Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA vainqueur de Lorient : 3 points qui soulagent


le Dimanche 10 Mars 2013 à 00:02 | Modifié le Dimanche 10 Mars 2013 - 01:48


Après une première période plutôt terne, l'ACA a su se faire violence pour l'emporter en seconde période. Face à des Lorientais assez craintifs, les Oursons on su se re-mobiliser pour au final l'emporter avec réussite. Un but chanceux mais plein d'audace de Ronald Zubar a permis à l'ACA de s'adjuger la victoire. Deux mains en pleine surface et un but de Mutu n'ont pourtant pas été accordés aux Ajacciens, qui gardent leurs distances sur la zone rouge.


L'ACA a disposé de Lorient au terme d'un match à deux visages. Au final, le plus audacieux l'a emporté, et Zubar a montré l'exemple en signant son premier but sous ses nouvelles couleurs (Photo Paule Santoni)
L'ACA a disposé de Lorient au terme d'un match à deux visages. Au final, le plus audacieux l'a emporté, et Zubar a montré l'exemple en signant son premier but sous ses nouvelles couleurs (Photo Paule Santoni)
Stadiu . Coty, Sabbatu u 9 di Marzu di u 2013
Tempu : Appena piuvicosu ; Tarrenu : Mizanu
Spettatori : Circa 6500

ACA 1-0 FCL (0-0)
Scopu : Zubar (75a) 
Avvertimenti : Lippini (85a) pà l'ACA ; Ecuele Manga (69a), Gassama (77a) ) pà Lorient
Arbitru : M. Millot
ACA : Ochoa - Lippini, Zubar,Poulard, Bouhours -Mostefa, Lasne, Cavalli (Faty 83a), Belghazouani (Diarra 64a), Sammaritano (Begeorgi 88a) - Mutu
Add: A. Emon
FCL : Audard : Le Lan (Corgnet 6a), E. Manga, Koné, Gassama - Lautoa, Bourillon (Sunu 78a), Monnet-Paquet - Quercia (Giuly 37a), Jouffre
Add: Christian Gourcuff



U Scontru

Rien de très excitant à souligner, dans le premier quart-d'heure. On remarquera deux équipes très méfiantes, et surtout deux blocs compacts qui vont se faire face durant une bonne partie de la rencontre. Ce sont les visiteurs qui se signalent les premiers. Sur un moment de flottement, Jouffre frappe mais Ochoa détourne (16a). Réaction immédiate de L'ACA, Cavalli donne au millimètre pour Mutu, mais Audard surgit devant le Roumain, qui partait seul. 
Dans la foulée, Mutu croit ouvrir la marque, mais sa tête parfaite sur un centre flottant est refusée, pour une position de hors-jeu, que le ralenti ne révèla pas... Rageant, tant l'ACA semble bien en jambes.
Les Lorientais vont commencer à asseoir leur jeu, et l'ACA va un peu déjouer, notamment au milieu. Sur un corner, Jouffre trouve le crâne de Ecuele-Manga, mais le coup de tête du robuste défenseur central frôle la barre de Memo Ochoa (34a). L'ACA continue de subir, et la défense, très haute, semble montrer des failles importantes. Mais l'adversaire n'en demeure pas moins prenable, et Cavalli manque de peu de distiller le ballon du 1-0. Sur un contre, le petit Ajaccien donne pour Belghazouani, mais ce dernier est contré in-extremis. Deux minutes plus tard, le corner de Sammaritano est repris magistralement par Lasne, mais Audard évite le pire des deux poings (45a).
Après la pause, l'ACA va enfin profiter des failles du système Lorientais. Cavalli done encore un bon ballon, mal exploité par Belgha' (47a). Mais les Merlus répliquent par Jouffre, qui se fend d'un coup-franc précis, claqué joliement par Ochoa (50a). Les Lorientais se montrent de plus en plus fébriles, et ne trouvent plus de solution face à la défense Ajaccienne.  Sammaritano et Mutu continuent de tenter des percées, et sur l'une d'elles, l'ancien Vannetais trouve le une-deux avec Cavalli, mais bute sur un bon Audard (61a). Deuxième tentative, mais résulat égal, avec encore Johan Cavalli en maître d'oeuvre, dix minutes plus tard.
Le public de Timizzolu continue de pousser, et va être récompensé. Sur une action anodine, Zubar s'engouffre dans le premier rideau et frappe en force, et voit son ballon contré par un défenseur. Audard est surpris, et le ballon mourir dans ses buts. F. Coty explose de bonheur : 75e minute, l'ACA ouvre logiquement le score. Les Bretons sont assommés, et les Corses en profitent : sur une énième centre de Cavalli, Gassama dégage d'un geste acrobatique devant Mutu, alors que tout le stade voyait le ballon au fond (81a). Une dernière occasion énorme voit Monnet-Paquet dégager des deux mains devant Diarra, mais comme en première période, Mr Millot reste de marbre. Fin de match sous une pluie d'applaudissement et d'encouragements venus des tribunes, et une ambiance folle. L'ACA se donne de l'air, et retrouve la réussite et la fougue qui lui permettent de s'imposer, ce samedi soir encore.

L'ACA

Dans un schéma classique, mais avec une surprise au milieu de terrain, l'ACA présentait un visage assez offensif. Faty sur le banc, Lippini pour palier aux absences de Chalmé et Diawara et un Paul Lasne en pleine bourre pour débuter la rencontre. Le milieu de terrain a encore montré de belles choses, toujours dans un registre très complet, récupérant pas mal de ballons et organisant le jeu de belle manière. Mostefa a aussi énormément ratissé, et s'est battu corps et âme en récupération.
En défense, à salueur le match solide et Lippini et surtout Poulard et Zubar, couronné, pour sa part, d'un but audacieux. Sur les cotés, Belghazouani n'a pas beaucoup produit de jeu, contrairement à son habitude, et a été logiquement remplacé par Diarra, lequel a beaucoup apporté. Sammaritano a encore pêché par manque de précision dans le dernier geste, mais a beaucoup apporté offensivement, à l'instar de Mutu, dont le retour a fait un bien fou à l'avant-garde Aaaccienne. 

L'Avversariu

Lorient alignait une équipe quasi-complète, à l'exception de Aliadière. Seulement, la blessure de Le Lan dès la cinquième minute a contraint Gourcuff a modifier ses plans.
Les Bretons ont toutefois fait mal aux Ajacciens, notamment en première période lorsqu'ils passaient par les ailes. Jouffre et Quercia ont posé pas mal de problèmes, mais n'ont pas trouvé plus de réussite que leurs homolgues au final.
Au milieu, ce fut peut-peut-être le mal qui empêcha les Bretons de faire un autre match. Trop frileux, et surtout très peu productifs, les hommes de Gourcuff ont logiquement été punis. Le nombre de duels perdus et de passes manquées furent au final une des causes principales de cette défaite. 

U Bilanciu

L'ACA a réagi, mais malgré le score, et les deux pénaltys oubliés ainsi que le but de Mutu valide, les Oursons n'ont pas livré leur meilleur football. Pourtant le public de Timizzolu attendait de belles choses, mais il a dû patienter pour voir ses protégés developper vraiment du jeu. Trois points bénéfiques pour le moral, mais aussi pour le compteur points, car Evian et Troyes l'ont emporté. 

L'ani detta  

Christian Gourcuff
« Ajaccio mérite sa victoire sur la deuxième mi-temps. On a été incapables de mettre du rythme et on a enchaîné les erreurs techniques. Je l’avais pressenti à la mi-temps, mais ça a été pire que ce que je pensais. Je ne me l’explique toujours pas. On est déjà privés de trois joueurs, et même de Le Lan au bout de trois minutes. Cela n’explique pas cette absence d’envie dans notre jeu, cela dit. Je n’ai rien vu en seconde mi-temps, de la part de mes joueurs, ils ont manqué de tout. Après, dès qu’Ajaccio a mis de l’intensité dans la partie, on a accumulé les erreurs, et on a fait illusion. Je pressentais qu’on allait prendre un but comme ça. L’ambition ça se traduit sur le terrain, et je suis plus que déçu. Quand on vit des soirées comme ça, c’est dur. On s’est contenté du nul à la pause, et on n’a pas sût réagir ».
 
Albert Emon
 
« C’est une victoire encourageante, car même si on avait pas de grosse pression, on avait malgré tout dans la tête que l’enjeu était important. Il faut reconnaître que ça n’a pas été parfait. On a essayé de placer des attaques rapides, et la chance a tourné de notre coté. Les joueurs l’ont aussi provoquée, comme on l’a fait contre Bordeaux et Lyon, où on a osé plus que l’adversaire. La mi-temps a été ce qu’elle peut être entre staff et joueurs. Il y a des moments où il faut apporter certains mots et certains termes. Je pense que de passer la barre des trente points est important, même si on a vu après ces deux matches où on passe à travers qu’ on peut vite être sous pression. L’intérêt est que l’effectif déterminé que j’ai trouvé en Janvier, avec toute son envie, s’est bien montré ce soir. Le match qui vient à Marseille, où je connais très bien le stade, sera particulier, mais je suis à l’ACA, et je me concentre sur le résultat. D’autant plus qu’on voit qu’il y a de la place contre n’importe quelle équipe ». 



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse