Corse Net Infos - Pure player corse

Prix des Lecteurs de Corse 2012 : Les lauréats récompensés


Rédigé par le Vendredi 14 Décembre 2012 à 00:45 | Modifié le Vendredi 14 Décembre 2012 - 01:52


Le 13 juin 2012, les comités de lecteurs d'Ajaccio, Bastia, Bonifacio, Vezzani, Porticcio, Solenzara, Sorru in sù, Porto-vecchio, Borgo, Erbalunga, Ogliastro et Calvi se sont réunis à l’Hôtel de la Collectivité Territoriale de Corse à Ajaccio pour désigner les lauréats du Prix des Lecteurs de Corse 2012. C’est jeudi, en ce même lieu, que les lauréats, Carole Martinez pour son roman en langue française « Du Domaine des Murmures » et Jean-Yves Acquaviva, pour son ouvrage en langue corse « Ombre di Guerra », ont été rcécompensés par Paul Giacobbi, député de la Haute Corse, président du conseil exécutif de Corse, et Dominique Bucchini, président de l’assemblée de Corse.


Prix des Lecteurs de Corse 2012 : Les lauréats récompensés
Depuis 2005, la CTC organise chaque année le Prix des Lecteurs de Corse en partenariat avec l’ensemble des bibliothèques de l’île, qu’elles soient départementales, municipales, associatives ou universitaire. Une façon d’associer les lecteurs de tous âges et de toutes catégories à la désignation de deux ouvrages parus en 2012, l’un étant en langue corse, et l’autre en langue française.
Chaque pris est doté de 5 000€ directement attribués aux auteurs.
Cette année, « Du Domaine des Murmures » de Carole Martinez aux éditions Gallimard et « Ombre di Guerra » de Jean-Yves Acquaviva aux éditions Albiana ont été primés.

Prix des Lecteurs de Corse 2012 : Les lauréats récompensés
Carole Martinez, ancienne comédienne, recyclée dans l’enseignement, a figuré, avec ce roman, dans la dernière sélection du prix Goncourt. On redécouvre son talent de conteuse, à travers l’histoire au XIIème siècle, d’Esclarmonde, qui pour échapper à une union avec le fils du seigneur voisin, décide d’enterrer vivants ses 15 ans dans une chapelle et de vouer sa vie à Dieu. Cet enfermement se révélera avant tout une évasion et une première victoire pour cette jeune fille qui se révolte, en refusant sa condition de femme du XIIe siècle. Elle trouvera tout de même sa place,  entre les âmes qu’elle devine et les confidences des pèlerins, qui viennent à elle, ou qui lui laissent des messages grâce au « réseau des emmurés : « Je n’avais jamais tant reçu, tant parlé. »

Prix des Lecteurs de Corse 2012 : Les lauréats récompensés
Le second roman récompensé, le premier de l’auteur,  raconte en langue corse un secret de famille qui débute pendant la première guerre mondiale et trouve son rebondissement dans les années 60. Jean-Yves Acquaviva, bien connu dans le monde de l’agriculture insulaire, est né le 24 décembre 1969 à Malestroit dans le Morbihan et rentrera en Corse en 1980 (cursus scolaire entre Calvi, Bastia et L'île-Rousse, licence de corse à Corte). Il est agriculteur depuis 22 ans sur la commune de Lozzi, et président du syndicat de défense de l'appellation d'origine protégée « Farine de châtaigne corse – Farina castagnina corsa ».
U mutivu
« U grande autore egizianu Taha Hussein, parla in qualchi libru di " l'alburu di a miseria ", quiddu chì si piantò certi volti decini d'anni prima è chì vedi sbuccia, un ghjornu, un fruttu maturu, ma di i più aspri, di i più difficiuli à inguttì…
So cusì i sicreti di famiglia, ùn ci voli, certi volti, micca andà a circali indu' so stati piatti, cum'e si pudia, da ghjenti ch'ùn pudianu micca fà altrimenti chè di piattali. Un sicretu ùn si paliseghja micca senza chì i dimonia 'llu passatu sianu svigliati, una volta dinò…
Sa lizioni universali, l'avaria pussutu osservà prima, Ghjuvan' Tumasgiu. Mà a brama di sapè " a verità ", l'era stata più forti »




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 20:37 Le FC Bastelicaccia surprend l'ACA (1-0)

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine