Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA est à sa place après sa défaite 4-1 à Reims


le Samedi 21 Décembre 2013 à 21:38 | Modifié le Samedi 21 Décembre 2013 - 22:25


Après une première période de bonne qualité, l'ACA a complètement explosé en seconde période, avec quatre buts et une catastrophe collective. Eduardo avait réduit la marque à trois zéro, avant que les Remois déroulent pour s'imposer le plus largement possible. Dernier, le club Ajaccien rate son dernier match, et sort du cycle aller en étant à sa place, au fond du gouffre.


Ritrattu : G. Pierlovisi AC-Ajaccio.com
Ritrattu : G. Pierlovisi AC-Ajaccio.com
Stadiu Delaune, Sabbatu u 21 di Dicembri di u 2013
 
S. Reims 4–1 AC Aiacciu (0-0)
 
Tempu : Frescu ; Tarrenu : Cattivu
Spettatori : Circa 16 000
 
Scopi : Charbonnier (59a, 62a), Atar (73a), Ayité (77a) pà Reims ; Eduardo (74a)
Avvertimenti : Diarra, Crescenzi pà l’ACA ; Krychowiak pà Reims
 
Arbitru : Sgiò Lannoy
 
ACA : Ochoa – Bonnart  Hengbart, Tonucci, Crescenzi – André, Faty (Pierazzi 65a), Lasne (Camara 76a), André, Arrache (Diarra 20a) - Eduardo

SR : Qgassa - Signorino Weber Tacalfred Mandi - Ayite Oniangue Krychowiak, Atar (Fortes 75a) – Charbonnier, De Préville
 


U Scontru

Première occasion ajaccienne avec un centre fort de Salim Arrache de la gauche, le ballon passe devant le but, mais Eduardo ne peut en profiter. Réaction de Reims à la 8e minute, De Preville pas attaqué, enroule mais ne surprend pas Ochoa, qui capte tranquillement. L’ACA s’installe dans le camp Rémois et met la pression. Eduardo hérite d’un super ballon, mais donne le ballon un temps trop tard pour Cavalli, signalé hors-jeu (15a). 20e minute, coup dur avec la blessure d’Arrache, remplacé par Diarra, alors que l’ACA était dans un bon tempo. Le rythme baisse lui, et Reims en profite et prend le jeu. Action coté gauche, ballon contré et frappe de Charbonnier, mais Ochoa parade en deux temps (30a). L’ACA continue de s’appliquer, et sur un centre de Diarra, Cavalli reprend en force au second poteau, mais son tir est contré, puis le ballon dégagé après quelques minutes (36a). Les Oursons embrayent, poussent, un centre arrive devant les cages, Lasne et Cavalli se disputent le ballon, mais ni le premier ni le second (dont le tri est arrêté par Agassa) ne trouve le but. 
Les locaux entament bien la seconde mi-temps. Coup-franc excentré devant la surface, le tir enroulé d’Ayité oblige Ochoa a une parade en extension, devant le soupirail. L’ACA tente de répondre, mais l’enchaîné roulette-frappe ras de terre d’André n’est pas dangereux. Mais l’arrière garde va se déconcentrer. Coup-franc obtenu sur une faute bête de Diarra, le centre d’Ayité est détourné de la tête par Mandi, Charbonnier reprend de volée et ouvre le score : 1-0, à l’heure de jeu. Dans la foulée, corner pour Reims, et Charbonnier complètement seul au même endroit, reprend sans rebond cette fois, et double la marque…Oniangué manque même le troisième faute à un beau tacle de Bonnart. L’ACA réagit tout de même, et Pierazzi reprend sans contrôle la déviation d’Eduardo, Agassa boxe le missile (69a). Sur l’action d’après, Crescenzi donne dans la course pour Cavalli, qui tente de trouver la lucarne mais ne cadre pas. Mais Reims va corser l’addition, Atar déborde Bonnart et bat Ochoa en croisant son tir : 3-0. Les Ajacciens sont à la limite du ridicule, mais jouent encore, Cresenzi part seul à droite et adresse un centre parfait pour Eduardo qui supplée Hengbart, et bat Agassa à bout portant (3-1). 75 ème minute, la correction se précise, Krychowiak pique pour Ayité qui bat le gardien de l’ACA d’un plat du pied pour le 4 quatre buts à un. Eduardo manque de lober Agassa sur un bel appel, mais un défenseur récupère. Festival avec la reprise de Devaux, sur le poteau d’Ochoa. Plus rien de fait ni de marquer jusqu'à la fin du naufrage, qui s'arrêtera là au niveau du score.
 

L'ACA

Avec ce 4-2-3-1, Bracconi se privait de Pierazzi et Mostefa, au profit d’un duo Faty-Lasne, pas toujours à l’équilibre. Le premier a perdu bon nombre de ballon, tandis que le second, malgré de l'entrain et un engagement constant, manquait trop de justesse et de lucidité pour être décisif. Johan Cavalli n'a pas fait mieux, ralentissant considérablement le jeu et manquant pas mal de passes évidentes. Devant, Edurado, mal appuyé, a fait tout ce qu'il pouvait et a logiquement marqué. Arrache semblait dans son match, avant de sortir sur blessure. Diarra a pris le relais, avec beaucoup moins d'engagement et d'intelligence.
En défense, Hengbart replacé dans l'axe a fait du bon travail, alors que Crescenzi découvrait le coté droit avec quelques lacunes. Zéro pointé pour tout le monde, dans ce secteur, une fois le premier but Rémois inscrit.

L'Avversariu

Chez lui, et patient, le Stade de Reims n'a plus tremblé une fois l'orage fini. Pourtant prenables et assez fébriles par moment, les Rémois ont finalement pris le jeu à leur compte, et ont fait état de toute leur maîtrise devant des Oursons à l'agonie sur le plan mental.
Un Atar virevoltant, un Oniangué dans les bons coups et un Ayité des grands soirs, il n'en fallait pas plus pour assommer des Ajacciens qui avaient rendus les armes après le premier but de Charbonnier. Dans les cages, Agassa a assuré.

U BIlanciu

C'est fini. Pas mathématiquement, il est vrai, mais dans les faits et dans les actes. L'ACA ne mérite pas mieux sportivement. Les dirigeants devraient très sérieusement se projeter sur les six mois à venir pour se préparer à une descente, qui serait certes un fiasco, trois saisons après une remontée, mais qui paraît de plus en plus inéluctable.
La rumeur de départ de Zubar ainsi que celles d'autres joueurs pourrait bien infirmer cette option.
Et oui, on en est là...qui l'aurait cru six mois plus tôt ?




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 22:11 Ligue 2 : L'ACA dominé à Grenoble

Vendredi 2 Novembre 2018 - 23:10 Derby : Le GFCA « enfourche » l’ACA (1-2)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse