Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse



Couvre-feu : 17 soirées clandestines interrompues en trois mois en Haute-Corse


MV le Dimanche 25 Avril 2021 à 15:46

17 rassemblements clandestins ont été recensés par les forces de l’ordre en Haute-Corse depuis le début du couvre-feu, le 16 janvier dernier



Capture écran de la soirée clandestine de Toga
Capture écran de la soirée clandestine de Toga
Au mépris du confinement et du couvre-feu, des dizaines de personnes continuent à se rassembler dans des lieux clos ou en plein air de l'ile pour faire la fête. Un véritable casse-tête pour les forces de l'ordre qui en Haute-Corse ont interrompu 17 fêtes clandestines en trois mois.
"Les soirées, 7 en zone police (Grand Bastia) et 10 en zone gendarmerie,  rassemblaient à chaque fois entre 25 et 130 personnes pour la plus importante, qui s'est déroulée le 17 avril dernier à Vescovato "  indique Mejdi Jamel, directeur de cabinet du préfet qui précise que même si les forces de l'ordre s'affairent à lutter contre ces rassemblements interdits "où les gestes barrières ne sont pas respectés et qui peuvent devenir des clusters épidémiques" , repérer les soirées à l'avance pour les éviter est compliqué car les organisateurs utilisent maintenant Snap, Tik Tok, Telegram et Whatsapp qui, grâce à leurs messageries éphémères ou cryptée, rendent la traque des fêtes plus compliquée. 


Si à la demande du préfet François Ravier les forces de l'ordre font preuve de plus en plus de fermeté  pour les soirées clandestines, reconnaissant qu’il y en a de plus en plus, les services de l'Etat regrettent de ne "pas pouvoir faire grand chose avant que l'événement ait lieu" car souvent les rassemblement sont organisés dans des habitations privées. Tout ce que gendarmes et policiers peuvent faire c'est du flagrant délit et de la verbalisation une fois fête finie si la soirée a lieu dans un local ou à l'air libre comme à Vescovato où 215 amendes ont été dressées et une enquête a été ouverte. 


Les contrôles de respect du couvre-feu ont aussi augmenté depuis fin janvier "En Haute-Corse chaque nuit entre 10 et 15 patrouilles, qui montent jusqu'à 25 en week-end,  sillonnent les routes du département" indique la préfecture.
Malgré cela pas moins de 17 rassemblements festifs qui ont conduit à plusieurs interpellations, ont été interrompus depuis le 16 janvier.
Et depuis cette date, près de 1 000 contrôles par semaine ont été réalisés en Haute-Corse par les forces de l’ordre.
 

















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047