Corse Net Infos - Pure player corse

La broderie du maquis : Une histoire d’identité à Grossetto-Prugna


Rédigé par Laurina PADOVANI le Samedi 23 Décembre 2017 à 20:54 | Modifié le Dimanche 24 Décembre 2017 - 00:15


Se reconvertir, c’est possible, à tout âge et à tout moment de la vie. Seul compte l’envie. De l’envie et des idées, Christiane Chiozza n’en manque pas. Dans son showroom tout juste ouvert situé sur la rive Sud d’Ajaccio, cette quinquagénaire propose toutes sortes de créations brodées par ses soins.


La broderie du maquis : Une histoire d’identité à Grossetto-Prugna






« J’ai une machine une tête à 15 aiguilles explique Christiane. Je peux broder jusqu’à 15 couleurs différentes sur un dessin. Je brode sur de la soie, du lycra du coton ou du cuir et sur différents supports, sacs accessoires, foulard, étoles, casquette, tapis ...J’utilise des aiguilles plus fines pour broder le cuir.Je travaille sur des selles de chevaux par exemple. Les produits phares du magasin sont les sacs et les pochettes qui peuvent servir de trousse à maquillage ou de toilette. »

Cette fille de commerçants démissionne de la Caf en 2007 après 25 ans de service. Elle ouvre sa pâtisserie et devient cake designer. Elle propose du wedding cake, des gâteaux de mariage et d’anniversaire, sur lesquels elle fait ses premiers dessins. Sa fibre artistique se révèle et ne la quittera plus.

Des créations identitaires
L’ajaccienne quitte l’île quelques années pour suivre ses enfants pendant leurs études. C’est à son retour en Corse qu’elle décide de se lancer dans la broderie. Christiane dépose depuis ses aiguilles sur toutes sortes de supports.
Son logo : une tête de femme ornée des armoiries de la Corse indépendante.

« Je cherchais à faire un produit identitaire, concède Christiane, un produit qui me permette de raconter notre histoire de 1755 à 1769. Je voulais également parler de la place des femmes corses durant l’indépendance et surtout du fait qu’elles aient été les premières femmes à obtenir le droit de vote. »

Cette férue d’histoire accompagne ses produits de cartes sur lesquelles elle inscrit les dates clés de cette période, comme le 18 novembre 1755, date à laquelle la constitution corse, initiée par Pasquale Paoli a été votée. Une histoire souvent méconnue notamment par les locaux assure la créatrice.

« On ne connait que Napoléon. Je voulais évoquer autre chose. Cette période est importante, elle appartient à notre histoire commune et il me semblait intéressant de faire une petite révision. »

Sur ses créations, Christiane n’écrit qu’en corse. Pour Noël, elle a fabriqué des modèles de sacs et de pochettes avec les inscriptions « A me fiola d’amore », ou « à ma mamma carra», de quoi donner de belles idées de cadeaux.

Pour l’été, Christiane a imaginé une collection de bleu de chine. D’accord ce n’est pas un produit typiquement insulaire mais il s’est imposé comme la pièce que tout bon corse qui se respecte se doit d’avoir dans sa garde-robe.

Dans son magasin, Christiane accueille également des artistes. Ça sera bientôt le cas de l’artiste-peintre Sabine Tonieri. Cette dernière a dessiné le visage de Pasquale Paoli dont Christiane va se servir pour ses prochaines broderies.

La brodeuse travaille également sur commande notamment pour des listes de naissance. Les produits personnalisés peuvent être des bavoirs, des bodys ou encore des doudous... Christiane travaille seule pour le moment mais sa styliste de fille pourrait peut-être venir un jour lui prêter main forte.

« Mon objectif est de m’agrandir et d’acheter une machine plus performante. J’espère également  avoir accès à plus de textile, plus rapidement. »

A son grand désarroi, Christiane ne peut avoir la matière première directement en Corse. Elle commande ses sacs de coton provenant du commerce équitable et bio sur internet. Les délais sont longs, deux voire trois semaines. Un véritable frein pour sa production.

« Nous avons eu une réunion à la chambre de métiers durant laquelle j’ai fait état du manque de production textile insulaire. Il faudra en rediscuter et continuer à se bouger pour que les choses évoluent et que nous puissions mieux travailler chez nous. »
 
Broderie du Maquis
Résidence U Vescu
20166 Grossetto-Prugna
Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 19h

https://www.facebook.com/cfee.conciergerielodge




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Cervioni : Le gâteau était au… cannabis ! https://t.co/odShk3vqrW https://t.co/Yo5Kob0HEJ
Mercredi 26 Septembre - 16:59
Corse Net Infos : Bastia : Interpellés avec de la cocaïne un 9 mm et des cartouches https://t.co/qhYSE70X6o https://t.co/DEt6Cz6Mz9
Mercredi 26 Septembre - 16:49
Corse Net Infos : Bastia : Palais de justice sous tension https://t.co/ARHDdGzlqz https://t.co/dBokyvA1Cp
Mercredi 26 Septembre - 15:54
Corse Net Infos : Bastia : Le parcours du combattant des handicapés pour prendre le bus ! https://t.co/ayWXpNhESG https://t.co/xTGo6RV4y5
Mercredi 26 Septembre - 15:09



Newsletter






Galerie