Corse Net Infos - Pure player corse

Marine Le Pen à Ajaccio : Manifestations à l'extérieur et évacuation musclée de militants indépendantistes dans la salle


Rédigé par Marie MAURIZI le Samedi 8 Avril 2017 à 21:43 | Modifié le Dimanche 9 Avril 2017 - 00:57


Marine Le Pen était aujourd’hui à Ajaccio pour son meeting de campagne qui s’est déroulé, malgré quelques incidents, au Palais des Congrès de la Ville.


Marine Le Pen à Ajaccio : Manifestations à l'extérieur et évacuation musclée de militants indépendantistes dans la salle
Une cinquantaine de personne ont manifesté devant le Palais des Congrès d’Ajaccio quelques minutes avant que la candidate FN ne débute son meeting de campagne à Ajaccio. « I Fascisti Fora, le FN on n’en veut pas » ont scandé les membres du Collectif contre le Fascisme, distribuant des tracts résumant leur demande : « Le peuple corse dans la diversité de ses composantes sociales, politiques, syndicales, et associatives a toujours refusé le racisme, la xénophobie et l’idéologie fasciste sous-jacente. Cette idéologie s’exprime désormais ouvertement dans l’espace public et sur les réseaux sociaux. Nous ne pouvons demeurer silencieux ».
 
Pendant ce temps-là, les forces de l’ordre déjà présentent avant l’arrivée des premiers manifestants se mettent en poste devant les entrées du Palais des congrès, les renforts se plaçant le long des murs. Il est clair que l’on s’attend à ce qu’il se passe quelques chose…..
 
Les premiers militants indépendantistes dont les représentants d’A Ghjuventù Independentista et de la Consulta di a Ghjuventù Corsa viennent rejoindre les premiers manifestants quelques minutes plus tard. « Nous ne pouvions accepter que la candidate du front National vienne sur notre terre distiller son discours marqué du sceau de la haine et de l’anti corsisme primaire » écriront-ils plus tard sur leur site.
 
A l’intérieur alors qu’est attendu le début du meeting, une dizaine de jeunes militants indépendantistes, qui s’étaient introduit parmi le public, sont « repérés » par le service d’ordre de Marine Le Pen. Ils sont sortis rapidement de la salle où devait se dérouler le meeting. Sans ménagement plusieurs hommes s’emparent des manifestants les mener directement vers la sortie.
 
Pendant la cohue, dans la salle, les effets de gaz lacrymogènes indisposent vite le public, et surtout les plus fragiles (personnes âgées et enfants). Les portes de secours sont ouvertes pour aérer la salle. Peine perdue d’autres émanations de gaz lacrymogènes arrivés de l’extérieur et témoignant d’échauffourées avec les forces de l’ordre à l’extérieur du Palais des Congrès, renforcent les effets des premiers et tout le monde est prié d’évacuer la salle.
Le meeting se déroulera salle Napoléon ou un écran géant était déjà installé pour un second public.
 
Gilbert Collard ouvre enfin le meeting. Il était chargé de chauffer la salle, « pas besoin on a déjà fait le travail pour moi » dira-t-il. Il poursuivra en parlant de provocations fascistes commises par des « pignoufs ».
Marine Le Pen entrera peu après dans la salle, souriante, le pas assuré, les bras levés au ciel, déjà vainqueur applaudie par quelques 500 personnes qui scandent « Marine présidente ! » Tout est redevenu normal à l’intérieur du Palais des congrès. La candidate aux présidentielles ne fera aucune allusion à ce qui s’est passé auparavant et qui a fait démarrer ce meeting avec 1 heure 30 de retard.

La réaction du préfet de Corse, Bernard Schmeltz

Le déplacement à Ajaccio de Mme Marine LE PEN, candidate à l’élection présidentielle, avait donné lieu à la mise en place, par la préfecture, d’un important dispositif de sécurité, adapté aux risques anticipés.  Avant le début des prises de parole de la candidate, un premier groupe de manifestants a été détecté par les forces de l’ordre et maintenu à distance du Palais des Congrès, où se déroulait le meeting.
Aucun incident n’a résulté de ce rassemblement extérieur, qui s’est déroulé dans le calme. 

Dans le même temps, plusieurs jeunes militants nationalistes ont pénétré dans l’enceinte du Palais des Congrès de manière individuelle et perlée, en se mêlant aux participants et sans être détectés par le filtrage de l’organisateur.
Comme il en est de sa seule responsabilité, le service d’ordre du Front national a pris l’initiative d’exclure ces individus. Des incidents sont survenus à cette occasion dans la salle. Lors de leur sortie du Palais des Congrès, le groupe a ensuite pris à partie les forces de l’ordre, qui ont du faire usage de gaz lacrymogène pour les repousser. 

Enfin, à la fin de la prise de parole de la candidate, des groupes de jeunes ont pris à partie le public qui sortait du Palais des Congrès. Divers projectiles ont été jetés. Les forces de l’ordre déployées sur place se sont immédiatement interposées et ont repoussé ces individus. Un individu a été interpellé. 

A l’occasion de ce meeting, aucun dysfonctionnement n’a été constaté dans la mise en œuvre du dispositif policier


Et de Corsica Libera

À la suite des incidents survenus ce jour à Aiacciu, Corsica Libe­ra apporte son soutien aux jeunes militants indépendantistes, qui s'opposent à la diffusion dans notre pays du venin idéologique distillé par le Front National, parti français anti-corse, dont l'ancien leader avait demandé la peine de mort pour  nos Résistants, qualifiés de "terroristes". 
Les nervis de service qui osent s'en prendre à notre jeunesse doi­vent savoir qu'ils trouveront toujours en face d'eux un Peuple prêt à défendre toutes ses libertés fondamentales. 
Au delà des aprioris idéologiques, notre culture, notre Histoire, notre conscience nationale, tout en nous rejettera toujours le totalita­risme, et le bruit des bottes. 




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 20:51 Rugby : Pari réussi pour le RC Ajaccio

Corse | Entretiens | Elections | Institutions