Corse Net Infos - Pure player corse

PORTRAIT - Bastien Caraccioli : « l’attrape-rêves » engagé au service de la jeunesse corse


Michela Mondoloni le Dimanche 30 Mai 2021 à 13:35

Originaire du Taravu, ce jeune homme de 26 ans est l’un des ambassadeurs sportifs de la Collectivité de Corse. Depuis 3 ans, il enchaine les challenges et part s’entraîner dès que le temps le lui permet. Très actif sur son territoire, il prône auprès des jeunes les valeurs du sport, la protection de la terre et surtout, un mode de vie sain. D’un naturel réservé, il a pourtant cette détermination qui l’a poussé à ne jamais abandonner. Une force de caractère qu’il veut transmettre, notamment à travers son association « L’attrape-rêves ».


Il se raconte à CNI



PORTRAIT - Bastien Caraccioli : « l’attrape-rêves » engagé au service de la jeunesse corse
- Comment votre engagement sportif a marqué votre vie ? 
- Le sport a marqué ma vie par ce qu’il m’a appris sur ses bienfaits et ses valeurs. Tout s’est enchaîné. En moins de 3 ans, j’ai effectué des départs de plus d’une quarantaine de courses. Lors du marathon de Paris en 2019, j’ai terminé en 3h42 et 4 secondes. Je participe également à de nombreux trails. J’ai dû apprendre à repousser mes limites, à toujours regarder vers le haut, à faire preuve de rigueur et de discipline. Ce fut pour moi une révélation. Mon rôle d’ambassadeur sportif à la Collectivité de Corse a renforcé cette importance avec la responsabilité qu’il m’a donnée : une certaine tenue à avoir et des valeurs à transmettre, il m’a donné l’opportunité de faire des rencontres. Par exemple, des personnes m’ont approché et ont voulu me sponsoriser pour le marathon de Barcelone. J’ai énormément appris en terme de relationnel, car j’ai été mandaté pour faire le lien entre les sportifs de haut niveau, les amateurs et les jeunes. Je suis également intervenu dans différents milieux sportifs et scolaires. Cette expérience me permet désormais de m’occuper au mieux des jeunes et cela me plaît beaucoup. C’est une véritable vocation que je poursuis également avec la création de mon association « l’attrape-rêves ».  
 
- Parlez-nous de cette association. Quel est son but ? 
- A travers mon association, j’organise des activités sportives, ludiques également autour du patrimoine. Il y aura de nombreux défis : course à pied, jeu de piste, etc., dans 8 communes. Sur le long terme, on peut faire de belles choses. La première activité se déroulera en septembre dans ma commune, le jour de mon accident. Une de mes ambitions est de valoriser mon territoire, le Taravu. J’ai donc souhaité rassembler la jeunesse autour d’actions communes. En plus de redécouvrir la région sous d’autres formes, cela permettra aux participants de réaliser l’importance du travail en équipe, du dépassement de soi, la persévérance, la détermination. Je souhaite vraiment véhiculer l’ensemble des valeurs qui guident aujourd’hui ma vie au quotidien, d’où son nom « l’attrape-rêves »

- Comment l’envie de changer de vie est-elle apparue ? 
- J’ai décidé de ne pas laisser notre jeunesse s’enfoncer en lui montrant l’importance de l’engagement. Mon accident de voiture fut une grosse gifle. En remontant la pente, dans la volonté j’ai su trouver les bonnes réponses. Au-delà du sport, qui est une véritable passion, j’ai découvert mon intérêt pour mon territoire, je me suis accroché à mes racines, à mon patrimoine, au fait de vouloir construire quelque chose pour demain. J’ai réalisé à quel point nous ne nous rendons pas compte de la chance que nous avons de vivre sur une terre comme la nôtre. Nous avons un héritage important en tant que jeune à transmettre mais également un rôle à jouer. Pourtant, lorsqu’on regarde autour de nous, on se rend bien compte de la réalité et des nombreuses dérives. La vie ne doit pas se résumer à cela. Nous devons être à la hauteur de l’héritage laissé par nos anciens. 
 
- Aujourd’hui, votre implication, votre engagement vous guident. Comment se sent-on avec autant de responsabilités ?
- Au-delà du fait de promouvoir les valeurs et le sport, j’essaye d’exercer une bienveillance. Cette implication représente un réel aboutissement. Je me suis engagé en hommage à mon parrain, Jean Marie Poli, et aux valeurs qu’il défendait. Cet engagement me guide dans mes actions. J’ai provoqué mon destin pour qu’il soit le meilleur possible, il m’arrive aujourd’hui de très belles choses dont je suis fier, de nouvelles opportunités qui sont pour moi un réel privilège. Mon implication au sein de ma région et ma commune, Arghjusta, est un enjeu capital. Je suis conseiller municipal depuis un peu plus d’un an et je travaille sur la question environnementale, notamment les déchets. J’aime être sur le terrain et m’emparer de ces problématiques. L’an dernier, j’ai effectué de la prévention dans les établissements scolaires. J’ai raconté mon parcours. J’insistais surtout sur l’importance de se relever, les bienfaits du sport, et tout ce qui en découle. Lors de mes échanges avec les jeunes, j’ai souhaité leur transmettre l’importance d’analyser ses erreurs et surtout d’avancer quoi qu’il arrive. J’ai retranscrit mon quotidien, l’importance de savoir mettre toutes les chances de son côté. Je mettais en garde sur l’addiction ainsi que l’importance de garder une maîtrise de soi en toutes circonstances. Au-delà de la prévention, des responsabilités, il y a une philosophie que je me suis engagé à transmettre : ne pas dramatiser, faire en sorte que ce que l’on vit soit le meilleur possible, peu importe les échecs. Cette mission, je la vis pleinement, chaque jour, avec une immense fierté.-


- Comptez-vous poursuivre vos activités durant ces prochaines années ?
- Bien sûr ! Après, je ne m’endors jamais sur mes lauriers. Aujourd’hui, je poursuis le projet que j’ai élaboré, demain j’en ferai un autre ! J’apprends à la fin d’une aventure à passer rapidement à autre chose, il y a tant à faire ! Lorsque mon mandat d’ambassadeur se terminera, ainsi que celui de conseiller municipal cela ne m’empêchera pas de poursuivre mon travail. Je compte passer ces prochaines années dans la poursuite des dernières : dans l’implication sur mon territoire et auprès des jeunes. J’aime me lancer des défis, me renouveler comme je le fais aujourd’hui avec mon association. D’ailleurs, j’ai commencé le tir sportif en vue de participer aux Jeux paralympiques 2028 qui se dérouleront à Los Angeles. Nous partons sur de beaux projets et c’est très encourageant pour la suite. Ces dernières années furent intenses et inoubliables. J’ai trouvé ma vocation. La fin d’un cycle est le début d’un autre. Vous savez, il ne faut jamais s’attarder et toujours persévérer !
 















    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047