Corse Net Infos - Pure player corse

"Gabriel Peri, pour des lendemains qui chantent" aux 17èmes rencontres Cinéma Histoire


Rédigé par Florence Vandendriessche le Jeudi 12 Avril 2018 à 18:02 | Modifié le Jeudi 12 Avril 2018 - 18:15


Dans le cadre des 17èmes Rencontres Cinéma Histoire, le film documentaire "Gabriel Peri, pour des lendemains qui chantent " signé Christian Lorre a été projeté mardi à la CCAS -Porticcio pour l'inauguration de l'événement. Ce projet, proposé, écrit par le documentariste Dominique Lanzalavi, mené à quatre mains avec le réalisateur est un film d'auteur s'adressant au tout public mais aussi aux jeunes qui pourront désormais donner un sens à un nom donné à certaines rues. Le film sera de nouveau projeté vendredi à 18h30 à l'espace Diamant d'Ajaccio.


"Gabriel Peri, pour des lendemains qui chantent" aux 17èmes rencontres Cinéma Histoire
Qui se souvient de lui ? Qui était Gabriel Peri  ? Qu'a-t-il fait pour qu'on donne son nom à tant de rues, avenues et boulevards dans toutes les grandes villes de France et en Corse ? Les anciens combattants le savent ainsi que ceux qui réveillent les mémoires. Mais qu'en est-il de tous les autres ?  Ce film documentaire réalisé par Christian Lorre présente Gabriel Peri et s'immisce, se glisse dans les coulisses de sa vie, voire les oubliettes. Le film paraît transmettre un message aux jeunes d'aujourd'hui sur la quête de sens : "La vérité n'est pas forcément celle qu'on nous dit" explique Christian Lorre, "c'est aussi une attitude de résistance que de chercher la vérité. C'est ce que j'ai souhaité transmettre à la jeunesse."


Gabriel Peri : de la grande à la petite histoire
Refaire la vie de Gabriel Peri en 52 minutes n'est pas chose simple, nous dirait Christian Lorre il y a tant à dire.  Les grandes lignes retracent sa vie telle qu'on peut la lire dans les ouvrages : Il fut  journaliste de vocation, l'homme s'engagea très jeune politiquement. Il fut le secrétaire régional des jeunesses communistes en 1920. Nommé responsable du journal l’Avant-Garde à l’âge de vingt ans, il affirmera son engagement politique tout en poursuivant son activité de journaliste. Il aura en charge dès 1924, la rubrique internationale de l’Humanité jusqu’en 1939. Alors que le Fascisme arrive en grande force, Gabriel Peri s'y opposera avec acharnement. Engagé dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale, il participe à la rédaction de l’Humanité clandestine. Après une dénonciation, Il sera arrêté par la Gestapo et fusillé le 15 décembre 1941,  par les nazis sur le mont Valérien.
À travers ce fil conducteur, le réalisateur tisse peu à peu une toile de fond que l'on pourrait nommer "la petite histoire, cette vérité qu'on ne vous a pas dit". C'est au rythme de la voix de Sofia Jancu en 1980, que certains passages du film dévoilent cette petite histoire de la vie de Gabriel Peri et de son engagement pour la Liberté. Sofia Jancu fut sa maîtresse, femme de l'ombre et de l'invisible, femme courage qui en connaissait plus que quiconque sur le parti communisme français. Elle fut plus encore : femme inspiratrice, conseillère, confidente de cet homme paraissant, qui sait, utopiste sur l'accomplissement des grandes valeurs qu'il brandissait.

Pour faire du souvenir une force du présent
"Des hommes et des femmes partout se sont dressés contre la barbarie fasciste... des hommes et des femmes ont résisté... Cela ne doit pas être oublié... parce que les valeurs et idéaux qui animaient leur combat sont autant de références, autant de repères dans un monde qui en a besoin s'il ne veut pas assister à une désespérante répétition du passé."
Voici  la raison d'être de l'Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (ANACR) qui organise jusqu'à ce 13 avril, la 17ème rencontre Cinéma Histoire se déroulant entre Porticcio (CCAS) et la ville d Ajaccio (Espace Diamant).
Une programmation  qui donne envie de s'en approcher avec une large programmation et quatre invités (Dominique Lanzalavi, Dominique Taddei, Bernard Biancarelli et Christian Lorre). 
L'association s'attache à sensibiliser la jeunesse au souvenir : témoin du passé, aux exemples humains, au devoir de mémoire face à la barbarie fasciste de l'Histoire.
En dehors de ces rencontres, c'est toute l'année que les bénévoles interviennent auprès des enfants afin de leur transmettre cette forte image qui pourrait les accompagner vers "des lendemains qui chantent".

Le film  sur GABRIEL PERI de Christian Lorre, passe à l'espace diamant vendredi à 18h30, surtout à ne pas manquer.

A venir :

AJACCIO- ESPACE DIAMANT
Jeudi 12 avril

19 heures
We Corsicans
Durée 56 mn.

Invités : D. Taddei, D. Lanzalavi et B. Biancarelli

20 heures, Inauguration / Apéritif dînatoire 21h00

Les oubliés
Durée 1h41 mn - (2017)

 

Vendredi 13 avril

9 heures - Scolaires CM2
Le journal d’Anne Frank
Durée 1h30


14h15 - Collèges Lycées

Les oubliés
Durée 1h41mn - (2017)

18h30
Gabriel Peri
Durée 52 mn.

Invité: Christian Lorre 

20 heures 
:
Buffet
21 heures
La promesse de l’aube
Durée 2h40mn. (2017)

----
Toutes les séances sont gratuites sauf  "La promesse de l'Aube" : 6€ plein tarif, 5€ abonnés et 4€ tarif réduit





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie