Corse Net Infos - Pure player corse

Le GFCA rate son rendez-vous européen face au BBSK Istanbul (0-3)


Rédigé par Vincent Marcelli le Mardi 27 Novembre 2018 à 23:30 | Modifié le Mercredi 28 Novembre 2018 - 09:40


Jamais vraiment dans le coup face à une équipe turque au-dessus dans tous les compartiments du jeu, le GFCA a été logiquement battu en 16e de finale-aller de la CEV. Les Gaziers devront, au mois, sauver l’honneur dans une semaine lors du match retour…


(Photos e.pantalacci)
(Photos e.pantalacci)
Il y a des défaites sur lesquelles on ne peut rien dire tant la supériorité de l’adversaire est nette. Et il y a où l’on est en droit de se dire que l’on a donné le bâton pour se faire battre. Et pour vaincre une telle formation stambouliote ce mardi au Palatinu, il aurait fallu le GFCA qui avait dominé Tours en début de championnat. Au lieu de cela, les Ajacciens sont complètement passés à côté de ce match, donnant, la bagatelle de 24 points sur l’ensemble de la partie.
Une partie équilibrée dans son entame avec des « rouge et bleu » qui font jeu égal avec leur adversaire (8-8). Bons en défense, les Gaziers parviennent même à prendre l’ascendant sur les Turcs, grâce notamment à Suljagic qui, dans un temps fort, donne un + 4 (16-12). Mais ce GFCA-là fait preuve d trop d’inconstance. Les Turcs haussent le ton et recollent par Gökgöz (17-17). Les débats sont serrés et la manche va se jouer sur des détails qui coûtent cher aux Ajacciens. Au mauvais moment, un service dehors de Guelle et une faute au filet permettent aux Turcs de prendre les devants (19-21). Le service supersonique de Güngör et une nouvelle attaque de Gögköz offrent cinq balles de première manche aux Stambouliotes (19-24). Mendez s’arrache sur la première mais la seconde est la bonne en moins d’une demi-heure (20-25).

Trop d’inconstance
On l’ignore encore à ce moment de la rencontre mais le Gaz a laissé passer la petite chance qu’il pouvait avoir. Incapable de hausser son niveau de jeu, il reste trop irrégulier pour véritablement faire douter son adversaire. Bien que dominé au service et au block, le Gaz parvient à faire de la résistance (3-4, 4-5, 5-6). À l’image de ses coéquipiers, exception faite peut-être de Carle, Pepic n’a pas son rendement habituel. Mal embarqué dans le deuxième acte, les Ajacciens refont encore une fois surface avant de prendre les devants (9-6). Feu de paille ! Dans une période tension où les Turcs sont rappelés à l’ordre par l’arbitre, le Gaz, qui a tendance à trop se précipiter, se fait rejoindre (9-9). Les débats restent équilibrés même si la fébrilité ajaccienne se fait sentir. En face, en revanche, Gökgöz enfile les points. Et comme la réception adversaire est intraitable, l’écart se creuse au mauvais moment (17-20, 18-21). Radic et Carle ont beau retarder l’échéance (20-23, 21-24), c’est grâce à une nouvelle faute au service que les Turcs empochent la deuxième manche (21-25).
Le GFCA a mis un genou à terre. Il ne tarde pas à mettre le second dans le troisième acte. Toujours aussi réguliers, les Stambouliotes vont rapidement se détacher (7-10, 8-12, 11-15). Le GFCA, où la rentrée de Castard apporte un léger mieux, a le mérite de s’accrocher (14-15). Encore une fois, les fautes directes coûtent très cher (15-18), ce qui ôte tout suspense à la fin de la partie (16-19, 17-21). Les Turcs finissent le boulot en 21 minutes (18-25). Une défaite qui fait mal surtout dans son contenu.

Salle du Palatinu
BBSK Istanbul bat GFCA 3-0
Spectateurs : 1000 environ
Evolution du score : 20-25 (28’), 21-25 (24’), 18-25 (21’)
GFCA
Aces : 4. Attaques : 35. Contres : 7. Fautes directes : 24 dont 12 au service
Six de départ : Pepic (10), Carle (15), Pujol (3), Mendez (8), Radic (3), Suljagic (3)-Libero : Exiga- ent : F. Ferrandez.
BBK Istanbul
Aces : 3. Attaques : 42. Contres : 6. Fautes directes : 14 dont 6 au service
Six de départ : Güngör (9), Gögköz (14), Hayirli (8), Emet (5), Toy (14), Yenipazar- libero : Sonat- ent : H. Özkan
 




Rugby | Echecs | Autos Motos | Cyclisme | Autres sports