Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA humilié par Valenciennes


le Samedi 2 Novembre 2013 à 17:05 | Modifié le Dimanche 3 Novembre 2013 - 01:46


Il n'y a pas eu de sursaut. L'ACA s'est une nouvelle fois incliné sur sa pelouse, sur le score de trois buts à un. Après avoir concédé l'ouverture du score, l'ACA et Zubar ont su égaliser sur coup-de-pied arrêté. Mais toujours aussi crispés et imprécis, les Oursons ont encaissé un second but, à la suite duquel il n'y eut plus de match. Déboussolés et mentalement morts, les joueurs de Ravanelli, qui a été démis de ses fonctions, ont encaissé le troisième but, synonyme de déroute totale. 19e avec sept points, l'ACA doit rebondir.


L'ACA humilié par Valenciennes
Stadiu F Coty, Sabbatu u 2 di Nuvembri di u 2013
AC Aiacciu 1-3 Valenciennes FC ( 1- 1)
Scopi : Mater CSC (31a) pà l'ACA ; Pujol (27a, 90a), Dossevi (67a) pà u VAFC
Avvertimenti : Tallo, Crescenzi pà l'ACA ; Ducourtioux, Melicson pà u VAFC
Tempu : appena frescu ; Tarrenu : bonu assai
Spettatori : Circa 7000
Abritru : Sgiò Enjimi
ACA : Ochoa, Tonucci, Zubar, Crescenzi, André (cap), Diarra, Mostefa, Lasne, Pedretti, Mutu, Tallo. 
Bancu : Sissoko, Popescu, Dielna, Bonnart, Pierazzi, Arrache, Oliech
Addestratori : F. Ravanelli
VAFC : Penneteau (cap), Angoua, Ciss, Kagelmacher, Mater, Ducourtioux, Doumbia, Da Silva, Melikson, Dossevi, Pujol. 
Bancu : Novaes, Nery, Lala, Enza Yamissi, Chitu, N'Guette, Le Tallec. 
Add : A. Jacobs

U Scontru

Ce sont les Ajacciens qui se montrent les premiers. Sur un ballon direct de la droite, Tallo contrôle, pivote et frappe, mais ne cadre pas. L'ACA est en jambes, mais l'adversaire du soir sait qu'il a un coup à jouer. Seul à trente mètres des buts, Da Silva se fend d'une frappe lourde, qui n'est heureusement pas cadrée (11a). Les Valenciennois prennent peu à peu l'ascendant, dans une rencontre crispée par l'enjeu. Des visiteurs très remuants, et qui vont ouvrir le score. Melicsohn centre pour Pujol, qui s'y reprend à deux fois, mais réussit à trouver les filets : 1-0 alors qu'on approche la demi-heure de jeu. les Oursons se remettent dans le sens de la marche, et sur un coup-franc de Pedretti, Zubar "smashe" sa tête en montant plus haut que tout le monde, et voit la cuisse de Mater dévier le cuir sous la barre ! 1-1 : une égalisation qui soulage, mais qui ne rassure pas. Et pour cause, il faudra une intervention divine de Zubar, une fois de plus, pour éviter à Melikson de donner l'avantage aux siens.
En seconde période, les choses ne vont faire qu'empirer. Les Bianch'è Rossi se signalent pourtant sans attendre, gri-gri de Diarra qui centre pour Tallo, dont la reprise n'est pas appuyée et frôle le montant (47a). Mutu s'y essaye à son tour de la tête, mais n'inquiète pas Penneteau. Au contraire, Ochoa va se faire des cheveux blancs : sur un centre, Mater trouve Pujol incroyablement démarqué, qui décroise trop sa tête, à bout portant (66a). Le K-O semble proche pour l'ACA, qui n'arrive pas à construire, et encore moins à s'organiser en défense. Quelques instants plus tard, Pujol se transforme en passeur pour Dossevi, qui ne manque pas de battre Ochoa à bout portant, également : 2-1, le match semble tué, tant les Ajacciens abandonnent mentalement. Dans les arrêts de jeu, Pujol assenait le coup de grâce, et réussissait le doublé, en reprenant du bout du pied un centre fort de Mater. 

L'ACA

Dans un 4-4-2 somme tout classique, l'ACA présentait trois joueurs de retour de blessure au coup d'envoi. Mostefa, Diarra et Mutu ont beaucoup donné, notamment le roumain qui s'est battu sur chaque ballon. Junio Tallo s'est lui aussi beaucoup dépensé mais a manqué de technique et surtout de retenue dans son déplacement.
Au milieu, Lasne et Diarra n'ont pas su exploiter au mieux les ailes.
En défense, enfin, Ochoa n'a rien pu sur les trois buts. Crescenzi est passé à coté de son match, tandis qu'André et Tonucci se sont appliqués, sans pour autant être rigoureux lorsque le jeu le demandait. En revanche, la médaille de la bravoure revient à Zubar, qui s'est battu de bout en bout, et qui a été acclamé à maintes reprises par les supporters. 

L'Avversariu

Dans l'obligation, eux aussi, d'un résultats, les Nordistes ont profité de la faiblesse défensive des Ajacciens pour venir réaliser un coup parfait. De la combativité, plus de duels gagnés, et surtout du réalisme offensif, le cocktail parfait que l'ACA aurait bien aimé boire ce soir.
Mater et Doumbia auront été les fers de lance de la défense, alors que devant, l'inévitable Pujol aura confirmé sa réputation d'homme de la situation. Dossevi a lui aussi rappelé quel joueur il était, alors que des jeunes pousses comme Melikson semblent avoir de beaux jours devant eux.

U Bilanciu

L'ACA s'est trompé. Ravanelli, limogé officiellement après la rencontre, a échoué dans la tâche qui était la sienne. Son bilan parle contre lui, et le groupe ne semble plus à même de continuer à travailler sous sa coupe, malgré un soutien affiché à son coach. Alain Orsoni va don choisir une nouvelle tête, "qui pourrait probablement s'inscrire dans la durée", a déclaré Alain Orsoni après le match. 
Le club et les joueurs ont besoin de stabilité, avant de parler de résultats. Le nom de Christian Bracconi, directeur du centre de formation, serait la piste la plus probable pour ce qui est de l'intérim. 



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse