Corse Net Infos - Pure player corse

L'insurrection libératrice célébrée à Ajaccio


Rédigé par le Dimanche 9 Septembre 2018 à 22:14 | Modifié le Mardi 11 Septembre 2018 - 07:14


Le 75e anniversaire de la libération d'Ajaccio et de l'insurrection libératrice a été célébré à devant le monument de la résistance port Tino Rossi ce dimanche 9 septembre à 19h, en présence de la préfète de Corse Josiane Chevalier.


Dépôt de gerbes devant le monument dédié à la libération de la Corse à Ajaccio
Dépôt de gerbes devant le monument dédié à la libération de la Corse à Ajaccio
Carla Campinchi, 1er prix académique individuel du Concours National de la Résistance et de la Déportation 2018 et 1er  prix collectif départemental collège, avec Marva Passelegue, Carla Maillols et Francesca Paolantonacci, du collège du Taravo, a été invitée à lire une lettre de Charles Bonafedi. Une lecture suivie par l’intervention d’André Vesperini, en sa qualité de secrétaire générale adjointe de l’ANACR2A.
 
En fin de cérémonie,  Madame la préfète et les personnes invités ont été conviées par le directeur de l'ONACVG de la Corse-du-Sud, Jacques Vergellati à venir saluer les portes drapeaux, les délégations d'associations d'anciens combattants et les autorités civiles et militaires.
Le directeur de l'ONACVG a ensuite remis à Laurent Marcangeli, maire d’Ajaccio, l'affiche du 75e anniversaire de la Libération de la Corse créée par Saveriu Dumontot.

L'insurrection ajaccienne
Au soir du 8 septembre 1943, après l'annonce de la capitulation de l’Italie fasciste, une manifestation spontanée et massive s'était déroulée sur le Cours Napoléon et devant la Préfecture, siège de la collaboration et des occupants fascistes et nazis depuis le 11 novembre 1942.
Le lendemain, 9 septembre 1943, Maurice Choury, marié à la sœur de Danièlle Casanova, et un des dirigeants du Front national et du Comité de libération d'Ajaccio, lançait aux ajacciens, rassemblés devant l’Hôtel de Ville, l’ordre d’insurrection. Ce dernier avait été rédigé au cours de la nuit, dans la chambre de Robert Giocanti, suite à une réunion des membres présents du Comité Départemental du Front National de Lutte pour la Libération de la France.
Membre du conseil de préfecture, Maurice Choury rédige les premiers arrêtés qui proclament le rattachement de la Corse à la France libre, signés par le préfet encore en place.
Le 5 octobre, la Corse devenait le premier territoire de France métropolitaine libéré.
Aujourd'hui, 75 ans après ces événements, cette cérémonie honore le devoir de mémoire des ajacciens, envers tous ceux qui ont combattu l'Allemagne nazie et l'Italie Fasciste, souvent au péril de leur vie.

Photos Michel Luccioni

Une cérémonie s'est aussi déroulée ce matin à Porticcio pour commémorer le 9 septembre 1943, devant un monument érigé à proximité de la plage de la Viva, l'un des lieux de débarquement en Corse.

Des véhicules militaires d’époque étaient présents sur place, pour illustrer l’histoire de l'insurrection libératrice de la Corse. Autour de Valérie Bozzi maire de Porticcio qui présidait la commémoration, se trouvaient Pierre Poli, président du SIS, le lieutenant-colonel Jean-Baptiste Vallée, l'abbé Christophe Boccheciampe, aumônier des sapeurs-pompiers de Corse du sud,  Raymond Marchetti, président de la section des anciens combattants de Porticcio, le lieutenant Jean Antoine Demedardi organisateur de la cérémonie.

 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie