Corse Net Infos - Pure player corse

Nantes: 2 ACA : 2. Il n'y avait rien à espérer de plus !


le Samedi 8 Mars 2014 à 23:04 | Modifié le Dimanche 9 Mars 2014 - 00:58


Encore partis sur une bonne base, en menant au score, dès la 4e minute grâce à Mostefa, l'ACA et son capitaine ont reculé pour non seulement se faire rejoindre cinq minutes plus tard, mais surtout pour laisser Nantes faire le match. Un but de Djordjevic a permis aux Canaris de passer devant, mais un coup de flair de Diarra a, finalement donn& à l'ACA un point... sans panache ni constance, les Oursons ont désormais quinze points de retard.


Magari un'intrata bona, Camara ùn hè pussutu dà a vittoria à i bianch'è rossi (Ritrattu : G Pierlovisi)
Magari un'intrata bona, Camara ùn hè pussutu dà a vittoria à i bianch'è rossi (Ritrattu : G Pierlovisi)
Stadiu di a Beaujoire
Sabbatu l’8 di Marzu di u 2014
FC Nantes 2-2 AC Aiacciu (1-1)
Scopi : Mostefa (4a), Diarra (90+2a) pà l’ACA ; Gakpé (8a), Djordjevic (75a) pà Nantes
Avvertimenti : Faty, Goncalvès à l’ACA
Tempu : Fretu ; Tarrenu : Mizanu
Spettatori : Circa 22 500
Arbitru : Sgiò Lannoy
FCN : Riou – Veigneau, Djidji, Djilobodji (Bedoya 24a), Deaux – Gakpé, Veretout,  Sissokho,Touré -  Djordjevic, Nicolita (Bessat 76a)
Bancu : Bedoya, Sheschter, I. Bangoura, Pancrate, Alahdhur, Zelazny, Bessat
Addesratori : S. Der Zakarian
ACA : Ochoa – Diarra, Dielna (Perozo 18a), Tonucci, Hengbart, Mostefa – Goncalvès (Remiti 70a), Faty, Lasne (Camara 82a), André – Tallo
Bancu : Sissoko, Camara, Remiti, Orengo, Baradji, Perozo, Nadeau
Add : Ch. Bracconi



U Scontru

Démarrage en trombe pour l’ACA avec un ballon subtil de Goncalvès qui lance Tallo, l’attaquant perd son duel devant Riou, et remet en retrait pour Lasne. Le ballon est dégagé en catastrophe (4a). Et sur le corner d’André, Mostefa reprend de la tête le ballon rentrant. Au point de pénalty, l’Algérien trouve les filets de Riou : 1-0 pour les Oursons. Dans la foulée, les Nantais accélèrent à droite, Dielna se loupe sur la tombée du cuir, Sissokho en profite et centre fort pour Gakpé. Ochoa rate sa manchette et le Nantais d’égaliser : 1-1 après neuf minutes. Le match est bien lancé, et sur un autre corner, les Nantais appuient, mais la tête de Djidji est claquée par Ochoa. Dielna sort sur blessure, mais l’ACA n’abdique pas. Sur un coup-franc / corner, André manque de trouver Hengbart, devancé par Riou (19a). Frisson devant Ochoa, à la 23e, sur un ballon direct de la gauche, Djordjevic remet pour Gakpé, qui reprend face au but, mais ne cadre pas. Grosse baisse de rythme, jusqu’à la 43e, et un centre de Bedoya passe encore très près d’être repris victorieusement par Djordjevic. 
 
Une longue frappe de Diarra lance la seconde période. Djordjevic rate une reprise devant le but, et Nantes se met en difficulté. Sur un festival de Lasne, ce dernier doit tirer mais tergiverse, et Goncalvès ne peut faire mieux derrière. Le but était ouvert pourtant. Sur l’action suivante, les Canaris se ruent à l’attaque, Ochoa intervient mais seul devant deux Jaunes, il voit le poteau le sauver alors que Djordjevic était seul pour pousser le ballon (63a). 71e minute, Birama Touré décoche une frappe, lâché au marquage, mais ne trouve pas la faille. L’ACA recule, et sur une touche, la défense se fige, Mostefa ne se replace toujours pas et couvre Djordjevic qui reprend le tir de Veretout ! 2-1. L’ACA ne baisse pas les bras, Camara nouvel entrant déboule et délivre un petit ballon à Tallo. L’avant-centre efface habilement deux défenseurs, et tire, mais le ballon fuit le poteau ! (87a). Partie remise, puisque dans les toutes dernières seconde, Diarra sent venir le coup sur un ballon donné sans réfléchir par Faty. Deux rebonds et le Malien de surgir d’un rien devant Riou, lâché par sa défense : du bout du pied, Diarra obtient l’égalisation ! 2-2
M. Lannoy siffle, comme le stade de la Beaujoire. 

L'ACA

Toujours handicapée par le manque de points, et les blessures, l'équipe au maillot noir se présentait dans un 5-4-1 en losange osé, et qui n'a pas sur tenir très longtemps le choc. Après que Mostefa ait placé sa tête comme il fallait sur le corner d'André, l'Algérien va disparaître du champ visuel, dès lors qu'il n'aura plus le ballon. A la traîne au marquage comme au replacement, le capitaine ne montre pas l'exemple, et se rend coupable sur les deux buts Nantais. Pourtant épaulé par un Hengbart toujours aussi engagé, et un Faty au four et au moulin, son match laisse apparaître qu'il est déjà dans l'avion pour le Brésil... Bien dommage.
Au milieu, Goncalvès et Lasne peuvent se targuer samedi soir d'un bon match, même si pour le second, un peu plus de lucidité et de vivacité aurait été la meilleure des choses. André, repositionné en numéro dix, a beaucoup bourlingué, et a réussi la passe pour l'ouverture du score. Enfin, Tallo n'a pas réitéré sa performance de Dimanche dernier, mais reste toujours alerte en cas de bon coup à jouer. Dans sa cage, Ochoa lui, a fait ce qu'il fallait, même s'il fut trop court sur l'égalisation.

L'Avversariu

Dans un schéma très équilibré, les Canaris jouaient en bloc, et serraient les lignes. Approximatifs dans la construction au milieu, les côtés ont été les atouts maîtres de cette équipe Nantaise, plutôt timides et surtout bien pressée. Mais la "faim justifiant les moyens", les joueurs de Der Zak' se son rebellés après le but de Mostefa, et auraient mérité de prendre l'avantage au score avant la pause. Pourtant plus physiques et mieux organisés que leurs adversaires, ils n'ont pas su gagner le nombre suffisants de duels pour inquiéter d'avantage une équipe en free lance, dans cette fin de saison. 
En défense, si la blessure de Djilobodji n'a pas porté préjudice, elle s'est répercutée dans le jeu aérien sur coup-de-pied arrêté. Les débordements de Sissokho ont payé, mais même buteur, Djordjevic a pourtant quelque chose à se reprocher. 
De même d'ailleurs que le milieu de terrain, trop léger pour contrer Faty dans le moindre de ses gestes (notamment le plus réussi en fin de match) mais aussi trop sûr de lui pour empêcher Lasne de créer des espaces. 

U Bilanciu

Un match nul entre deux équipes de bas de tableau, quoi de plus logique surtout vu le niveau de jeu pratiqués. La L2 semblait aussi proche pour les Oursons que pour les Canaris à la Beaujoire, tant psychologiquement, ni les uns ni les autres n'ont su rester constants. 
Dans l'inventivité, on aurait cependant espéré mieux de l'ACA, si avenant contre le LOSC. Pourtant, Bracconi n'a pas voulu lâcher les fauves, de peur peut-être de blesser certains joueurs à la recherche d'un club. La rentrée du jeune Remiti en témoigne, de même que la sortie de Goncalvès. 
En résumé, on dira que ce point est mérité, et que si un tableau de marche était préétabli pour le maintien, il aurait été tenu. Cela dit, vu le gouffre qui sépare l'ACA de l'ETG ce soir, la marche est bien trop haute. Mieux vaut être prêt lorsque la porte se refermera. 




Dans la même rubrique :
< >

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse