Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA battu par Nice : Par un trou de souris…


le Lundi 27 Mai 2013 à 01:28 | Modifié le Lundi 27 Mai 2013 - 08:32


Pourtant entrés en jeu avec de l'ambition et un bon pressing, l'ACA s'est progressivement éteint à compter de la vingtième minute, pour ne plus jamais refaire surface. Dans un match où les défauts n'ont pas été corrigés, et les craintes transformées en faits, l'ACA n'a pas réussi le pari de donner un temps soit peu de bonheur à son public, pourtant chauffé à blanc. Des buts de Cvitanich et Beauthéac ont scellé une saison gâchée, et qui ne laissera dans l'histoire qu'un goût plus qu'amer. L'ACA finit 17e, avec 40 points, et deux points de pénalités.


Albert Emon a eut beau s'époumoner, l'ACA a bel et bien raté sa sortie. (Ritrattu  : Paule Santoni)
Albert Emon a eut beau s'époumoner, l'ACA a bel et bien raté sa sortie. (Ritrattu : Paule Santoni)
Stadiu François Coty, Dumenica u 26 di Maghju di u 2013

AC Aiacciu 0-2 OGC Nice ( 0-0 )
Scopi : Cvitanich (49a), Beauthéac (76a) pà l'OGCN
Avvertimenti :Belghazouani à l'ACA, Cvitanich à l'OGCN
Tempu : Appena Frescu ; Tarrenu : Bonu
Spettatori : Circa 8000
Arbitru : S. Duhamel
ACA : Ochoa - Diawara, Zubar, Poulard, Saad - Lasne, Mostefa, Cavalli(Cap), Belghazouani, André - Delort
Bancu : Sissoko, Lippini, Bouhours, Pierazzi, Diarra, Sammaritano
Add : A. Emon

OGCN : Ospina - Civelli, Pejcinovic, Puel, Digard,  Abriel, M. Traoré, Pied, Kolodziejczak, Bauthéac, Cvitanic
Bancu : Delle, K. Gomis, Meriem, Diaz, Dao, Bosetti, Bahoken
Add : C. Puel


U Scontru

Le match démarre sur un bon rythme, le tout poussé par 8000 personnes en forme à F. Coty. Première occasion Ajaccienne, Cavalli combine avec André, qui donne pour Delort, qui frappe, mais ne réussit pas à cadrer (10a). Le jeune attaquant aura une deuxième opportunité, avec encore un jeu à trois, mais sa frappe cadrée est bien captée par Ospina. Puis peu à peu, le rythme va baisser, le pressing faiblir. Nice va alors avoir la place pour développer son jeu.

29e minute, Abriel est trouvé sur un centre, mais ne cadre pas sa tête, au grand soulagement d'Ochoa. L'ACA réagit sur coup-franc, Cavalli trouve idéalement Zubar au second poteau, mais la tête smashée va droit dans la niche du goal Niçois (32a). Les deux équipes se quittent sur un score de parité logique, même si l'ACA s'est créé les meilleurs opportunités. 

 

De retour sur le terrain, et c'est un ACA version "chacun pour soi" qui reprend les débats...Que dire pour résumer sinon que certains n'ont plus pensé au collectif, dès lors que le jeu ait eu repris? Le sentiment de baisse va se concrétiser, Felipe Saad passe mollement en retrait pour son gardien, et Cvitanich en profite pour dribbler Ochoa et ouvrir tant bien que mal le score : 1-0 pour les visiteurs, alors qu'on joue la 50e minute. Des visiteurs qui vont asseoir leur domination et laisser l'ACA plus spectateur qu'acteur, aussi de par son bon vouloir, il faut le reconnaître...

56e, tout le monde croit au hors-jeu d'Abriel, mais l'ancien Marseillais ne l'est pas, et donne fort pour Bauthéac, qui voit sa reprise plat du pied déviée miraculeusement par Ochoa, du genou! 

L'entrée de S. Diarra va un peu faire changer les choses, le malien se joue de Puel et frappe en force, mais David Ospina s'en charge (74a). Mais dans la foulée, sur un contre, Abriel lance Kolodziejczak, lequel donne en première intention pour Bauthéac, qui cette fois bat Ochoa d'un tir en force : 2-0, le break est fait, et Nice file vers l'Europe. On en reste là, et c'est déjà bien comme ça...


L'ACA

Avec Saad et Delort titularisés, et Belghazouani positionné à gauche, l'ACA affichait la volonté d'aller de l'avant, et gêna considérablement les Niçois. Pour autant, la continuité et la pression sur les buts d'Ospina n'ont pas été au rendez-vous, faute à un collectif désolidarisé.
En défense, Poulard, et surtout Zubar n'ont pas grand-chose à se reprocher. Saad, en revanche, regrettera certaines fautes d'inattention, notamment celle qui permis à Cvitanich d'ouvrir la marque. Diawara a donné un match sérieux, mais les jambes n'y étaient visiblement plus.
Au milieu, Mostefa a couru, un peu tout seul d'ailleurs. Lasne a confirmé sa méforme, tandis que Cavalli n'a pas su donner les bons ballons, ni orienter le jeu convenablement. Sur les ailes, un Belghazouani transparent et même à la limite du tolérable par moments, s'est contenté de quelques tâches défensives, tandis qu'André n'a pas trouvé le bon rythme malgré un match intéressant. Delort a beaucoup encaissé de coups, et tiré deux fois, mais ne s'est jamais retrouvé en position assez favorable pour pouvoir faire douter Ospina. Blessé, il a été remplacé par Diarra, lequel a donné un peu plus d'entrain à la tâche que certains de ses coéquipiers.

L'Avversariu

Les Niçois ont su se montrer patients, et ont logiquement remporté ce match, face à un adversaire très permissif. Par un jeu simple, direct et surtout précis, le Gym a su déséquilibrer sans forcer les Ajacciens, pour finalement forcer la décision.
Une défense à toute épreuve, avec deux rocs que sont Civelli et Pejcinovic, allié à la vitesse et au vonlontarisme des ailiers : c'était juste ce qu'il fallait faire! Au milieu, beaucoup de duels gagnés, et surtout l'envie et le sang froid qui vont de mise dans ce genre de rencontre, tout l'inverse de l'ACA.
Devant, un trident redoutable avec l'inévitable Cvitanich, qui a inscrit son 19e but, à Timizzolu. Cette équipe mérite largement l'Europe même si l'on eut préféré qu'elle fête sa qualification sur un autre terrain...

U bilanciu

Pour leur dernière sortie, on pourra dire des Oursons qu'ils ont réalisé un match dans la continuité. Mais pas dans le bon sens du terme, cela va de soi. Sans envie pour certains, sans intelligence de jeu pour d'autre, l'ACA a gâché son dernier match, et a sabordé cette saison, qui s'annonçait pourtant tranquille.
On ne retiendra que des bribes de cette saison, le départ de Dupont, et très probablement celui d'Emon (réponse en début de semaine). Désormais, il faut passer à autre chose, et surtout reconstruire un collectif qui sort fortement diminué de cette douloureuse aventure. Beaucoup de départs sont à prévoir, y compris pour des joueurs encore sous contrat. Fredéric Sammaritano annoncé, avant le match, qu'il disputait son "dernier match sous les couleurs de l'ACA".
L'intersaison ne fait que commencer, comme les travaux de la tribune honneur, dont le réseau électrique sera démantelé dès ce lundi. 

L'ani detta

Alain Orsoni : Ecouter sur SoundCloud Albert Emon : "Je vais faire comme les journalistes et répondre par une question : "L'ACA est en première division? C'est l'essentiel. Depuis Janvier, j'espère beaucoup plus. C'est un club ambitieux de se préserver sur encore une année et mettre en palce des choses importantes pour qu'il se pérénise en L1... Je suis malheureux et malade ! Bonsoir messieurs!".

Claude Puel : "Cette quatrième place est la cerise sur le gâteau. Il était important de gagner ce match, et même être cinquième ça voulait dire quelque chose. On finit quatrièmes, je ne peux que féliciter mes joueurs, ainsi que tous ceux qui ont oeuvré à l'unisson cette saison. L'important était d'être cohérents. On a battu pas mal de records cette saison, ça va être difficile la saison prochaine. J'aime quand le travail est récompensé". 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 22:11 Ligue 2 : L'ACA dominé à Grenoble

Vendredi 2 Novembre 2018 - 23:10 Derby : Le GFCA « enfourche » l’ACA (1-2)

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse