Corse Net Infos - Pure player corse

Pietrosella : Josiane Chevalier découvre les bateaux de "Fanale Marine"


Rédigé par MS le Lundi 26 Novembre 2018 à 19:16 | Modifié le Lundi 26 Novembre 2018 - 22:28


Samedi, la préfète de Corse, Josiane Chevalier, s'est rendue sur la commune de Pietrosella afin d’échanger avec les élus et le CCAS sur la vie et l'actualité de la commune, mais aussi pour rencontrer les acteurs du milieu associatif et visiter des entreprises. Une réunion avec les socio-professionnels a ponctué cette visite.


Jean-Baptiste Luccioni maire de Pierosella, Pierre-André Paoli gérant de l’entreprise "U Fanale Marine" et la préfète de Corse
Jean-Baptiste Luccioni maire de Pierosella, Pierre-André Paoli gérant de l’entreprise "U Fanale Marine" et la préfète de Corse
Un déplacement sur la rive-sud, dans l’Ornano, qui a démarré dès le matin par la visite de la médiathèque, la rencontre avec les acteurs actifs du milieu associatif de la commune, et le passage sur le site du projet de pôle économique et social.
En début d’après-midi c’est l’entreprise « U Fanale Marine » qui a reçu sa visite..
 Accompagnée d’une délégation de la mairie et du maire, Jean-Baptiste Luccioni, la préfète a notamment rencontré Pierre-André Paoli gérant de l’entreprise qui depuis cette année s’est lancée dans la fabrication de bateaux semi-rigides en Corse. Il a présenté à la préfète de Corse les trois bateaux sur lesquels il travaille pour le salon nautique de Paris.
 
« Depuis près de quinze ans, mes associés et moi-même travaillions pour des grandes marques de bateaux à la location et la vente. Il y a trois ans, nous avons décidé de tirer profit de notre expérience pour nous lancer un défi industriel et faire évoluer le monde du nautisme en Corse. Ces bateaux seront les premiers issus de notre chantier à être exposés au salon de Paris. Un salon décisif pour le bateau corse Fanale Marine » a expliqué le jeune entrepreneur.
 
La préfète, très intéressée par ce défi industriel, unique en son genre sur l’île, s’est aussi entretenue sur la question des formations professionnelles et de compétences.
« Il va de soi que les compétences accumulées en matière de nautisme en Corse son innombrables mais pour franchir le cap industriel de la fabrication de bateaux haut de gamme, il faut en acquérir de nouvelles. Cela veut dire former dans un premier temps mais aussi et dans un second temps, créer des emplois » a poursuivi Pierre-André Paoli, qui a lui-même organisé une formation professionnelle en partenariat avec le CFA de Propriano pour le collage des flotteurs de semi-rigides.
 
La représentante de l’Etat, s’est montrée particulièrement sensible à cette question et aux perspectives professionnelles d’avenir à créer sur le territoire insulaire. La problématique des transports et du coût de l’acheminement des matières premières sur l’île a également retenu toute son attention. 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 10:53 Ajaccio : L'hôpital Eugénie fête Noël

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie