Corse Net Infos - Pure player corse



Covid-19 : l'épidémie repart légèrement à la hausse en Corse


Philippe Peraut le Vendredi 22 Octobre 2021 à 18:32

Avec un taux d'incidence de 55 cas pour 100000 habitants, la circulation du virus reprend légèrement dans l'île où l'on note des disparités entre les deux départements. La directrice générale de l'ARS, Marie-Hélène Lecenne indique qu'à l'entrée de la période hivernale, la situation sanitaire reste préoccupante. D’autant que la campagne de vaccination faiblit et que le relâchement des gestes barrières fait revenir les autres virus de l’hiver notamment la grippe.



La directrice de l'ARS de Corse, Marie-Hélène Lecenne
La directrice de l'ARS de Corse, Marie-Hélène Lecenne
« Il faut revenir aux mesures barrière car la circulation du virus montre des signes de réactivation. » C’est par ces propos que la directrice de l’ARS de Corse a débuté la conférence de presse tenue ce vendredi pour faire le point sur  la situation sanitaire dans  l'ile. Marie-Hélène Lecenne a notamment évoqué une  hausse des cas de Covid.

Si une cinquième vague  n'est pas le scénario le plus probable, selon la directrice de l'Agence il faut rester vigilant  car même si une bonne partie de la population est vaccinée, le relâchement  des gestes barrières et  l'arrivée du froid  porteront à une augmentation de la circulation de tous les virus respiratoires y compris le coronavirus.


Un taux d'incidence en hausse

L’ensemble des indicateurs de suivi de l’épidémie sont stables mais le virus circule toujours dans l’île. Le taux d’incidence régional tous âges confondus s'élève en semaine 41 (du 11 au 17 octobre) à 55. Ce taux est à nouveau en augmentation en Haute-Corse (41 pour 100 000 habitants vs 25 la semaine précédente) mais diminue en Corse-du-Sud (70 pour 100 000 habitants vs 86 la semaine précédente). Pour rappel, le seuil d’alerte est à 50. 
On note une diminution du taux de dépistage qui laisse suggérer une sous-estimation du taux d’incidence. « Il n’y a pas encore danger, précise la directrice générale, mais la circulation virale montre des signes évidents. Des chiffres qui pourraient, en outre, être revus à la hausse en raison d’une diminution du taux de dépistage. »
 
« On a baissé la garde »
Pour Marie-Hélène Lecenne, la faible dynamique de la campagne de rappel de vaccination est préoccupante surtout pour les + 65 ans. « On n’est pas au rendez-vous. indique-t-elle, sur l'ile la campagne vaccinale est de l’ordre de 72 % , soit 5 points de moins qu’à l’échelle nationale (77%), toujours en dessous des chiffres nationaux pour les +65 ans (85 % contre 88%).» Au total, 54300 personnes ne sont pas encore entrées en schéma vaccinal. « À ce jour, 16 % des plus de 65 ans n’ont pas reçu de rappel, la prise de conscience n’est pas au rendez-vous. On a baissé la garde. »
Une caractéristique d’autant plus importante que le virus de la grippe refait, à l’entrée de la période hivernale, son apparition avec, lui aussi, son lot d’inquiétudes. À cela, s’ajoute le virus de la bronchiolite précoce.


Se vacciner est toujours possible
Côté actions, l’ARS et les services de santé comptent se mobiliser. Face au risque de reprise épidémique et de concomitance avec le virus de la grippe, les centres de vaccination maintiennent leur desserte mais il est possible, en y apportant le vaccin contre la grippe, d’avoir les deux injections (rappel Covid et grippe). « Sans risque pour le patient, précise Marie-Hélène Lecenne, les professionnels de santé libéraux peuvent, faire les deux vaccins. »


95 % de soignants vaccinés 
Enfin, la directrice générale de l’ARS a souhaité faire le point sur la situation des soignants. Un point sur lequel le bon sens semble l’emporter puisque 95 % d’entre eux sont vaccinés. Sur 4000 soignants présents en Corse, on déplore seulement 20 suspensions et 7 démissions dans les établissements publics,  aucune suspension et une démission dans le privé, 10 suspensions et aucune démission dans le médico-social. 

Pour ce qui est des professionnels de santé libéraux conventionnés (3093 en Corse), 140 sont suspendus, les non-conventionnés sont encore dans l’attente de produire le schéma « avant des sanctions... »


"On a encore les cartes en main"
Point positif, la campagne de rappel de vaccination en EPHAD où 79 % des personnes éligibles sont protégées. Depuis lundi dernier, la campagne de vaccination contre la grippe bat également son plein. « Il est vital de protéger les plus anciens. Entre le Covid et la grippe, les risques d’impact grave sont réels. »

Une situation d’ensemble, à l’aube d’une cinquième vague prévisible, qui n’est pas encore alarmante. « On a encore les cartes en main, conclut Marie-Hélène Lecenne, mais il faut agir vite. » Cela passe par la vaccination et l’intensification des gestes barrières.














L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022