Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA "craque" en dix minutes à Orleans


Rédigé par (Cp) le Vendredi 12 Août 2016 à 22:53 | Modifié le Samedi 13 Août 2016 - 02:46


Mal récompensés de leurs efforts en première période, les Orléanais ont manqué de se faire surprendre avant la pause atteinte sur un score nul et vierge. Proposant toujours un jeu séduisant à la reprise, ils ont fini par trouver logiquement la faille grâce à Beziouen (65e) et Armand (75e). 2-0 score final. L’ACA a encaissé pour la circonstance son 5e but en l'espace de deux rencontres.


Olivier Pantaloni soucieux. (Photo Marcu-Antone Costa)
Olivier Pantaloni soucieux. (Photo Marcu-Antone Costa)
US Orléans - AC Ajaccio: 2-0 (0-0)
Spectateurs : 3 430
Arbitre : Yohann Rouinsard
Avertissements : Nabab (43e), Sami (50e)
Buts : Beziouen (65e), Armand (75e)


Orléans
Sissoko, Sami, Barreto, Aholou, Houla puis Armand (60e), Youssouf, Ligoule, Beziouen  puis N’Goma (84’e, Seidou, Nabab puis Bouby (89e), Chemin
Entraineur : Olivier Frapolli


ACA
Mandanda, Cisse, Cabit, Lippini, Pierre-Charles, Boé-Kane, Abergel  puis Vincent  (77e), Cavalli, Nouri, Gakpa puis Madri (7e’), Chaibi  puis Maazou (58e)
Entraineur : Olivier Pantaloni


5 buts encaissés en l'espace de deux rencontres et une attaque qui reste pour la seconde fois muette : Olivier Pantaloni et ses joueurs devront trouver rapidement des remèdes pour mettre rapidement un terme à cette situation qui n'inquiète pas encore certes, mais qui interpelle.
Sur ce stade de La Source où ils ont retrouvé sur leur chemin un certain Sissoko, les Ajacciens ont bien tenté de se mettre dans le bon sens de la marche, mais ce sont les locaux qui ont dominé. En vain jusqu'à la pause c'est vrai.
Mais ils se sont parvenus à leur fin après la reprise.
Une première fois par Beziouen qui a coupé la trajectoire du centre de Nabab, venu de la droite, pour trouver Mandanda.
Et une seconde fois à 15 minutes du coup de sifflet final par Armand qui, à son tour, a contrôlé tranquillement puis trompé Mandanda après avoir hérité d'un bon ballon de Baretto.

Pantaloni eut beau, dès lors,  appeler Madri et Vincent sur le terrain. La marque en resta là malgré cette belle occasion de réduire la matque que mit à son actif Madri. Mais sa frappe était trop croisée.
Il s'ensuivit une sérieuse prise de bec avec Nouri. Une nervosité excessive qui ne peut guère servir les intérêts de l'ACA...



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse