Corse Net Infos - Pure player corse

La dernière demi-heure fatale à l'ACA à Metz


Rédigé par (Cp) le Vendredi 11 Mars 2016 à 21:32 | Modifié le Vendredi 11 Mars 2016 - 22:39


L'AC Ajaccio qui menait à la pause face à un adversaire réduit à 10 dès la fin de la première période n'a réussi à préserver cet avantage l'heure de jeu passée. Face à des Messins survoltés les Ajacciens ont craqué en l'espace de treize minutes sous les coups de boutoir d'un Diallo auteur du doublé qui a fait chuter l'ACA


Marchetti avait ouvert la marque dès la 6e minute
Marchetti avait ouvert la marque dès la 6e minute
A Metz, FC Metz : 3 AC Ajaccio : 2 (1-2)
Buts : Krivets (27e), Diallo (66 et 79e) au FC Metz, Marchetti (5e), Toudic (38e) à l'AC Ajaccio
Arbitre : M. Gautier
Avertissements : Candelas (28e), Krivets (34e) au FC Metz, Cavalli (15e), Lippini (36e), Toudic (53e) à l'AC Ajaccio
Exclusion : Metanire (43e)

Metz
Didillon, Metanire, Reis, Balliu, Palomino, Mandjeck, Ngbakoto, Candeias  puis Sassi (61e), Santos, Krivets  puis H.Diallo (63e), Bekamenga
Entraineur : Philippe Hinschberger 


ACA
Mandanda, Diallo, Cissé, Lippini, Z.Diallo, Abergel  puis Vincent (78e), Marchetti, Cavalli, Madri, Nouri, Toudic puis Panyukov (76e)
Entraineur: Olivier Pantaloni



On ne donnait pas cher des chances des Messins de Hinschberger à la pause de FC Metz-AC Ajaccio. Réduits à 10 après l'exclusion de Metanire à la 43e minute et menés à la marque devant un saint-Symphorien médusé, les Lorrains résignés pouvaient craindre le pire.
Mais en football tout peut arriver. Même l'incroyable lorsque tout semble perdu.
Et le FC Metz en a fait une belle démonstration samedi  se réconciliant avec un public qui avait copieusement son équipe favorite à l'heure de la pause.

Il est vrai qu'ils n'avaient aucune raison d'être fiers les locaux. Dès la 6e minute Vincent Marchetti, l'international U 19 des visiteurs, lancé sur la gauche, trompait Didillon à bout portant.
C'était le premier coup de massue pour Metz.
Certes, Krivets, lancé par Mandjeck, se jouair de la défense à six des visiteurs et n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets de Mandanda.
Mais la joie locale fut de courte durée.
A son tour Madri centrait pour Toudic : la frappe décroisée du buteur ajaccien finissait dans le petit filet de Didillon
2 à 1 pour Ajaccio et Metanire qui se faisait exclure : Saint Symphorien avait bien raison de voir rouge.
En tout cas le FC Metz rentrait aux vestiaires sous une grosse salve de sifflets !


Puis l'heure de  jeu passée le match a basculé.
La faute à Habib Diallo.
Le remplaçant de Krivets n'a pas mis plus de 4 minutes pour remettre le FC Metz sur les bons rails.
Il reprenait d'abord, de la tête, un corner millimétré de Ngbakoto puis après que Bekamenga ait récupère et centré et que Balliu, à l'autre bout de la surface ait mis ce ballon du tibia sur le poteau de Mandanda, Diallo surgissait encore pour pour exploser le filet ajaccien ! 
3 à 2 en l'espace de 13 minutes après avoir été menés 1-2 : La Lorraine pouvait se remettre à danser.
De fait le match ne lui échappa plus malgré Cavalli qui manqua d'égaliser sur la ligne des 6 mètres puis en adressant une superbe frappe des 25 mètres que Didillon claquait sous sa barre.




S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse