Corse Net Infos - Pure player corse

CFA2- FBIR : 1 Nîmes : 1, Les Balanins toujours en rodage


le Dimanche 21 Septembre 2014 à 18:16 | Modifié le Lundi 22 Septembre 2014 - 14:33


Pas de vainqueur entre le FB Isula Rossa et le Nîmes Olympique, ce dimanche à 14h30 au stade Jacques Ambrogi. Les deux équipes ont eut chacun une mi-temps, Ramalingom répondant à Clément Deprès, après la pause. Les jaunes et noirs sont 6 au classement du Groupe G, après 4 matchs, l’occasion pour nous de revenir sur ce début de saison avec le secrétaire général du club.


CFA2- FBIR : 1 Nîmes : 1, Les Balanins toujours en rodage
U Scontru
Stadiu Jacques Ambrogi (U Munticellu), Dumenica u 21 di Sittembri di u 2014
FB Isula Rossa 1-1 Nîmes Olympique B
Scopi : Deprès pà u N.O (17a) ; Ramalingom (60a) pà u FBIR
FBIR : F. Menozzi - Capinelli, Azouni, Ayart, Delfino, J-M Sauli, Ruster, Menozzi, Ramalingom, Géhin, Delerue.
Bancu : Giuseppi, Chassac, Mimi Casanova, Chehade
Add : Ch. Graziani
NO : Kasparian, Paquiez, Ingrao, Tarin, Renant, Gas, Bobichon, Garrimo, Deprès, Merhonni, Imbrac
Bancu : 
Coco, Faure, Di Constanzo, Valls
Add : Yannick Dumas
Arbitru : C. Jourda
 
Lionel Sauli blessé au dos à l’échauffement, c’est donc sans un milieu de poids que Christian Graziani a du composer son équipe, sous le regard attentif de son ancien adjoint, Nicolas Gennarelli, venu assister au match.
Après un quart d’heure de pression des attaquants du FBIR sur leur défense, les Nîmois ouvrent le score sur un coup plein de précision et de réussite de Clément Debrès, qui trouve le filet de F. Menozzi d’une barre rentrante : 1-0 après 17 minute de jeu. Les locaux sont un peu déboussolés, et tentent de procéder en combinaisons, conclues le plus souvent par des centres qui ne trouvent personne.  
Les longs ballons de Jean-Marc Sauli et l’impact physique de la recrue Ramalingom (Marignane) n’y font rien, non-plus. Nîmes pose le jeu, et manque le break, sur un tir placé.
25e minute : poussée d’orgueil du FBIR qui se procure deux occasions par Franck Delerue, qui manque d’abord sa tête face aux cages, et dix minutes plus tard, passe en revue la défense Gardoise avant de tirer plat du pied, sans succès face à Kasparian.
Des visiteurs très techniques qui manquent de peu le 2-0 lorsque Florent Menozzi se fait lober dans le temps additionnel, sans conséquences puisque Bastien Théral manque sa deuxième tentative devant les buts. 
 
De retour sur le synthétique, le FBIR affiche des intentions plus offensives et un maillot noir, et ça se traduit enfin à la 60e, Ramalingom profitant d’un tir de Ruster pour fusiller le gardien adverse à bout portant : 1 un but partout. Les coéquipiers de Jérémy Géhin, au poste de numéro 10 pour l’occasion, gardent enfin le ballon, et  font courir des visiteurs prêts à partir à tout moment en contre.
Sur un corner ouvert de Mathieu Chehade, le ballon s’aide du vent pour toucher la barre de Kasparian, sans plus de résultat malheureusement.
Les deux équipes auront eut chacune leur mi-temps, et le FBIR de sortir de ce match avec l’intention de faire bien mieux la prochaine fois. 

Christophe Castel se réjouit de l’obtention du label Ecole de Football

Secrétaire général du FBIR, Christophe Castel nous a accordé un petit entretien après la rencontre. Première satisfaction, pas du côté terrain, mais de celui des jeunes, puisque le FBIR a obtenu l’agrément de école de football, délivré par la F.F.F.
 
« Nous détenons depuis hier le label Ecole de Football, puisque le directeur technique national et un représentant de la Ligue Corse. Je tiens d’ailleurs à féliciter les éducateurs du FBIR qui font un travail exceptionnel, il faut vraiment le voir pour savoir ce que cela comporte. Pour la plupart, ils sont bénévoles, et nous avons eu ce label comme plus belle récompense, et cela reste dans notre politique de sortir des jeunes du cru. C’est quelque chose de fabuleux, et assez rare en Corse pour que ce soit souligné ».
 
- Nîmes avait besoin de points, le FBIR aussi, est-ce que c’est la première mi-temps qui a fait du tort ?
 « Parler d’avoir besoin de points en début de saison, je ne sais pas si c’est opportun, mais nous avons joué pour gagner. On s’est créé pas mal d’occasions, mais reste toujours le problème de la stérilité. A notre décharge, il y a avait huit nouveaux joueurs sur les seize alignés sur la feuille de match, avec des jeunes de moins de 21 ans, c’est compliqué de trouver la bonne carburation, mais dans le jeu, c’est cohérent ».
 
- La satisfaction au niveau des recrues, ce serait laquelle pour l’instant ?
 "Je pense pas que le coach se soit trompé sur aucun d’eux, en plus ce sont des jeunes qui ont des supers mentalités, et qui s’investissent pour le club hors du terrain. Je pense que le recrutement a été bon, on s’est renforcés dans à peu près tous les domaines. De plus, grâce à notre président et notre trésorier fraîchement nommé (François Acquaviva), je peux vous annoncer avec joie la venue de deux nouveaux éléments à savoir Thomas Lenzini (AJB, Cannes)  et de Nicolas Di Fraja (CAB), qui seront qualifiés pour le prochain match.
Cela rentre dans notre volonté de faire une équipe aux couleurs locales".
 
- On peut dire que c’est une période de transition pour le FBIR ?
 "C’est une année charnière, on a décidé de repartir de l’avant avec une équipe fortement rajeunie, et on va tout faire pour réussir, je ne me fais pas trop de soucis là-dessus".
 
- Pas trop de soucis pour le prochain match ?
 "On va aller à Toulon-Le-Las, mais on va d’abord jouer en Coupe de France contre Bunifaziu. De plus les Balanins se sont pris au jeu l’an dernier, donc on va tenter de se qualifier, même si notre priorité reste le championnat, car c’est notre pain quotidien. On ne va pas aller à Toulon en victime…"

Calchi ritratti




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 19:12 Le Conseil Municipal de Calvi arrête son PLU

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse