Corse Net Infos - Pure player corse

Josiane Chevalier : « Cette année doit être placée sous le signe de la solidarité »


Rédigé par Pierre BERETTI le Mardi 8 Janvier 2019 à 23:26 | Modifié le Mercredi 9 Janvier 2019 - 00:03


C’est à l’occasion de ses vœux à la presse régionale que Josiane Chevalier, préfète de Corse est revenue sur ses ambitions pour 2019 et sur les grands chantiers à venir.


Josiane Chevalier, préfète de Corse a réuni la presse autour d'un petit déjeuner afin de présenter ses vœux aux différents médias et d’échanger avec eux sur les sujets importants en ce début d’année 2019. Ce rendez-vous lui tenait à cœur afin de souligner l’importance des médias de proximité dans notre région, « relais essentiels des institutions locales et de la population ». L’occasion pour la Préfète de rappeler les grands enjeux de cette nouvelle année. 
 
« Je veux que cette année soit placée sous le signe de la solidarité. Dans les grands chantiers qui s’annoncent il y a des sujets importants notamment la mise en œuvre d’un plan d’action de prévention et de lutte contre la précarité. C’est un sujet particulièrement prégnant. Il touche au pouvoir d’achat, au prix du carburant, aux aides alimentaires. Nous allons travailler avec l’ensemble des partenaires, avec la Collectivité de Corse qui est chef de file de l’action sociale mais aussi tout le secteur caritatif afin que nous étudions tous les moyens pour améliorer la situation. L’Etat veut s’investir et être force de proposition aux côtés des acteurs sociaux, notamment faire la promotion d’application sur le co-voiturage mais aussi de nombreuses autres initiatives. 


Nous resterons bien évidemment également vigilants sur la sécurité, la lutte contre les trafics de stupéfiants, trafics d’armes, les contrôles qui demeurent avant tout une question d’équité sociale. 


Il y a aussi la question des déchets. Il nous faut repartir des fondamentaux, le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas. J’ai eu l’occasion d’aller à la rencontre de la filière « agrume ». Il y a mille tonnes d’invendus qui finissent sous forme de déchets. Cette filière, à l’initiative de M. Ceccoli est prête à développer une banque alimentaire. Il s’agit là par exemple d’un acte concret qui pourrait devenir réalité rapidement. 


Il y a de nombreux autres sujets qui demandent et auront toute notre attention. J’ai rencontré dernièrement à ma demande des représentants des gilets jaunes à Propriano et Ajaccio. Nous avons pu échanger sur les problématiques locales comme la santé ou encore les transports. L’année 2019 sera une année très dense ». 
 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie