Corse Net Infos - Pure player corse

Brandon Andréani a présenté son blog « Scrivimu a nostra lingua » dans les locaux de Canopé.


Rédigé par Pierre BERETTI le Mercredi 23 Mai 2018 à 00:19 | Modifié le Mercredi 23 Mai 2018 - 00:36


A l’occasion de la « Festa di a lingua corsa », l’atelier Canopé 2A-Ajaccio avait convié Brandon Andréani à présenter son blog « Scrivimu a nostra lingua ». Professeurs, éducateurs mais aussi curieux et intéressés avaient répondu à l’appel.


Brandon est encore étudiant à l’Université de Corse. Passionné par sa culture et notre langue, il a choisi de l’étudier mais également d’œuvrer activement pour sa promotion sous toutes ses formes. Si le jeune homme chante et parle le corse au quotidien, il s’est penché sur une autre problématique, celle de l’écriture. C’est au hasard de ses lectures sur les réseaux sociaux et smartphones qu’il a détecté certaines tournures ou mots mal utilisés qui pouvaient être corrigés. Ainsi, c’est à travers un blog "Scrivimu a nostra lingua" qu’il explique l’étymologie des mots corses, leurs significations, leurs « faux frères » tout en restant ludique et accessible au plus grand nombre et surtout aux plus jeunes. Il collabore déjà avec quelques écoles intéressées par sa méthode et son approche. Canopé a souhaité mettre en lumière le travail de Brandon pour A Festa di a lingua corsa.

« En tant que producteur d’outils en faveur de la langue corse, l’atelier de Canopé s’est intéressé à toutes les initiatives portées par des étudiants ou simplement locuteurs, a expliqué Christophe Galliego en charge de l’atelier Canopé. Certains usages sont modernes et innovants et nous essayons de les mettre en lumière à travers ces rencontres conférences-débats. Nous sommes donc heureux de partager nos découvertes de ces nouveaux modes de communication. Nous avons choisi de recevoir Brandon Andréani car sa jeunesse, son dynamisme et sa passion nous éclairent et nous donnent aussi à réfléchir aux nouvelles modalités de production et aux nouveaux outils à destination de la jeunesse et de la communauté éducative ».
La rencontre a donné suite à de nombreux échanges entre le jeune conférencier et le public, évidemment « in lingua corsa ». 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie