Corse Net Infos - Pure player corse

Coupe de France : L'ACA a faim de victoire


le Samedi 4 Janvier 2014 à 14:27 | Modifié le Samedi 4 Janvier 2014 - 15:45


Après une fin d'année catastrophique, 2014 débute sous des auspices nouveaux pour le club Ajacciens. A Quimperlé, le groupe - remanié- de Christian Bracconi ira chercher la qualification pour les 16èmes de finale. Un match que l'ACA jouera à fond, et qu'il ne faudra surtout pas prendre à la légère. Avec un discours ambitieux, et même rassurant, l'entraîneur Ajaccien n'envisage même pas la défaite, et se projette même vers l'avant. Cette année, l'ACA veut faire un parcours, en commençant par battre le club breton, ce dimanche à 14h30.


Sourire aux lèvres, mais la tête au travail, Bracconi et Goncalvès entament un nouveau cycle (Ritrattu : O.C.)
Sourire aux lèvres, mais la tête au travail, Bracconi et Goncalvès entament un nouveau cycle (Ritrattu : O.C.)
Les premières résolutions de 2014 seront non seulement de tenter de se maintenir tant que cela est encore possible, mais aussi de réaliser un exploit en Coupe de France. Dans une conférence de presse grand-format, le coach des "Ourson"s et l'un des plus jeunes d'entre eux, à savoir Claude Goncalvès (cinq titularisations cette saison) ont fait un rapide état des lieux avant ce 32e de finale de Coupe de France, mais surtout à l'aube d'une deuxième partie de saison aux allures de nouvelle donne. 
Plusieurs joueurs sur le départ, dont quatre quasi-certains : Mutu "passe de belles vacances vu son Twitter", selon C. Bracconi, mais va surtout retourner dans son pays de Roumanie, où il devrait signer au Petrolul Ploiesti. Brandon Deville et Chair Belghazouani sont tous deux prêtés en Belgique, alors que Pierazzi, le capitaine emblématique, rejoindra la Major League Soccer Etasunienne, aux San José Earthquake (près de San Francisco). 
Du mouvement en dehors du terrain donc.. .mais aussi sur celui-ci. Malgré le discours fataliste d'Alain Orsoni, qui déclarait "accepter le fait que l'ACA est en L2", la tendance est tout autre, à vingt-quatre heures du premier match de la nouvelle année. L'ACA reprend le chemin de la compétition, mais pas avec n'importe quelle(s) condition(s):
"Je pense que le groupe avait besoin d'une coupure", a expliqué Bracconi.
"Il est revenu avec envie, détermination, et toujours ce plaisir qu'on avait retrouvé avant la trêve, même si malheureusement, il ne nous permettait pas d'obtenir des résultats. Il n'a pas abdiqué, bien au contraire. On a eu de nombreuses discussions depuis la reprise, et à aucun moment un joueur n'a imaginé pouvoir descendre. Il y a un devoir de croire en ce qu'on fait. Le président a rencontré les joueurs et leur a dit qu'il était déterminé à se battre jusqu'au bout. On a un centre de formation, des infrastructures qui ont évolué, un stade qui va être fini, donc on part sur un projet, qu'il soit en L1 ou en L2, ce sera le même. On s'engage sur trois ans au minimum."

C. Goncalvès : "Leur montrer qu'on est une équipe de L1"

Premier test, le Football Club Quimperlois, village breton de 12 000 âmes, qui subit depuis plusieurs jours des inondations catastrophiques. Un petit club de CFA qui recevra l'évènement du siècle, un club de L1 dans son stade qui affichera bien sûr complet. Un défi que le coach Acéiste veut relever le plus sérieusement possible.
"C'est un match qui va nous servir de base de lancement pour 2014. On se doit de faire respecter la hiérarchie, et c'est un match que je prend très au sérieux, et il n'est pas question de le bâcler". 
Et pourquoi pas une finale au mois de Mai? Certes la tendance n'est plus à la victoire, de quelque forme qu'elle soit, mais l'ACA reste une équipe de L1, et doit respecter son statut. Christian Bracconi n'exclut d'ailleurs pas la folle hypothèse d'une soirée de Mai au Stade de France pour ses joueurs. 
"La coupe est un objectif prioritaire, et qui doit nous donner envie d'aller loin. Le club n'est jamais allé plus loin que les quarts de finale. je suis un homme de coupe, j'ai eu le bonheur de la gagner, et j'ai envie que le club affiche une ligne au palmarès. C'est un objectif réel, on a vu plein d'équipes gagner ou en tout cas aller au bout de cette Coupe de France."

Pour ce match, l'entraîneur a voulu intégrer des jeunes, avec les convocations de Julien Remiti et Pierre-François Morrachini. Un milieu et un attaquant de la génération 1994, qui rejoignent comme Goncalvès, quelques mois auparavant, le professionnalisme, et qui seront progressivement intégrés. Un professionnalisme que le Franco-Portugais veut préserver sur ce match-là.
"Il va falloir rester sérieux et professionnels, et qu'on leur montre qu'on est une équipe de Ligue 1. Ils auront l'envie, car c'est un événement pour eux. Mais on devra tout donner pour accéder au tour suivant", lâche C. Goncalvès, avec beaucoup d'humilité dans les mots et les gestes. 

Sans André ni Arrache, avec Ochoa dans les buts

Concernant le onze de départ, la révolution ne sera pas dans les buts, où sera titularisé Memo Ochoa. A l'inverse, on risque de trouver des surprises au milieu, et surtout en attaque.
Pour ce qui est d'Arrache, il est blessé aux ischios depuis le match de Reims, quant à André il a été préservé après une petite entorse à la cheville contractée à l'entraînement. 
U Gruppu Aiaccinu : Ochoa, Sissoko, Tonucci, Nadeau, Perozo, Hengbart, Bonnart, Lasne, Mostefa, Faty, Cavalli, Diarra, Eduardo, Crescenzi, Camara, Moracchini, Remiti, Gonçalvès.
 



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse