Corse Net Infos - Pure player corse

Drame familial de Calvi : Kevin Gillet toujours dans un état critique


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Jeudi 17 Août 2017 à 21:04 | Modifié le Jeudi 17 Août 2017 - 21:54


Admis en service réanimation du centre hospitalier Calvi-Balagne à la suite au coup de feu qu'il a reçu dans la nuit de mercredi à jeudi, Kevin Gillet était toujours dans un état critique en début de soirée


Drame familial de Calvi : Kevin Gillet toujours dans un état critique
Bien qu'il ait quitté Calvi pour la région parisienne où il s'est installé,  Kevin Gillet, 27 ans ne manque jamais une occasion de revenir chez lui à Calvi pour retrouver sa famille et ses amis.
Jeudi matin, à l'annonce du drame qui s'est joué dans la nuit à la Résidence Santore, dans le Centre-Ville, l'émotion était grande.
Même si  chacun s'accorde à dire que Kevin a eu une adolescence perturbée, tous sont unanimes pour souligner que c'est un garçon d'une grande gentillesse, apprécié de tous et comptant de nombreux amis.


Les moyens de secours, ainsi que nous l'avons relaté, se sont mobilisés pour lui apporter les soins nécessaires, avant son évacuation par l'hélicoptère de la Sécurité Civile vers le Centre Hospitalier de Bastia où il était admis aux urgences et ensuite en service de réanimation.
Son  état est jugé critique et son pronostic vital est fortement engagé.


A début de soirée, même si les nouvelles sont toujours aussi alarmantes, avec la force de caractère qui le caractérise, Kevin luttait contre la mort et entretenait l'espoir de sa famille, anéantie, et ses amis qui n'arrivent toujours pas à comprendre comment un membre de sa famille a pu en arriver là.


On l'a dit, l'auteur présumé du coup de feu qui a atteint Kevin en pleine tête a été interpellé peu après les faits, visiblement pas dans son état normal, conduit dans les locaux de la caserne de gendarmerie de Tramariccia, et placé en garde à vue.
Connu des services de police pour des actes de violence, l'auteur présumé est décrit comme un homme instable, très colérique, souvent en état d'ébriété et n'hésitant pas à s'en prendre à son entourage.


Dans la cité HLM de "Santore", des témoins racontent que régulièrement il rôdait dans les parages et qu'il n'hésitait pas à s'en prendre au premier venu.
Toujours interrogé par les gendarmes en charge de l'enquête, l'homme sera  vraisemblablement transféré  au parquet dans la journée de vendredi et entendu par le magistrat instructeur.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie