Corse Net Infos - Pure player corse

Exposition Andres Serrano : Une stigmatisation pour la LDH


Rédigé par le Mardi 24 Juin 2014 à 21:50 | Modifié le Mardi 24 Juin 2014 - 22:40



"Des voix ont commencé de s’élever en Corse pour stigmatiser la présentation au musée Fesch d’Ajaccio de quelques œuvres du photographe Andres Serrano. Les attaques contre cet artiste sur la base d’interprétations simplistes et erronées de son œuvre ne sont pas nouvelles. Elles sont généralement le fait de mouvements catholiques intégristes de l’extrême droite et se sont traduites par des actes de violence.  Ces actes et ces attaques contre Serrano ont déjà fait l’objet d’une condamnation très claire devant le tribunal d’Avignon en 2011.
La section corse de la Ligue des Droits de l’Homme  apporte donc un total soutien aux promoteurs de cette exposition qui doit permettre aux habitants de l’île de découvrir une expression actuelle de l’art, confrontée à l’histoire de l’expression religieuse dans la peinture, dans sa continuité, depuis le XVe siècle.
Par ce soutien, la LDH veut aussi rappeler qu’une œuvre est une représentation, une fiction qui permet d’exprimer une vision du monde, et cette vision est et doit rester libre. La diffusion des œuvres ne doit pas être entravée par ceux qui n’en ont qu’une vision étroite, injuste et déformée, et demandent une censure, parfois sans même voir, regarder ou entendre. Ce qui est en cause, ici, c’est le jugement que chacun peut faire librement des œuvres qui lui sont données à voir ou à entendre. Ce n’est pas seulement la liberté des créateurs et de diffusion de leurs œuvres qu’il faut défendre, mais aussi celle du citoyen d’exercer son intelligence et de questionner son rapport à l’autre ou au monde. La LDH sera présente lors de l'inauguration de l'exposition Andres Serrano ce jeudi 26 juin à 18h30 au musée Fesch."



Communiqués | L'université | L'estru piuvanu