Un Corse au Sri Lanka, de surcroît un étudiant et dans le cadre d’une mission humanitaire, une initiative peu commune qui mérite que l’on s’y attarde. Elle émane d’une démarche qui implique, entre autre, Hugo Pietri (21 ans), originaire du Cruzini et des Dui Sorri insù, parti intégrer un IUT Génie Civil à Toulouse au sortir d’un bac STI obtenu au lycée Laetitia. Bien classé, le jeune homme a, dans la foulée (deux d’IUT), intégré l’ESIT de Caen, une école d’ingénieur réputée. « Je suis rentré en septembre 2016, souligne l’intéressé, en 3e année post bac. »


Une mission liée à la construction
L’école nécessite, en 4e année pour ses élèves, l’intégration dans l’une des cinq associations : les cordes de la réussite (aider les scolaires), BDE (gérer les événements), Forum intermédiaire (construction), TEP (entreprises au sein de l’école) et Solidarité Internationale. C’est cette dernière que le jeune étudiant a choisi, parce que, dit-il, elle correspond au profil sur lequel je travaille. »
Président de l’association, Hugo partira avec quatre autres étudiants au...Sri Lanka en juin prochain et ce jusqu’à la fin août. « C’est un pays très pauvre, le salaire moyen est de 230e/mois mais le taux de précarité est très élevé. Notre mission entre dans notre plan d’études, elle est liée à la construction. »
L’étudiant mettra donc le cap sur Kandy, 2e ville derrière Colombo et située dans la région de Matale au centre de l’île. Avec « service volontaire international », un organisme de volontariat belge en relation avec l’ONG « Spiritual Materal Farm », il aura, aux côtés des quatre autres étudiants, à gérer une communauté agricole. « Nous aurons à développer la ferme de manière auto-suffisante en proposant des infrastructures tout  en respectant l’environnement. »


Ouverture d’une cagnotte en ligne pour aider au financement du projet
L’équipe travaillera trois mois dans une ferme qui abrite une trentaine de personnes. Un enjeu important puisque la ferme devra, ensuite, alimenter la région. Au programme, mise en place d’un réseau d’eau pour récupérer l’eau de pluie, pompage de l’eau de la rivière et construction d’un deuxième étage de la ferme avec dortoir pour accueillir plus de volontaires. « Nous allons intervenir en amont du projet puis en exécutant, nous-mêmes, les travaux en utilisant des matériaux locaux (bois, pierre....). C’est une belle aventure humaine, on s’ouvre vers le monde. Tous les frais seront, en outre, reversés à la population. »
Pour mener à bien un projet d’un montant total de 10 000 euros, Hugo Pierti a lancé un crowdfunding (cagnotte en ligne) qui a permis, d’ores et déjà de récolter un tiers des fonds nécessaires. « Nous espérons boucler le budget d’ici juin. »
Au terme de ce beau parcours, l’étudiant partira au Brésil pour six mois avant de boucler la boucle en rentrant en Corse pour faire profiter l’île de toutes ses connaissances...
Lien cagnotte: www.leetchi.com
Page Facebook : solidarité internationale



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie