Corse Net Infos - Pure player corse

Haute-Corse : Joseph Castelli n'est plus président du conseil général


Rédigé par le Lundi 22 Décembre 2014 à 11:56 | Modifié le Lundi 22 Décembre 2014 - 13:17


C'est désormais officiel : Joseph Castelli n'est plus président du conseil général de la Haute-Corse. Il a fait part de sa décision lundi matin dans un communiqué où il confirme que ce sont des problèmes de santé qui l'ont amené à prendre cette décision. Une décision qui ouvre, officiellement, la voie de sa succession…


Haute-Corse : Joseph Castelli n'est plus président du conseil général
Pour des raisons de santé, je me vois contraint de vous annoncer ma démission de la présidence du Conseil général de la Haute-Corse.
Je le fais avec regrets et j’espère avoir démontré à tous, élus et usagers, un engagement sans bornes au service de mes concitoyens et de notre terre.
Je le fais car un beau jour, nous sommes tous rattrapés par l’impérieuse nécessité d’écouter notre organisme lorsqu’il nous envoie des signaux à ne pas négliger.
Mais ce cœur qui m’éloigne de  la présidence ne saurait m’éloigner de vous.
Je conserve en effet jusqu’à son terme mon mandat de conseiller général, et celui de sénateur pour porter, comme je m’y étais engagé, votre voix jusqu’à Paris.


Qu’il me soit permis de remercier infiniment mes collègues Conseillers généraux pour leur travail à mes côtés et particulièrement ceux de la majorité pour leur soutien  pendant ces 4 années difficiles.
Je souhaite également, bien sûr, remercier et féliciter les cadres et les agents de cette collectivité : ils n’ont jamais baissé les bras et m’ont toujours encouragé par leur exemple, même quand les heures les plus sombres nous ont frappés.
Je regrette de ne pouvoir m’adresser directement à eux pour leur dire combien cette décision me coûte. Mais je veux, par ce communiqué, réaffirmer mon attachement à tous, collègues et collaborateurs, ainsi que toute la population.
Merci pour cette aventure commune.

Et maintenant ?

Désormais Jacky Padovani, premier vice-président de l'assemblée départementale dispose de 40 jours, pour organiser l'élection d'un nouveau président.
Le conseiller général de San Martino di Lota sera, ainsi qu'il le disait l'autre jour, candidat à cette succession.
Mais on sait qu'il ne sera pas seul et qu'une autre candidature émanant de la majorité départementale, souhaitée par les "Giacobbistes" de l'assemblée, devrait rapidement se manifester.
Dès lors la désignation du successeur de Joseph Castelli risque de laisser des traces parmi tous ceux qui, dans son camp, l'ont unanimement soutenu.



Corse | Entretiens | Elections | Institutions